Messages écrits

Christ notre Sauveur .Pasteur Léopold Guyot

Christ, le Fils de Dieu, est devenu  « fils de l’homme »  dans  un but bien précis : Accomplir le plan de Dieu pour le salut des êtres humains, comme il est écrit :

5aae3e024d946c65d7d86839e6ecd186

C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
Alors j’ai dit: Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté.

Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi, il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.
C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. Hébreux 10:5-10 

Lorsque nous parlons de « salut », il faut comprendre  sa nécessité absolue en rapport avec une situation créée par le péché. Il est donc important de prendre conscience de la nature, de la gravité  du péché, de tous les maux qu’il engendre dans le monde et dans notre vie, et surtout du destin tragique des pécheurs qui ne se seront pas repentis et n’auront pas cru en Jésus-Christ.

Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.

La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres.
Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.

Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. Apocalypse 20.12-15

Quand nous avons réalisé la nature du péché et ses conséquences, nous comprenons mieux la nécessité  d’une expiation à la mesure de sa gravité.

Dans toutes les religions anciennes ou actuelles, le concept de l’expiation des péchés repose sur des œuvres méritoires, des offrandes ou des sacrifices. Cependant ces sacrifices sont insuffisants et ceux qui étaient offerts selon la loi de Moïse pour le peuple d’Israël étaient simplement une préfiguration du sacrifice parfait et éternel de Christ.

Lorsque nous parlons du salut, nous comprenons en premier son auteur, celui qui sauve, Jésus-Christ  le seul Sauveur.

Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. Actes 4:12

Avant d’être une œuvre, le salut est d’abord une personne, selon que l’exprime Siméon quand il a pris dans ses bras l’enfant Jésus :

Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu’ordonnait la loi, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit : Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix, selon ta parole.

Car mes yeux ont vu ton salut, Salut que tu as préparé devant tous les peuples. Luc 2.27

Cela signifie que Christ est Celui en qui et par qui le salut à été rendu parfait et lui-seul le pouvait. Il est à la fois le sacrificateur, celui qui offre le sacrifice, et la victime expiatoire, comme un agneau sans défaut et sans tache.

Christ,  nous a aimés, et il s’est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Ephésiens 5:2

Vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache ; prédestiné avant la fondation du monde, il fut manifesté à la fin des temps, à cause de vous ; par lui, vous croyez en Dieu qui l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu. 1 Pierre 1.18

Nous avons bien compris que le Seigneur Jésus-Christ,  annoncé par les prophètes de l’Ancien Testament et présenté dans le Nouveau Testament l’unique Sauveur.

Le nom indiqué par l’ange à Marie signifie : Yahvé sauve, c’est à dire que Celui qui s’est révélé à Moïse par son nom ineffable a envoyé son Fils unique pour être le Sauveur du monde.

L’ange dit à Joseph: « Tu lui donneras le nom de Jésus (Yahvé sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » 

Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que par lui le monde soit sauvé.  Jean 3:17

Le salut c’est la réponse de Dieu au besoin fondamental de l’être humain, parce qu’Il nous aime.

Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. Romains 5:8

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Jean 3:16

Le salut peut se comprendre par les deux réalités suivantes :

. Le besoin d’échapper à la sentence méritée à cause de nos péchés : car le salaire du péché c’est la mort. Romain 6.23

. La nécessité d’être réconciliés avec Dieu pour recevoir la vie éternelle.

Être perdu c’est être séparé de Dieu, mort dans le péché.

Etre sauvé, c’est être  réconcilié avec Lui, rétabli dans sa communion et ainsi avoir la vie éternelle.

L’œuvre du salut a été accomplie à la croix par le Seigneur Jésus-Christ et le moyen d’y accéder c’est la foi. Si bien que nous pouvons dire que nous sommes sauvés par la croix de Christ, par le moyen de la foi.

Un grand salut

Comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu, Hébreux 2:3

Le salut de  Dieu est appelé « un si grand salut » pour deux raisons :

– Premièrement, il est universel, il s’adresse à tous les êtres humains

Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée.  Tite 2:11 

Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes. Romains 5:18 

De nombreux autres passages des Écritures affirment que l’amour de Dieu se manifeste envers tous sans distinction, que Jésus est la victime expiatoire pour les péchés du monde entier.

Il est lui–même l’expiation pour nos péchés ; non pas seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. 1 Jean 2:2

Les Écritures dans leur ensemble rendent témoignage de l’accès au salut et de sa gratuité, pour tous les êtres humains. C’est une grâce, un don gratuit de Dieu :

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Éphésiens 2:8

L’œuvre de rédemption accomplie par Christ va  même au delà des êtres humains il est une espérance pour toutes les créatures. Romains 8.20 

Car la création a été soumise au pouvoir de la fragilité ; cela ne s’est pas produit de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise. Il lui a toutefois donné une espérance c’est que la création elle–même sera délivrée de la puissance de corruption qui l’asservit pour accéder à la liberté que les enfants de Dieu connaîtront dans la gloire.

– Puis Il englobe toutes les choses  dont Dieu nous sauve : nos péchés, nos maladies, nos infirmités, nos détresses, le pouvoir du diable et des esprits méchants.

C’est un grand salut, dont nous devons connaitre et comprendre toute la dimension.

Afin que vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. Éphésiens 3.18/19

La hauteur, il s’élève jusqu’au ciel, jusqu’au trône même de Dieu, où Jésus-Christ s’est assis à la droite de son Père, il pénètre au delà du voile, dans le lieu très saint de la présence de Dieu.

la profondeur, Il descend jusque dans l’abîme, afin de nous en faire remonter et nous faire asseoir avec lui dans les lieux célestes. Il nous délivre des abîmes du péché, du pouvoir du malin et de ses puissances de ténèbres.

la longueur, c’est un salut éternel qui se situe dans le temps éternel de Dieu et dans la distance infinie de son amour, atteignant  le pécheur le plus éloigné.

la largeur, Il s’étend à tous les hommes et il couvre tous les péchés, même ceux qui nous paraissent les plus graves, les plus odieux…

Le salut apporté par le Seigneur Jésus-Christ concerne notre être entier…notre esprit, notre âme, notre corps. Jésus dit lui-même : J’ai guéri un homme tout entier. Jean 7:23…

Le salut de Dieu  comprend la restauration spirituelle, morale et même physique de notre être. L’apôtre Paul écrit : Or le Dieu de paix lui–même vous sanctifie entièrement ; et que votre esprit, et votre âme, et votre corps tout entiers, soient conservés sans reproche en la venue de notre Seigneur Jésus Christ. 1 Thessaloniciens 5:23 

Il se situe dans notre présent et dans notre futur éternel. 1 Timothée 4:8

« Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. » Philippiens 3.20/21

Le salut, c’est l’expression de l’amour du Père, de son fils Jésus-Christ et de l’Esprit Saint, dans toutes les choses pour lesquelles nous avons besoin d’être secourus et sauvés, délivrés.

Nous pouvons énumérer avec la Bible tout ce dont Jésus nous  sauve :

. Il nous a délivrés de nos péchés par son sang. Apocalypse 1.5

En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, Ephésiens 1:7

. Il nous a acquis la guérison de nos maladies et de nos infirmités par ses meurtrissures.

Il a pris nos infirmités et il s’est chargé de nos maladies. Matthieu 8.17

Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.

Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.
Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Esaïe 53.3

. Il nous a délivrés du pouvoir du diable, des démons et de tout esprit méchant. Colossiens 1:13

. Il nous sauve de  nos malheurs, de nos ennemis et de toutes nos détresses. Jérémie 30.7 – Ps 44.7 –Esaïe 63:9

. Il nous sauve surtout du châtiment éternel.

. Il nous réconcilie avec Dieu afin que nous  nous devenons les enfants de Dieu, citoyens du royaume de Dieu, héritiers de toutes les promesses divines.

Ce salut comporte  toutes les délivrances, aussi bien terrestres que spirituelles.

Jésus a sauvé, Zachée de ses péchés, la femme samaritaine de sa confusion, Marie de Magdala des démons qui la tourmentaient, la femme atteinte d’une perte de sang, des multitudes de leurs maladies et infirmités,  Pierre de la noyade, Lazare de la mort, etc.

Dans l’Ancien testament, le principal mot hébreu utilisé pour « salut » a le sens premier de « mettre au large » (Ps 18.36), libérer de toute servitude. Exemple : Dieu a sauvé les Israélites de l’esclavage de l’Égypte.

Jésus a utilisé le terme « sauver » et d’autres mots semblables pour décrire sa mission

« Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » Luc 19:10 

« Jésus, prenant la parole, leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs ». Luc 5:31

Il se présente lui-même comme le salut en disant à Zachée qui le recevait chez lui  : Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. Luc 19.10

L’apôtre Pierre répondant à la menace des chefs d’Israël affirme : Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. Actes  4.12

L’apôtre Jean lui rend témoignage en ces termes : Et nous, nous avons vu et nous témoignons que le Père a envoyé le Fils comme sauveur du monde. 1 Jean 4:14

C’est aussi ce que constataient ceux qui l’entendaient : … nous l’avons entendu nous–mêmes, et nous savons que c’est vraiment lui le sauveur du monde. Jean 4:42

Enfin l’auteur de  l’épitre aux Hébreux a écrit : Il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel, Hébreux 5.9

Conscients de la vérité proclamée par la Parole de Dieu, concernant notre Sauveur et le salut qu’il a accompli pour nous, nous devons mettre notre foi en lui, et en lui seul, pour être sauvés.

Notre part, c’est de recevoir, d’accepter le salut de Dieu et le moyen c’est la foi en Christ.

Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1:12

Source de l’article 

Que Dieu vous bénisse

 

Catégories :Messages écrits