Mieux comprendre les principes de l’alliance  – Claude et Julia Payan

d66e9f5aeecf8bc541940120f558ef22

Mieux comprendre

les principes de l’alliance

 Par Claude et Julia Payan

Dieu a fait une alliance avec nous, mais qui n’est souvent comprise que dans un sens. Celui où Jésus a donné Sa vie en sacrifice pour nous. C’est le départ, le fondement et ce qui donne sa valeur à tout ce qui peut se faire ensuite. Bien d’accord !!!

Mais il y a un « ensuite ». Car une alliance comporte toujours deux angles, deux parties et deux engagements à faire des choses précises ! Si c’est une alliance par le sacrifice, le sacrifice doit intervenir des deux côtés ! C’est un message que le chrétien égoïste n’aime pas, croyez-moi !

Je voudrais vous parler, ici, de l’importance de bien comprendre les principes de l’alliance que nous avons passée avec Jésus !Vous savez que nous avons passé une alliance avec Christ ? Lorsqu’Il a rompu le pain et élevé la coupe dans la chambre haute, Jésus a dit :

Luc 22 : 20

20 Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

Il est important de comprendre que nous ne sommes pas sauvés sans alliance ! Le salut ne nous a pas été donné comme cela, quoi que l’on fasse ou ne fasse pas ! Pour bien marcher dans l’alliance, il est déjà important de comprendre ce qu’est une alliance. Une alliance est Un accord et à la fois Un lien que l’on établit entre deux ou plusieurs parties.

Qui dit « accord » dit que l’on s’accorde sur quelque chose. Qui dit « lien » dit que l’on est lié par quelque chose. Beaucoup de chrétiens ne semblent pas trop savoir sur quoi ils se sont accordés avec Dieu et ont été liés à Christ, dans quelle mesure. Ils ont bien réalisé la part de Dieu dans l’alliance, mais pas très bien la leur, souvent.

Les clauses de l’alliance

Une alliance comporte des clauses et accords. C’est-à-dire ? Les parties qui ont fait une alliance s’engagent, chacune, à respecter et mettre en pratique ces clauses. Une des alliances par excellence est le mariage. Les deux parties s’engagent à se respecter, s’entraider, s’être fidèles, etc. Le divorce, ce n’est pas le viol de l’alliance, il en est la conséquence.

Dans une alliance, si à long terme une seule des parties respecte les clauses de l’alliance, ça ne marchera pas ! Si dans un couple une personne respecte les clauses de l’alliance et que l’autre vit comme un(e) vieux (vieille) célibataire, ça ne pourra pas durer.

Si l’un ou les deux sont adultères, ça ne peut pas coller. L’alliance est violée, car la fidélité est une clause essentielle de l’alliance d’un mariage. Etre uni pour un couple ce n’est pas juste être ensemble, mais respecter tous les deux les clauses de l’alliance. On peut être ensemble et être aux yeux de Dieu comme déjà divorcé.

De même, marcher avec Christ sous-entend que Christ et nous respections les clauses de l’alliance. Alors, du côté de Dieu, c’est simple à comprendre que Dieu a fait et continue à faire Sa part ! Dieu a donné Son fils unique pour, déjà, rendre possible cette alliance et ensuite pour la seller. Dieu est fidèle, nous dit l’Ecriture ! Pas de problème !

Il nous a donné toutes choses en nous donnant ce qu’Il avait de meilleur : Son fils ! Et, en Christ, la Bible nous dit qu’Il nous a encore donné toutes choses pour que nous en jouissions.

Ephésiens 1 : 3

3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ !

Il nous appelle à apprendre à saisir ces « toutes choses » par la foi ! Une clause de notre part de l’alliance : la foi !

A partir de là, j’aimerais que nous comprenions plusieurs choses sur la part que nous avons dans cette alliance maintenant !!!!

Un peu ou beaucoup ?

Il y a toute une série d’enseignements qui semblent nous dire que Dieu va beaucoup nous bénir sans que l’on n’ait grand-chose à faire ou rien à donner.

Premièrement, notre salut lui-même est basé sur le don !!!

« Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donne son Fils unique… »

Il n’est non seulement basé sur le don, mais sur le sacrifice de Christ, le don/sacrifice ! Dieu n’a pas donné une planète pour notre salut, Il n’a pas donné une mine d’or d’Alaska ou autres. Il a donné quelque chose Qui lui a coûté : Son fils unique !!! Le seul, donc le plus précieux !!!

Il n’a pas donné Son fils simplement dans le sens qu’Il l’a envoyé, mais dans le sens qu’Il l’a offert en sacrifice pour les péchés des hommes. Le résultat a été un miracle fantastique : un peuple racheté par le sang de Jésus !!!

Quelqu’un dira : « Oui, mais c’est Dieu ». Il ne nous est pas demandé de marcher dans cette dimension à nous humains. Ah oui ? Savez-vous pourquoi Abraham (appelé « notre père dans la foi », c’est-à-dire notre exemple à suivre) a été appelé « ami de Dieu » ? Parce qu’il a été prêt à faire pour Dieu ce que Dieu allait faire pour l’humanité : offrir son fils !

On est loin de cette notion que tu peux faire le minimum et Dieu fera le maximum. L’alliance avec Abraham marchait parce qu’Abraham et Dieu étaient prêts à tout l’un pour l’autre !!!

Quelqu’un dira : « Mais Christ a donné Sa vie pour que l’on n’ait plus à faire quoique ce soit ». Faux ! Christ, en donnant Sa vie, a fait La part de Dieu  de l’alliance et a accompli La part que nous ne pouvons accomplir (vivre une vie juste et sans péché !).

Doit-on déduire, dès lors, que l’homme n’a donc pas de part ? Non ! Sa part, c’est de faire Ce qui reste a sa portée de faire : se donner à son tour sous une forme ou une autre !

L’alliance par le sacrifice !

En fait, l’alliance passée avec Christ repose sur le sacrifice ! Le sacrifice de Christ, c’est clair pour tout le monde ; mais comme c’est une alliance, il y a sacrifice des deux côtés !

Dieu a fait une alliance avec nous, mais qui n’est souvent comprise que dans un sens. Celui où Jésus a donné Sa vie en sacrifice pour nous. C’est le départ, le fondement et ce qui donne sa valeur à tout ce qui peut se faire ensuite. Bien d’accord !!!

Mais il y a un « ensuite ». Car une alliance comporte toujours deux angles, deux parties et deux engagements à faire des choses précises ! Si c’est une alliance par le sacrifice, le sacrifice doit intervenir des deux côtés ! C’est un message que le chrétien égoïste n’aime pas, croyez-moi !

Nous trouvons dans le Psaume 50 verset 5 cette déclaration de Dieu :

Psaumes 50 : 5

5 Rassemblez-moi mes fidèles, Qui ont fait alliance avec moi par le sacrifice !-
De quel sacrifice est-il question, ici ? Autre traduction de notre verset :

« Rassemblez devant Moi Mes amis fidèles, ceux qui ont fait une alliance avec Moi en offrant un sacrifice. »

Dans cette traduction, le rapport alliance et sacrifice est lié au fait que ce sont les hommes qui offrent un sacrifice Dieu.

Echo de cette vérité dans Romains 12 : 1, pour ceux qui penseraient que cette notion n’est bonne que dans l’Ancien Testament :

Romains 12 : 1

1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

Ce n’est pas n’importe quel sacrifice qui est offert de part et d’autre. Ce n’est pas d’un côté (celui de Dieu) le sacrifice de tout et celui de choses secondaires, de l’autre (l’homme). C’est un sacrifice de même catégorie : de tout ! « Tout », c’est notre vie » :

1 Jean 3 : 16

16 Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.
Ceux qui ne donnent pas tout ne perdent pas pour autant leur salut, mais empêchent l’alliance de fonctionner correctement.

Bien sûr que rien ne peut être ajouté au sacrifice de Christ pour participer à laver nos péchés. Son sacrifice et Son sang seuls ont le pouvoir de nous purifier !!! Maintenant, loin de nous exempter de toute notion de sacrifice personnel, ce qu’a fait Jésus, en donnant Sa vie pour ceux qu’Il aime, nous montre à nous Ses enfants Un chemin a suivre.

Nous sommes appelés à nous donner pour les autres. Rappel de 1 Jean 3 : 16 :

« … nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. »

Et avant tout dans le couple :

Ephésiens 5 : 25

25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle,

Il y a une loi et un principe spirituel qui est celui du sacrifice : le sacrifice débloque le miracle ! Nous devons faire régulièrement des choses qui nous coûtent pour débloquer les situations ! Dans chaque bénédiction importante que nous  voulons Déclencher,rentrera automatiquement en ligne de compte le principe de l’alliance et du sacrifice . Dans Genèse 15 : 18, lorsque Dieu veut faire alliance avec Abraham (rappelez-vous on n’est pas encore sous la loi)… Il lui dit :

« Prends pour Moi une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe. Il prit tous ces animaux, les coupa par le milieu et mit chaque moitié l’une en face de l’autre ; mais il ne partagea pas les oiseaux (démarche d’offrande d’Abraham)… En ce jour-là, le SEIGNEUR conclut une alliance avec Abram en disant : Je donne ce pays à ta descendance. »

Voyez, tout au long de l’Ancien Testament : l’homme apporte son offrande et Dieu y répond par la bénédiction. Il n’y a pas de bénédiction sans offrande. Plus : on ne se présentait pas les mains vide devant Dieu ! Et quand c’était le cas, Dieu donnait vite les directives de comment et quelle offrande Lui apporter pour sceller une alliance.

