Guéris cette âme troublée – David Wilkerson

ps20107201

Guéris cette âme troublée

Par David Wilkerson

(1931-2011)

Le 23.03.2018

Un jeune pasteur m’a appelé, prêt à abandonner le ministère. Le Seigneur l’avait utilisé d’une façon merveilleuse, mais à présent il était découragé, se sentait inutile, sans valeur, sans aucune utilité pour Dieu. Quand il m’a appelé, il était dévasté à cause de certaines décisions qu’il avait prises et m’a indiqué qu’il était prêt à abandonner. Il était en colère contre Dieu et, pendant que nous parlions, j’ai eu l’impression qu’il s’attendait à ce que je sois en colère contre lui. Mais il était tellement brisé et abattu que je n’ai ressenti que l’amour et la compassion de Dieu pour lui.

Je n’ai pas sermonné ce jeune pasteur, je ne l’ai pas réprimandé. Mais j’ai prié en silence : “Cher Seigneur, que puis-je dire à cet homme qui serait susceptible de guérir son âme tourmentée ? Qu’est-ce que j’ai à lui apporter ? Quel réconfort de Ton Esprit, de Ta Parole ?”

Le Seigneur m’a répondu : “Dis-lui de lire le Psaume 107.” J’ai découvert plus tard que ce psaume avait été appelé : “Le festin d’amour de l’Ancien Testament.” Il s’agit de l’un des passages les plus encourageants dans toute la Parole de Dieu et il est tout particulièrement destiné à ceux qui ont besoin de pardon, de délivrance, de restauration. Le dernier verset promet au lecteur une compréhension de qui est réellement Dieu :

“Qui est sage prendra garde à ces choses, et comprendra les bontés de l’Éternel” (107:43 version Darby).

Dieu te dit : “Observe, lis, étudie ce psaume, et il te sera donné une compréhension de ma patience et de ma bonté.” Je crois qu’en étudiant ce psaume dans son entièreté, tu recevras une révélation du grand amour de Dieu, même envers celui qui est rebelle et désobéissant. Tu vois, c’est une promesse – la preuve que Dieu ne se détournera jamais d’aucun de Ses enfants, peu importe à quel point il peut avoir sombré.

Considère à quel point tu aimes ton propre enfant. Existe-t-il une chose que ton enfant précieux pourrait faire et qui t’amènerait à le rejeter ? Le Père céleste aime tellement plus encore les Siens et dispense amour et pardon ! Son oreille est toujours ouverte pour entendre ton cri.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :