Non classés

Nos jugements. Pasteur Léopold Guyot

 

 

Romains 2 .1-2

 

Juger, ne pas juger.

Matthieu 7.1:

Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?

Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ?

Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère.

1 Corinthiens 5.11-13 :

Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme. Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger? Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Ôtez le méchant du milieu de vous.

Il y a-t-il contradiction entre la parole de Jésus et l’enseignement de l’apôtre Paul concernant les jugements ?

D’abord, essayons de bien comprendre ce qui est écrit dans la Parole de Dieu à ce sujet.

Il y a différentes significations du mot « jugement »

Juger avec le sens de discerner. Faire la différence entre les choses ou les gens.

Hébreux 5.14 :

Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

Juger avec le sens de donner une appréciation sur la valeur d’une chose ou des gens ou la gravité d’une faute. On juge devant un tribunal…de l’innocence ou de la culpabilité, de la gravité des faits.

Matthieu 16.27 :

Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.

2 Corinthiens 5:10:

Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.

Juger dans le sens de condamner.

Jean 3.18:

Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Les pharisiens avaient condamné une femme surprise en flagrant délit d’adultère, mais Jésus a levé leur jugement et absout la femme.

L’apôtre Paul enseigne que devons exercer le jugement dans l’Église.

Lire : 1 Corinthiens 5 .1-1 Corinthiens 6.8

Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme.
Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger? Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Ôtez le méchant du milieu de vous.

D’après ce texte et d’autres passages, nous voyons que l’église est amenée à prendre des décisions graves, à prononcer des jugements, à cause de la conduite scandaleuse de certains chrétiens.

Lire aussi :

2 Thessaloniciens 3.6:

Nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre, et non selon les instructions que vous avez reçues de nous.

2 Thessaloniciens 3.14:

Et si quelqu’un n’obéit pas à ce que nous disons par cette lettre, notez-le, et n’ayez point de communication avec lui, afin qu’il éprouve de la honte.

2 Thessaloniciens 3.15:

Ne le regardez pas comme un ennemi, mais avertissez-le comme un frère.

Jésus a donné des instructions précises concernant la nécessité d’intervenir en cas de mauvaise conduite d’un frère (ou d’une sœur)

Mathieu 18.15-18 :

Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.

Ici, il s’agit premièrement d’une répréhension fraternelle entre deux frères. La discrétion, la miséricorde et la douceur s’imposent, ainsi que la prière.(1 Jean 5.16).

Il est question de quelque chose dont nous sommes les témoins oculaires.

Dans un premier temps il s’agit d’un avertissement, d’une répréhension fraternelle, afin de ramener dans la bonne voie.

Ensuite, en cas d’échec, prendre avec soi deux ou trois frères ou sœurs spirituels et recommencer la même démarche.

Enfin, en dernier recours, l’affaire est placée devant l’église, qui doit exhorter le coupable à la repentance. En cas de refus, si un jugement doit être prononcé, il doit l’être par l’ensemble de l’église.

Le Seigneur Jésus-Christ nous donne une règle d’or :

Ne pas jugez pas selon l’apparence, mais jugez selon la justice. Jean 7.24

Ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi?

Matthieu 18.33

Voici d’autres passages qui nous enseignent sur les sentiments qui doivent nous animer à l’égard de ceux que nous sommes amenés à reprendre :

Colossiens 3.12:

Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.

Galates 6.1 :

Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur. Prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté.

Malgré sa sévérité apparente, l’apôtre Paul écrit qu’il parlait de certains en pleurant :

Philippiens 3.18:

Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant.

Pourtant, il a dû intervenir parfois avec vigueur :

2 Corinthiens 13.1-2 :

Je vais chez vous pour la troisième fois. Toute affaire se réglera sur la déclaration de deux ou de trois témoins. Lorsque j’étais présent pour la seconde fois, j’ai déjà dit, et aujourd’hui que je suis absent je dis encore d’avance à ceux qui ont péché précédemment et à tous les autres que, si je retourne chez vous, je n’userai d’aucun ménagement.

1 Corinthiens 5.3-5 :

Pour moi, absent de corps, mais présent d’esprit, j’ai déjà jugé, comme si j’étais présent, celui qui a commis un tel acte. Au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus, qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus.

1 Timothée 1.20:

De ce nombre sont Hyménée et Alexandre, que j’ai livrés à Satan, afin qu’ils apprennent à ne pas blasphémer.

Et pourtant le même apôtre, qui exerçait ces jugements qui peuvent nous paraître terribles, écrit :

2 Corinthiens 12.21:

Je crains qu’à mon arrivée mon Dieu ne m’humilie de nouveau à votre sujet, et que je n’aie à pleurer sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis de l’impureté, de l’impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés.

Nous constatons par une lecture attentive de la Parole de Dieu, que les jugements divins, prononcés par Dieu lui-même ou par ses serviteurs, sont toujours empreints d’une profonde tristesse. Ils n’interviennent qu’après que tous les autres moyens ont été utilisés pour ramener ceux qui s’égarent.

Lorsque des jugements doivent être prononcés dans l’église, ils doivent l’être par des personnes spirituelles, compatissantes et miséricordieuses. Et toujours respecter des règles précises :

Etre inspirés par la Parole écrite de Dieu et être fondés sur ses instructions.

Etre spirituels, c’est à dire inspirés par le Saint-Esprit.

N’intervenir qu’après que toutes les autres tentatives ont échoué.

Etre miséricordieux, empreints de compassion et de bonté.

Etre justes, fondés sur l’impartialité.

Etre solidement établis, sur des choses précises. (Si tu vois … d’après plusieurs témoins oculaires)

Il y a des jugements injustes, ceux qui sont prononcés selon la chair, comme le dit Jésus : Vous jugez selon la chair. Jean 8.15

– Sur les apparences. des soupçons ou des rumeurs :

Esaïe 11.3:

Il respirera la crainte de l’Éternel; Il ne jugera point sur l’apparence – Jean 7.24 Ne jugez pas selon l’apparence, mais jugez selon la justice.

– Iniques, inspirés par les mauvais sentiments, les mauvaises pensées.

Jacques 2.4 :

Ne faites-vous pas en vous-mêmes une distinction, et ne jugez-vous pas sous l’inspiration de pensées mauvaises?

Habakuk 1.4 :

Aussi la loi n’a point de vie, La justice n’a point de force; Car le méchant triomphe du juste, Et l’on rend des jugements iniques.

Psaumes 82.2:

Jusques à quand jugerez-vous avec iniquité, Et aurez-vous égard à la personne des méchants?

– Sur des à priori.

des jugements influencés par des considérations relatives à la position, la richesse ou l’aspect extérieur de la personne en question. Dieu nous rappelle que nous sommes tous appelés à comparaître devant un Juge qui n’aura pas égard à de telles considérations Romains 2.11, Éphésiens 6.9

Colossiens 3.25 :

Car celui qui agit injustement recevra selon son injustice, et il n’y a point d’acception de personnes.

Cette parole doit nous inspirer une crainte respectueuse afin de ne pas prononcer de jugements injustes. 1 Pierre 1.17, Jacques 2.1-9 , Actes 10.34

– Collectifs, englobant un ensemble de personnes.

En pensant à tout ce qu’on entend de désobligeant, blessant et parfois injurieux sur les églises de diverses dénominations, religions traditionnelles, anciennes ou nouvelles, sur les pasteurs et autres responsables d’églises, je me disais que les paroles mauvaises et les disputes sont destructrices et ces jugements collectifs sont injustes, car ils accusent et blessent tout le monde sans distinction.

– Injurieux.

Matthieu 5.22:

Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d’être puni par le feu de la géhenne.

Jude 1.9:

Or, l’archange Michel, lorsqu’il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n’osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit: Que le Seigneur te réprime!

Juger, ne pas juger – Matthieu 7.1 , 1 Corinthiens 5.3

En réalité, il n’y a pas de contradiction…mais une distinction sur l’opportunité et la forme du jugement.

Lorsque Jésus dit « Ne jugez pas… » c’est à la fois dans la pensée que notre jugement est emprunt de faiblesse et qu’en jugeant nous prenons une grande responsabilité.

Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Matthieu 7.2

Dans un jugement, il y a premièrement l’idée que nous nous faisons des choses ou des gens. Notre appréciation sur leur valeur, ce que nous appelons « un jugement de valeur », qui est fonction de notre opinion personnelle souvent fondée sur des sentiments partiaux et déformée par notre propre incapacité à discerner la vérité : « la poutre dans l’œil rend aveugle ou déforme notre vision des choses », d’où une mauvaise interprétation.

Notre propre nature charnelle (la poutre) nous empêche d’avoir une évaluation juste.

Luc 6.42:

Ou comment peux-tu dire à ton frère: Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton oeil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère.

Tite 1.15 :

Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées.

Une autre raison de l’imperfection de nos jugements, c’est notre immaturité spirituelle : le jugement est pour les hommes faits, des personnes spirituelles :

Hébreux 5.14:

… les hommes faits, ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. (Ici il est question d’un jugement de « discernement », qui sait faire la différence)

Galates 6.1:

Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur. Prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté.

Lorsque j’étais jeune, une personne âgée m’a fait cette réflexion : vous avez un jugement « à l’emporte pièce ».

Sur le coup, j’en ai ri, mais depuis j’ai souvent repensé à cette parole, en réfléchissant à ce qu’écrit l’apôtre Jacques :

« La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie. Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. » Jacques 3.17

Un autre problème c’est la personnalisation de notre jugement. Jésus nous enseigne une chose très importante :

Jean 5.30 :

Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j’entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

Jean 8.16:

Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul; mais le Père qui m’a envoyé est avec moi.

Gardons nous d’agir seuls pour prononcer un jugement définitif, mais entourons nous de personnes spirituelles et en final apportons l’affaire devant l’église. Jésus enseigne : Dit le à l’Église. Matthieu 18.17

Puis nous sommes souvent victimes de la précipitation… Nous ne prenons pas le temps de vérifier scrupuleusement. Nous sommes influencés par les apparences ou les rumeurs.

Il est écrit au sujet du Seigneur Jésus-Christ :

Il respirera la crainte de l’Eternel; Il ne jugera point sur l’apparence (ce que nous voyons) , Il ne prononcera point sur un ouï-dire (ce que nous entendons dire). Esaïe 11.3

Si nous sommes amenés à prononcer un jugement, écoutons encore le Seigneur :

Ne jugez pas selon l’apparence, mais jugez selon la justice. Jean 7.24

La dureté du cœur affecte la qualité du jugement :

Ezéchiel 34.4:

Vous n’avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée; vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui était perdue; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté.

Jacques 2.12:

Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté, car le jugement est sans miséricorde pour qui n’a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement.

Il y a aussi le favoritisme. Nous aurons tendance à être plus sévères avec les gens que nous aimons le moins.

Jacques 2.1:

Mes frères, que votre foi en notre glorieux Seigneur Jésus-Christ soit exempte de toute acception de personnes…ne jugez-vous pas sous l’inspiration de pensées mauvaises. (Jacques 2. 4)

Enfin, si nous devons intervenir dans une décision de l’église, concernant un jugement, nous devons premièrement être conscients de notre propre limite dans la capacité d’être justes à cause notre nature pécheresse : la poutre dans notre œil.

Le jugement que nous portons sur les autres est souvent une preuve de notre orgueil, du sentiment que nous avons de notre propre justice… « Je te rends grâces de ce que je ne suis pas… »

Dans la société, le juge a pour fonction essentielle de se prononcer sur la culpabilité ou l’innocence des accusés. Pour cela, il bénéficie de sa formation, de son expérience, des dépositions des témoins, éventuellement des preuves rassemblées, des conseils de ses assesseurs…

La plupart de ces éléments font défaut aux juges improvisés qui s’arrogent le droit de prononcer un jugement sur autrui.

C’est pourquoi Jésus nous avertit de ne pas juger, ou de juger avec miséricorde :

Luc 6.37:

Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous.

Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Matthieu 7.2

Cet avertissement du Seigneur doit nous faire réfléchir et nous inciter à plus de sagesse, dans la manière dont nous traitons notre prochain.

Paul aussi prend à partie ceux qui jugent le serviteur d’autrui, et demande premièrement de nous placer devant notre propre faiblesse.

Romains 14.4 :

Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir.

Romains 2.1-6 :

O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses. Nous savons, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité. Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais, que tu échapperas au jugement de Dieu? Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance? Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses oeuvres;

L’apôtre Jacques nous met aussi en garde contre une chose, hélas très répandue : « le mal parlé sur les frères et sœurs »

Jacques 4:11-12 :

Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge. Un seul est législateur et juge, c’est celui qui peut sauver et perdre; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain ?

Jacques 5.9 

Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés: voici, le juge est à la porte.

Pour conclure, retenons cette autre parole de l’apôtre Paul :

1 Corinthiens 4.5 :

C’est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

*.=*.=*.=*.=*.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.