Deutéronome 16 : 16

16 Trois fois par année, tous les mâles d’entre vous se présenteront devant l’Eternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira : à la fête des pains sans levain, à la fête des semaines, et à la fête des tabernacles. On ne paraîtra point devant l’Eternel les mains vides.
Savez-vous pourquoi la plupart des prières des chrétiens ne marchent pas ? Parce qu’ils se présentent les mains vides devant le Seigneur !

Quand je veux débloquer une situation, je jeûne ou j’offre à Dieu une partie de ce que j’aime manger. Par exemple je cesse de consommer pendant une semaine ou un mois, selon ce que je ressens, du gruyère, du pain, de l’huile d’olive et des tomates car ce sont des choses que j’aime énormément.

Beaucoup de gens imaginent qu’il faut toujours faire des jeûnes épuisants. Non, chacun doit voir pour lui-même. Je peux juste vous dire que chaque fois que je fais ce mi-jeûne comme un sacrifice offert à Dieu, un témoignage de ma bonne volonté et non pas de prouver que je suis le roi du jeûne, les choses se débloquent.

Dieu peut nous amener à payer un prix sous une forme ou un autre ! Je sais que beaucoup ne peuvent entendre un tel exemple sans commencer à penser que c’est acheter la bénédiction. Non ! Mais c’est la déclencher selon le processus  Biblique de l’alliance, qui est un processus d’échange !

On peut dire que le déclenchement d’une bénédiction importante passe à la fois par le rappel de l’alliance et de ses clauses. Mon offrande ne remplace pas (of corse !) le sacrifice de Christ, comme déjà mentionné, mais elle le met en action.

Comme lorsqu’un peu d’essence est mis dans une partie du moteur d’une voiture qu’il faut Réamorcer. Ce n’est pas cette essence qui va faire rouler la voiture, c’est l’arrivée de toute celle qui est dans le réservoir. En Christ, il a été pourvu au plein du réservoir. Maintenant, à cause de la chair, il faut amorcer la pompe pour bénéficier de ce plein.

Vous n’avez pas l’impression qu’une partie de notre christianisme a besoin d’être réamorcée ? Dans ces temps, on ne peut plus compter être béni en donnant le minimum et en attendant le maximum.

L’alliance et les associations

Il nous faut faire attention aux gens avec qui nous passons des alliances, tant en ce qui concerne les frères et soeurs que les serviteurs de Dieu et même les églises. Ne suis-je pas pour l’unité du Corps de Christ ? Bien sûr que oui ! Mais on peut être dans la paix avec beaucoup de monde sans pour autant passer d’alliance avec beaucoup de monde.

Lorsqu’Abraham s’est séparé de Lot, il nous est dit que…

Genèse 13 : 10

10 Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l’Eternel eût détruit Sodome et Gomorrhe, c’était, jusqu’à Tsoar, comme un jardin de l’Eternel, comme le pays d’Egypte.

Rien de mal à lever les yeux, mais le texte hébreu nous fait comprendre qu’il regarda ces choses avec convoitise, avec des yeux charnel. C’est la même expression utilisée dans l’hébreu pour dire que la femme de Potiphar regarda Joseph. Donc, Lot n’était pas dans un bon état d’esprit. Cela devait durer depuis un moment. Et Abraham et Lot décidèrent de se séparer. Les disputes des bergers n’étaient qu’un prétexte.

Il nous dit qu’après que Lot se fut séparé de lui, L’Eternel adressa la parole à Abraham. Rien de particulier, au premier abord, dans nos traductions. Des commentateurs précisent que, dans l’hébreu toujours, l’on comprend que Dieu n’avait pas parlé à Abraham depuis un moment, et qu’Il recommence à lui parler… une fois qu’il s’est séparé de Lot.

Et qu’en fait, la Shekina s’était éloignée d’Abraham depuis un moment à cause de son association avec Lot qui n’avait pas, ou plus, les mêmes dispositions qu’avant dans son coeur. L’alliance que l’on fait avec Dieu s’affaiblit en fonction de la qualité des alliances que l’on passe avec les hommes.

Dieu n’a pas rejeté Lot qui, relativement, demeura l’homme le plus juste de Sodome et Ghomore. Tout est relatif !

Nous devons veiller aux alliances que nous faisons ou gardons avec d’autres frères et serviteurs de Dieu. Et quand on voit qu’ils marchent dans la chair, il faut prendre des distances. Cela ne veut pas dire que Dieu, ou nous-mêmes, les rejetons, mais que nous sommes responsables de l’onction qui est sur nous.

Si le contact prolongé avec certaines personnes affaiblit cette onction, il y a problème. Quand on côtoie les gens qu’il faut, à leur contact notre onction et la leur doivent grandir. Et, comme pour Lot, il y a des gens qui étaient humbles hier, mais qui sont devenus orgueilleux, irrespectueux, impudiques, coléreux ou autres en cours de route. Continuer à s’associer avec ces gens va éloigner la Shekina de Dieu. Que ce soient des frères ou des serviteurs de Dieu.

Proverbes 22 : 24

24 Ne fréquente pas l’homme colère, Ne va pas avec l’homme violent,
Comme pour Abraham, par sentimentalisme souvent, nous mettons régulièrement un ou plusieurs « Lot » dans nos bagages. Et ceux-ci nous « pourrissent la vie au bout d’un moment, voire font basculer notre vision.

Certains ont tout un lot de « Lot » dans leur église dont ils ne savent plus comment se débarrasser !!! Là où d’autre ont carrément un pasteur Lot – plus délicat – qui complique toujours tout pour tout le monde ! Vous avez remarqué que certains chrétiens créent toujours les mêmes problèmes où qu’ils soient. S’ils restent trop longtemps dans votre entourage, ces problèmes viennent sur vous.

Proverbes 13 : 20

20 Celui qui fréquente les sages devient sage, Mais celui qui se plaît avec les insensés s’en trouve mal.

Alors que s’ils décidaient de changer, c’est votre bénédiction qui irait sur eux ! Quand on est partenaire d’hommes de Dieu honnêtes et portant du fruit, on crée un lien avec eux, et la bénédiction qui est sur eux vient sur nous. Ca marche pareil dans l’autre sens quand on s’associe aux gens charnels.

J’ai vu la bénédiction de Dieu revenir dans ma vie avec plus de force chaque fois que je me suis tenu à distance de certains serviteurs de Dieu ou collaborateurs. Le sentimentalisme peut nous faire perdre la présence de Dieu à long terme.

Justement, en faisant allusion aux alliances à éviter dans 1 Corinthiens Paul continue par dire que l’on doit prendre garde à cela car Dieu, Sa présence donc, veut marcher au milieu de nous. Sous-entendu que sinon Il va en être empêché.

2 Corinthiens 6 : 16

16 Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

Ici il est question des infidèles, mais le principe s’applique, à dose moins forte, à l’Eglise. Les chrétiens qui marchent avec Dieu n’ont pas à s’associer avec des chrétiens charnels. » L’unité du Corps de Christ ne se fait pas n’importe comment ! Ce n’est pas au prix de la « Shekina ».

Bonne question à se poser : est-ce que la Shekina m’accompagne ? Comment le sait-on ? Puisque nous marchons par la foi, on ne reconnaît pas la Shekina en fonction de ce que nous sentons, mais on voit les effets de Sa présence !

On verra la faveur de Dieu dans le secours qu’Il nous apporte au bon moment, dans les rencontres que l’on fait et dans l’argent qui arrive de sources insoupçonnées. On se sent guidé de plus en plus, comme par une main invisible, dans sa destinée. Dieu marche au milieu de nous. Cela doit se sentir intérieurement et se voir dans les faits ! Et si ce n’est pas le cas, questions à se poser : Est-ce que je respecte l’alliance ? Déjà dans ces points que nous avons vus :

L’esprit de sacrifice pour Dieu et les autres : L’Evangile du minimum pour le maximum, cela n’existe pas. Paul dit à ce sujet aux Galates :

« Ne vous y trompez pas … on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme sème il le récoltera» (Galates 6 : 7)

On peut se tromper et penser qu’on n’a plus rien à faire, pas de sacrifice à offrir de notre côté et, selon ce verset, cela équivaut à se moquer de Dieu.

La sagesse dans mes associations : Suffisamment commentée en fin de message.

Quand vous mettez de l’ordre dans tout cela, comme pour Abraham, la Shekina n’attend pas 10 ans pour vous revisiter.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse