Pourquoi Jonas s’est-il enfui?- David Wilkerson

Proverbes 3.7.jpg

Pourquoi Jonas

s’est-il enfui?

Par David Wilkerson

(1931-2011)

Le 16.10. 2018

“La parole de l’Éternel fut adressée à Jonas… en ces mots : lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle ! Car sa méchanceté est montée jusqu’à moi. Et Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis” (Jonas 1:1-3).

Nous connaissons l’histoire de Jonas, l’homme qui a essayé de s’enfuir quand le Seigneur l’a envoyé annoncer le jugement de la ville de Ninive. Mais, au lieu de prévenir Ninive, Jonas s’est enfuit. Cette histoire a été validée par Christ Lui-même : “Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre” (Matthieu 12:40). En d’autres termes, l’histoire de Jonas est aussi certaine que la mort et la résurrection de Christ.

Pourquoi Jonas a-t-il refusé d’obéir à la parole claire de Dieu et s’est-il enfui ? De toute évidence, Jonas avait reçu un don de Dieu et avait été choisi par Dieu, pourtant, il s’est enfui loin de la présence de Dieu, coupant toute communion avec Lui. Pendant qu’il fuyait, il entendait la voix du Saint-Esprit résonner dans ses oreilles à chaque pas, tout le long du chemin.

Jonas a reçu une puissante révélation de la grâce et de la miséricorde de Dieu : “Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté” (4:2). Bien-sûr, Dieu est tel que Jonas l’a décrit, mais la Bible parle aussi de la nature sainte et juste de Dieu. “La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive” (Romains 1:18).

Je crois que Jonas a désobéi parce qu’il a pensé : “Seigneur, à chaque fois que Tu prononces un jugement, Tu te laisses gagner par la miséricorde. Je sais que Tu ne vas pas juger Ninive, parce que dès que je vais prophétiser, ils vont se repentir et Tu pourras déverser Ta grâce sur eux.” Il ne comprenait pas la crainte de Dieu, ni Sa nature sainte et juste.

Tous les croyants devraient s’emparer d’une révélation de la crainte de Dieu telle qu’elle est révélée dans Sa Parole. “Ne sois point sage à tes propres yeux, Crains l’Éternel, et détourne-toi du mal” (Proverbes 3:7). La crainte de Dieu est tout aussi dispensatrice de vie que Sa miséricorde – “Celui qui craint l’Eternel possède un appui ferme” (14:26) – et nous devons apprendre à équilibrer les deux.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :