Messages écrits

Peut on perdre le salut ? Pasteur Leopold Guyot

Peut on perdre le salut ?

 

Certains chrétiens disent que le salut est éternel et qu’on ne peut le perdre dès que l’on a accepté Christ dans sa vie… mais la bible ne dit pas cela, elle dit que l’on peut perdre le salut si on ne persévère pas…

Perdre son salut ?

L’expression « perdre son salut » ne paraît pas dans les Écritures. Comme beaucoup d’autres paroles, elle fait partie du vocabulaire usuel dans les milieux évangéliques. Par contre les expressions « se perdre », « perdre son âme » ou « sauver son âme », sont bien présentes dans la Parole de Dieu.

Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme? Matthieu 16.26

Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Hébreux 10.39

Le salut est présenté comme une situation créée par Dieu, dans laquelle on peut entrer, demeurer ou sortir. Il est l’œuvre accomplie à la croix par Jésus-Christ, que l’on accepte par la foi ou qu’on refuse par incrédulité. C’est le salut de Dieu car c’est son oeuvre et il est toujours lié à la foi.

Vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. 1 Pierre 1.9

Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut. Romains 10:10

Dans ces deux passages il est question d’obtenir le salut de notre âme ou de parvenir au salut. D »autres textes parlent de « recevoir » le salut en recevant le pardon des péchés.

… afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés. Actes 26.18

Ce verset décrit la façon dont on reçoit le salut : Lorsqu’on entend la prédication de l’Evangile, nos yeux s’ouvrent sur la réalité de l’amour de Dieu, nous recevons par la foi en Jésus-Christ le pardon des péchés et la vie éternelle. Nous changeons de situation, Dieu nous arrache du pouvoir de Satan et nous transporte dans le royaume du Fils de son amour.

Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. Colossiens 1.12-14

On peut dire que ceux qui ouvrent leur cœur à l’Evangile reçoivent Christ, comme Siméon dans le temple :

Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu’ordonnait la loi, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit:

Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu ton salut, Salut que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d’Israël, ton peuple. Luc 2.27-32

Il y a une révélation de la personne de Jésus comme Sauveur, car c’est lui le salut de Dieu et c’est lui que reçoit celui ou celle qui croit.

Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.
Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.
Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue.

Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, (1-13) non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1.9-13

Peut-on perdre le salut ?

Le salut étant reçu par la foi en Jésus-Christ, c’est en persévérant dans la foi que nous y demeurons. Pour demeurer dans le salut de Dieu, il faut demeurer dans la foi.

Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons.Hébreux 4.14

Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Hébreux 10.39

Tant que nous demeurons attachés au Seigneur, nous demeurons dans le salut, mais si nous nous détachons de lui nous sortons de la grâce de Dieu. Il est question d’être jeté dehors.

Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.Je suis le cep, vous êtes les sarments.

Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. Jean 15.4-6

Si nous quittons le Seigneur, nous détournant de la foi en lui, il n’y a plus d’autres moyens de salut. Nous pouvons bien le comprendre par ces paroles que l’apôtre Paul écrivait à Timothée:

Le commandement que je t’adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c’est que, d’après elles, tu combattes le bon combat, en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l’ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi. 1 Timothée 1.18-19

Il est donc possible de faire naufrage en ce qui concerne la foi. Comme une barque qui part d’un rivage pour rejoindre l’autre rive, mais qui coule pour différentes raisons.

L’apôtre Paul parle de la perte d’une bonne conscience à cause d’un manque de fidélité au Seigneur. Il est donc possible de quitter le chemin de la vie, après s’y être engagé, de retourner en arrière

En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.

Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai: Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier. 2 Pierre 2.20-22

Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. 2 Pierre 1.9

L’auteur de l’épitre aux Hébreux parle de « pécher volontairement », c’est à dire de retourner dans l’incrédulité par rapport au sacrifice de Christ, d’endurcir son cœur et de se placer ainsi sous le jugement terrible de Dieu :

Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu. Romains 2.5

Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.

Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce?

Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple.C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. Hébreux 10.26-31

Ce passage parle du péché impardonnable. Reportez vous à l’étude sur ce sujet dans la rubrique : « Commentaires ».

Nous remarquons combien l’avertissement du Seigneur est solennel. Il s’agit ni plus ni moins que du salut ou de la perdition, de la vie éternelle ou du châtiment éternel, c’est pourquoi l’auteur insiste :

N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Hébreux 10.35/39

Ce dernier texte n’a pas besoin de beaucoup d’explications : ceux qui se retirent de la foi se perdent, mais ceux qui persévèrent sauvent leur âme. Il est très important pour ceux qui croient d’être instruits avec sérieux des dangers du relâchement dans la foi, car les conséquences sont terribles.

Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! 1 Corinthiens 10.12

Nous sommes gardés

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps! 1 Pierre 1.3-5

Voilà une merveilleuse parole de la part de Dieu en notre faveur qui nous rassure :

« Nous sommes gardés par la puissance de Dieu au moyen de la foi. »

Il y a dans ce passage la pensée de deux partenaires : Dieu et nous. De son coté, le Seigneur est fidèle pour nous préserver de la chute irrémédiable.

Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Corinthiens 10.13

Il vous affermira aussi jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ.
Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur.

Cependant il n’est pas exclu que nous puissions de nous mêmes nous retirer de la grâce de Dieu, cela fait partie du choix que le Seigneur nous laisse. C’est pour cela que nous sommes exhortés à être vigilants et persévérants dans la foi.

Conclusion :

Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. Hébreux 6.11-12

Que Dieu vous bénisse

*.=*.=*.=*.=*.

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.