Témoignage du Pasteur Emmanuel Virabyan

2 Corinthiens 5.17

Témoignage

du Pasteur Emmanuel Virabyan

ADD Antibes

Pour les commentaires ou questions, c’est ICI

Aujourd’hui, pasteur à Clamart, Emmanuel nous raconte

son parcours en tant qu’arménien, obligé de partir de son pays,

il va découvrir une foi vivante où Dieu est vraiment présent à ses cotés.

Retrouvez le témoignage de sa femme et les messages

qu’il à apporté à l’occasion de sa visite à Antibes en suivant ce lien ici

Que Dieu vous bénisse!

Que Dieu soit loué !

Libre de pardonner – Nicky Cruz 

1 Jean 1.9.jpg

Libre de pardonner

Pasteur Nicky Cruz 

Message – 2015

Après sa conversion, Nicky Cruz, ancien chef de gang à New York,

a appris à pardonner. Il souligne l’importance de gagner cette bataille du pardon.

Il faut accepter le pardon de Dieu, accepter de pardonner aux autres

mais aussi accepter de se pardonner à soi-même.

Dieu a fait la plus grande part mais il reste

à l’être humain une petite part à accomplir.

Texte biblique:

1 Jean 1.9

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

 

 

Témoignage de Hugh Edward Alexander (écrit)

1 Corinthiens 1.9.jpg

Témoignage de Hugh Edward Alexander

« Dieu est fidèle, Lui qui vous a appelés à la communion de Son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur« . 1 Corinthiens 1, 9.

Dieu m’a sauvé par grâce dès ma jeunesse, m’ayant donné de m’approprier par la foi la parole qu’Il m’a communiquée en ce jour mémorable : « Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » (Jean 6, 37). Après bien des années, je désire une fois de plus Lui rendre grâces et louer Son nom, en affirmant que Celui qui m’a appelé alors à la communion de Son Fils, a été fidèle. A Lui soit toute le gloire! Dès l’instant où l’homme accepte Jésus-Christ comme son Sauveur en se convertissant à Lui, il reçoit la vie éternelle : c’est la nouvelle naissance. Mais cette vie doit vaincre en nous. La communion avec notre Sauveur ne fait que commencer. C’est la première lueur de l’aube qui doit grandir jusqu’au jour parfait.

La Parole de Dieu est claire à cet égard : le jeune chrétien est d’abord un bébé en Christ (Galates 4, 19), puis un enfant (Romains 8, 15). Ensuite, il devient un jeune homme (1 Jean 2, 14), et enfin un homme fait (Ephésiens 4, 13). Tel est le plan divin conformémént à la loi de l’Esprit de vie qui est en Jésus-Christ (Romains 8, 2), dans lequel Il nous fait entrer dès notre conversion. La croissance spirituelle, ou sanctification, est l’effet de la présence du Saint-Esprit dans le coeur de celui ou de celle qui croit (Ephésiens 1, 13)…

Beaucoup de jeunes chrétiens l’ignorent, parce qu’on ne le leur dit pas. Faute des connaissances élémentaires, ils se découragent; quand vient la difficulté, ils sombrent ou se laissent prendre par les efforts intéressés des sectes d’erreur; celles-ci prolongent les lignes de certaines vérités de la Parole de Dieu au détriment de l’ensemble de la saine doctrine, et le font jusqu’à déraisonner. La ligne de conduite de tout jeune chrétien est nettement tracée par la Bible : « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en Lui, étant enracinés et fondés en Lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces » (Colossiens 2: 6-7).

Ma conversion fut un acte aussi simple que précis. Elle fut amenée par un choc, un réveil à la réalité produit par une lettre de mon père qui, interrompant la quiétude d’un long séjour chez une tante à Genève, m’écrivait que le moment était venu de rentrer à Edimbourg et d’y gagner ma vie dans une banque. Je ne regimbais pas contre l’autorité paternelle, mais contre la profession qui m’était proposée.

Ma tante me fit lire Esaïe 1: 19 dans la version Ostervald : « Si vous obéissez volontairement, vous mangerez le meilleur du pays », puis me proposa d’aller méditer cette parole dans ma chambre. Ensuite elle m’envoya un billet m’invitant à m’entretenir avec elle le soir même. Déjà travaillé par l’Esprit de Dieu (j’avais renoncé au tabac la semaine précédente, sentant que cela devenait une chaîne), je compris que je devais me soumettre à mon père, et quand, le soir, ma tante me lut Jean 6, 37, je discernai la voix-même de mon Sauveur dans ces paroles de la Bible, et je crus qu’en venant à Lui, Il ne me repousserait pas, mais m’accepterait comme Son enfant . Et Il le fit!

C’était l’exaucement des prières de ma chère mère. J’avais déjà remarqué plus d’une fois son inquiétude à mon sujet, inquiétude justifiée par ma vie mondaine et la façon dont je m’éloignais toujours plus volontiers du foyer familial. Ma conversion eut pour effet immédiat de me remplir de la paix de Dieu tant à l’égard de mon passé que de mon avenir; mon péché était pardonné et mon avenir remis entre les mains de mon Sauveur. Je compris que le Père céleste m’appelait à la communion de Son Fils par la seule voie possible : d’une part Il me donnait réellement la force de faire demi-tour à l’égard de ma vie passée, et d’autre part Il me convainquait de l’entière suffisance de l’oeuvre expiatoire de mon divin Substitut mort pour mes péchés et ressuscité pour ma justification (Romains 4, 25). J’en reçus l’immuable certitude.

Dès cet instant-même, la merveilleuse fidélité de Dieu a commencé à se manifester dans ma vie. Elle n’a cessé de m’entourer et de me prouver son origine: Le Père des lumières chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation (Jacques 1, 17). Le monde entier deviendrait incrédule, que les pierres même crieraient : « Rien ne peut alterer la fidélité de Dieu »! Et je voudrais le proclamer moi-même : Dieu est fidèle, dans toutes les directions et dans toutes les circonstances. Sa Parole l’affirme, et mon humble expérience me l’a confirmé… au cours de toute ma vie chrétienne.

Immédiatement je fus mis à l’épreuve. Le lendemain matin, au lieu de me réveiller dans la joie, une lourde tristesse m’envahissait. Des doutes m’assaillaient. Je me disais: Tu es moins heureux dans ta vie chrétienne que dans ta vie mondaine ». Dieu savait pourquoi je devais faire cette expérience. Je partis faire une course au Salève. Aux Treize -Arbres, je me trouvais en face d’une mer de brouillard dont émergeait toute la chaîne des Alpes étincelantes de neige; la vallée de l’Arve semblait un bras de mer s’enfonçant au loin dans les montagnes.

Et je me disais: « Toute cette beauté te rend cette paix divine que tu goûtais hier soir et que tu as tellement besoin de sentir ». Mais peu après, à mesure que je redescendais dans la plaine, c’était comme si le brouillard qui m’entourait enveloppait de nouveau mon esprit. Je savais que j’étais converti, mais je n’en avais plus réellement l’assurance, ni la paix, ni la joie.
Dieu voulait m’enseigner par cette expérience, et d’une manière définitive, que la certitude et l’assurance de mon salut ne devaient pas dépendre d’un sentiment de joie ou de paix que j’éprouverais, mais de ce que Dieu a dit.

En entrant dans ma chambre, je lus Luc 22, 31-32. « Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères ». Et je compris que c’était encore une fois Dieu qui me parlait par sa Parole. Ma conversion ne dépendait pas de moi-même, mais d’éléments divins et puissants qui étaient en-dehors de moi : à savoir ce que Jésus-Christ avait accompli pour moi et ce que Dieu disait dans la Bible (1 Jean 5, 10-12). Par conséquent, mes sentiments, joie ou tristesse, importaient peu… pourvu que je me tienne sur le terrain des certitudes, le Roc de la Parole ! Les brouillards disparurent, la joie remplit à nouveau mon coeur.

Je compris que quelles que soient les apparences, Dieu est fidèle. Et ceci m’a été démontré au travers de toute ma vie. Il tient Ses engagements. Il a dit : Je veille sur ma parole pour l’exécuter (Jérémie 1, 12). Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point (Matthieu 24, 35). Les vents et les vagues peuvent être contraires, les difficultés peuvent s’amonceler, les hommes peuvent s’opposer ou rire, les démons peuvent rugir ou ricaner, le diable peut accuser jour et nuit, mais celui qui met sa confiance en l’Eternel ne sera pas confus. Dieu est fidèle, Celui qui nous appelle, par la conversion, à la communion de Son Fils, Jésus-Christ, notre Seigneur.

La bénédiction que je retirai ce soir-là de la lecture de ce texte de Luc 22 devint également une ligne de conduite pour ma vie toute entière. Je sus dès lors que ma communion avec mon sauveur était un fait aussi certain que ma conversion et que je devais toujours le réaliser, non pas en me plongeant dans mes propres réflexions et dans mes pensées, mais par le contact avec Sa Parole vivante et puissante. C’est par elle que Dieu s’exprime, qu’Il nous fait sortir de notre propre niveau et nous communique Ses points de vue.

Ainsi, ce que j’ai reçu dans les deux premiers jours de ma vie chrétienne, ce que Dieu fit alors, ce qu’Il me donna d’expérimenter de façon si précise, Il me l’a conservé dans toute sa fraîcheur. Si un nuage nous enveloppe et voile Sa présence, Sa lumière subsiste, et Sa Parole est toujours accessible à Son enfant. Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Eternel l’en délivre toujours (Psaume 34, 20). Dieu est fidèle, même si nous ne le sommes pas ! Que d’éclipses… mais Il demeure ! Que de craintes et de tremblements !

Mais le Roc sur lequel est fondée une vie d’obéissance et de dépendance de Lui-même n’est jamais ébranlé. Les nuages, les orages même, servent à prouver Sa fidélité – et non pas la nôtre… qui cependant grandit à Sa ressemblance. Le salut est un don de Dieu, la vie chrétienne véritable est une création de Dieu. Et la croissance de l’enfant de Dieu, sa vie et son service sont une sainte association avec Celui qui est fidèle, et qui nous appelle à cette communion avec Son Fils, en venant à Lui.

H.E. Alexander, 1884-1957, fondateur de l’Alliance Biblique, se converti en 1904. Il fera un stage à l’Institut Biblique de Glasgow, en Ecosse (Bible Training Institute). Il est touché par le Réveil du Pays de Galles qui se répercute en Ecosse. Il s’installera ensuite chez sa tante, à Genève, et mènera des campagnes d’évangélisation en France (Haute-Loire, Gard, Pays de Montbéliard) ainsi que dans la région lémanique.

En 1913, début d’un réveil spirituel en Suisse romande. Les campagnes d’évangélisation d’Alexander sont bénies. À la Chaux de Fond, rassemblement de 3000 personnes, à Neuchatel, évangélisation durant plusieurs semaines, à Genève, travail avec les enfants rassemblant jusqu’à 500 d’entre eux à la « salle centrale ». Ouverture de la première école biblique de langue française au Ried sur Bienne en 1919. Ouverture de la première Maison de la Bible à Paris en 1925. Ouverture de l’École Biblique de Genève (qui deviendra l’actuel Institut Biblique de Genève) en 1928.

La première session compte 30 étudiants. Envoi de serviteurs de Christ sur plusieurs champs missionnaires, Italie, Yougoslavie, Espagne, Portugal, Afrique du Nord, Egypte, Liban, Indes, Asie Centrale. Les premiers camps de l’Alliance Biblique pour adolescents sont organisés en France en 1930. Ouverture de Maisons de la Bible au Brésil, à Zurich, Gênes, Casablanca et Oran en 1933. Début de l’impression et de l’édition desSaintes Écritures en 1940 : propagation de 200 000 bibles en France durant l’Occupation …

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Un cœur ouvert à la lumière de Dieu – David Wilkerson

httpspsaumes139

Un cœur ouvert

à la lumière de Dieu

Par David Wilkerson

(1931-2011)

Le 10.04.2018

Je crois que la repentance concerne tout autant les croyants que les pécheurs. Les chrétiens qui gardent une attitude de repentance attirent sur eux une attention toute spéciale de Dieu. Si nous marchons devant le Seigneur avec un cœur repentant, nous serons inondés de bénédictions incroyables.

Une caractéristique importante du cœur repentant, c’est la volonté d’accepter d’être repris lorsqu’on se trompe, de dire : “ Seigneur, c’est moi qui ait péché.”

“En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut” (2 Corinthiens 7:10). Et Jean écrit : “Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous” (1 Jean 1:8).

Cela peut-être douloureux d’admettre que nous avons tort. Nous justifions nos actions et mettons au point toutes sortes de machinations pour échapper au blâme, dans un effort pour détourner l’attention de nous. Et rien de tout cela ne plaît à Dieu.

Être repentant, c’est faire davantage que demander pardon ou se réconcilier avec la personne a qui nous avons fait du tort. Il s’agit aussi de rétablir les choses avec Dieu. David en est l’exemple parfait – il accomplissait de véritables recherches dans son propre cœur. Tout en accomplissant cette tâche difficile qu’est la recherche de péché dans son cœur, David a crié : “Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l’éternité !” (Psaumes 139:23-24).

David ouvrait continuellement son cœur à la mise en lumière de ses péchés par Dieu. Il accueillait l’examen du Seigneur, jusqu’à crier : “Si j’ai péché contre Toi d’une manière quelconque et que je ne m’en suis pas rendu compte, révèle-le moi, s’il-te-plaît, pour que je puisse me repentir.” “Car je reconnais mes transgressions, Et mon péché est constamment devant moi. J’ai péché contre toi seul, Et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux” (Psaumes 51:3-4).

As-tu besoin de laisser Dieu fouiller ton cœur, aujourd’hui ? Te repentir de tout péché caché gardera ton cœur souple et malléable devant lui, tendre et facile à modeler par le Saint-Esprit.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Martin Luther Film historique

1689

Martin Luther

Film historique

Martin Luther est né le 10 novembre 1483 à Eisleben, dans le comté de Mansfeld et mort le 18 février 1546 dans la même ville, est un frère augustin théologien, professeur d’université, père du protestantisme et réformateur de l’Église dont les idées exercèrent une grande influence sur la Réforme protestante, qui changea le cours de la civilisation occidentale.

Très préoccupé par son salut, il découvre la force libératrice de la foi en Jésus reçue à travers la Bible dans l’épître de Paul aux Romains. Selon Luther , le salut de l’âme est un libre don de Dieu, reçu par la repentance sincère et la foi authentique en Jésus-Christ comme le Messie, sans intercession possible de l’Église. Il défie l’autorité papale en tenant la Bible pour seule source légitime d’autorité chrétienne.

Le 3 janvier 1521, il reçoit la bulle Decet romanum pontificem qui lui signifie son excommunication. Après les nombreux débats théologiques du haut clergé, l’empereur du Saint-Empire romain germanique et roi d’Espagne, Charles Quint, convoque Martin Luther en 1521 devant la diète de Worms. Un sauf-conduit lui est accordé afin qu’il puisse s’y rendre sans risque.

Devant la diète de Worms, il refuse de se rétracter, se déclarant convaincu par le témoignage de l’Écriture et s’estimant soumis à l’autorité de la Bible plutôt qu’à celle de la hiérarchie ecclésiastique. L’édit de Worms décide alors de mettre Martin Luther et ses disciples au ban de l’Empire.

Il est accueilli par son ami l’électeur de Saxe Frédéric III le Sage au château de la Wartbourg, où il compose ses textes les plus connus et les plus diffusés.

Martin Luther est également connu pour avoir effectué une traduction de la Bible en allemand dont l’influence culturelle est primordiale, tant pour les fondements de la langue allemande que pour la fixation des principes généraux de l’art de la traduction.

Certaines de ses prises de position sur les Juifs de son temps furent mal interprétées et récupérées par les nazis. Pour cette raison, et pour les aspects révolutionnaires de sa théologie, son héritage a suscité et continue de susciter de multiples controverses.

Que Dieu vous bénisse

 

Film historique John Huss [ les réformateurs ]

hqdefault1

Film historique John Huss
[ les réformateurs ]

Jan Hus John Huss

Sa devise était « La Vérité Vaincra »

il a été fidèle jusqu’au bout,préférant l’intégrité devant Dieu,

plutot que de renier la vérité de la Bible

et ainsi trahir Jesus Christ,

il a été fidèle jusqu’à la mort.

Jean Hus, prêtre catholique, influencé par les idées de Wycliffe, lutta contre les abus de la hiérarchie. Excommunié en 1411, il comparut devant le concile de Constance muni d’un sauf-conduit impérial. Il fut cependant arrêté et brûlé vif comme hérétique le 6 juillet 1415. Jean Hus était convaincu que la Bible devait être présentée dans le langage du peuple, que le salut était obtenu par la foi en Jésus-Christ et que la Parole de Dieu était l’autorité suprême. Non seulement Jean Hus s’écarta de la messe latine, mais il introduisit le chant en assemblée dans son église. Cela entraîna la colère de la hiérarchie de l’Eglise… Intrigues et fausses promesses tissent cette histoire émouvante relatant l’engagement d’un homme de foi en Jésus-Christ.

Bonne écoute!

Que Dieu vous bénisse

 

Témoignage du pasteur John Harper à bord du Titanic

atlantique24

Témoignage du pasteur  John Harper

à bord du Titanic

Le pasteur John Harper,  était à bord du Titanic

Jusqu’au dernier moment,

il a exhorté les gens à donner leur vie à Jésus.

 Bonne écoute!

Lorsque Harper a entendu un homme rejetter son appel à accepter Jésus, Il lui donne un gilet de sauvetage qu’il portait et a dit: «ça tu en a besoin plus que moi. »

Jusqu’au dernier moment, il était à bord du navire, M. Harper a exhorté les gens à donner leur vie à Jésus.

Le 14 Avril 1912, la revue du commerce du constructeur, décrite comme Titanic « pratiquement insubmersible », avait coulé avec la fameuse déclaration faite le 31 mai 1911, quand un employé de la Société de construction navale de la White Star a déclaré: « Même Dieu ne peut couler ce navire. »

Le Scottish prédicateur John Harper et son Nana fille, six ans, étaient à bord du navire qui a coulé après quinze cents personnes sont mortes.Quatre ans plus tôt, la femme de M. Harper était mort laissant une jeune fille nommée Nana, qui était de six ans.

Le but de votre voyage sur le Titanic, prêchait dans une des plus grandes églises des Etats-Unis à l’époque, l’Eglise Moody à Chicago. L’église a été en attente de son arrivée, non seulement parce qu’il était de prêcher une série de messages, y compris a été officiellement accepté de devenir un pasteur en Amérique.

Harper, a été connu comme un orateur intéressant et avait deux églises pasteur au Royaume-Uni, Glasgow et Londres. Son style de prédication était approprié pour un évangéliste comme en témoignent les paroles d’un ami pasteur. « Il était un prédicateur de l’air utilisé pour parler à un large public … Il avait une grande compréhension des vérités bibliques qui vous permettent de faire face avec succès à toutes les attaques contre la foi. »

Lorsque le Titanic a heurté l’iceberg, Harper, par mesure de précaution, il a mis la jeune fille dans l’un des canots de sauvetage, laissant le soin d’un cousin plus âgé qui a également accompagné le voyage (cette précaution lui sauva la vie Nana Harper, qui est décédé en 1986 à l’âge de 80 ans).

Le prédicateur aurait rejoint sa fille, mais a décidé de donner aux gens une autre chance de connaître le Christ. Il ya des dossiers que M. Harper a parlé à chaque personne qui était dans la panique et leur ai parlé de la nécessité d’accepter Jésus-Christ.

Lorsque l’eau commence à couler le navire, Harper a entendu des cris: « . Que les femmes, les enfants et les non-croyants pour relever les canots de sauvetage d’abord» Lorsque Harper a entendu un homme rejette son appel à accepter Jésus, ce qui lui donne un gilet de sauvetage qu’il portait et a dit: «Elle en a besoin plus que moi. » Jusqu’au dernier moment, il était à bord du navire, M. Harper a exhorté les gens à donner leur vie à Jésus.

Quatre ans après le naufrage du Titanic lors d’une réunion, un survivant du Titanic, c’était son premier contact avec M. Harper dans le milieu des eaux glacées de l’Atlantique. Il a déclaré qu’il se cramponnait à un morceau de bois, lorsque Harper a nagé jusqu’à lui et lui dit: «Crois au Seigneur Jésus-Christ et tu seras sauvé», mais l’homme a refusé l’offre dans un premier temps.

Toutefois, pour entendre à nouveau: « Crois au Seigneur Jésus-Christ» et sachant qu’il était seul, à la dérive, et avec deux miles de l’eau sous ses pieds, il a accepté de croire en Jésus. Peu de temps après, M. Harper a vu le survivant qui a succombé au froid et a coulé, dit l’homme avant la réunion des survivants disent simplement: «. Je suis le dernier converti John Harper »
Nana, la fille Harper, a été sauvé et renvoyé en Ecosse, où il a grandi, mariée à un pasteur, et a consacré sa vie au Seigneur.
John Harper, né dans une maison de parents chrétiens, le 29 mai 1872. Il était le dernier dimanche de Mars 1886, quand il était âgé de treize ans qui a reçu Jésus comme Seigneur de votre vie. Il a commencé a prêcher sur quatre ans plus tard à l’âge de 17 ans ) prendre dans les rues de son peuple et prêcher aux hommes de se réconcilier avec Dieu.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

La croix -Jésus Christ – Dieu – La foi – Le salut – Arthur Blessitt

71a4c979132d8059ec38630b2cd7c3a1-the-cross-dvd

La croix

Jésus Christ – Dieu – La foi – Le salut

Arthur Blessitt

Arthur Blessitt est un personnage hors-normes : il est le seul être humain à avoir littéralement marché sur la terre entière. Inscrit au Guiness des Records pour avoir effectué « La plus longue marche », il a passé près de 40 ans de sa vie à parcourir les 7 continents, 315 pays, îles et autres territoires, jusqu’à la banquise au milieu des pingouins ! Il a traversé des déserts et des jungles dont personne ne revient. Il a été emprisonné 24 fois et a survécu à de multiples dangers : guerres, incendies, agressions, attaques de serpents ou de crocodiles. Et tout cela en transportant une croix de 3,65 m de hauteur !
Mais au fil des kilomètres parcourus à pied, son objectif était simplement d’aller à la rencontre des habitants de la terre, pour leur parler de Jésus. « J’aime Dieu et j’aime les gens » aime-t-il dire.
Arthur Blessitt a rencontré les grands de ce monde : Yasser Arafat, Billy Graham, Jean-Paul II, le Colonel Kadhafi, Jimmy Carter, et bien d’autres. Il a logé dans des suites princières comme dans des bidonvilles. Il a été acclamé par des centaines de milliers de personnes sur des places bondées, et a marché seul le long de routes désertiques, grimpé jusqu’à 5 547 m au Pakistan, sans jamais se séparer de la croix. Et malgré tout ce qu’il a dû manger et boire dans n’importe quelles circonstances, il n’a jamais été malade. Tout cela dans un seul but : répondre à l’appel que Dieu lui avait adressé en septembre 1969. C’est depuis la Californie, le 25 décembre de cette même année, qu’il est parti pour entamer son périple.
On rit, mais on pleure également à l’écoute des histoires incroyables qu’il a vécues, simplement pour partager l’amour de Dieu et le message de la Croix.

Que Dieu vous bénisse

 

Le sens de la souffrance – Christian Klopfenstein 

esaie53_4-5

Le sens de la souffrance

Par Christian Klopfenstein 

Témoignage – 1998

Dans le cadre d’un congrès sur le sens de la souffrance,

Christian Klopfenstein nous raconte son témoignage.

Né de parents chrétiens engagés dans l’Armée du Salut, au bagne,

Christian voit dès son plus jeune âge que Dieu est vivant,

qu’il répond aux prières et qu’il guérit.

Mais il voit aussi qu’en tant que chrétiens, nous pouvons

être atteints par la maladie ou la mort de proches.

Très jeune Christian comprend que l’important

est de faire confiance à Dieu en toute circonstance

car il y a toujours un moment où on ne contrôle plus la situation.

Il nous raconte ici son parcours et plusieurs

de ses expériences en tant que médecin.

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

 Occultisme et foi chrétienne ne font pas bon ménage – Pierre Truschel 

breaking-routine-chain-image-388x220

 Occultisme et foi chrétienne

ne font pas bon ménage

Pasteur  Pierre Truschel 

Témoignage – 1989

Né dans une famille protestante, Pierre Truschel apprend tout petit à prier.

Mais parallèlement, sa famille pratique régulièrement l’occultisme.

Alors qu’il a 10 ans, un astrologue donne de mauvais conseils

à ses parents qui perdent toute leur fortune.

Un malheur n’arrivant jamais seul,

les médecins découvrent chez Pierre une maladie nasale!

http://www.fgbmfi.fr/

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

La protection de Dieu Expériences derrière les barbelés – Jean-Paul Krémer 

20100121054213image_ts

La protection de Dieu

Expériences derrière les barbelés

Par Jean-Paul Krémer 

Livre audio – 2010

Voici la version lue du témoignage exceptionnel de Jean-Paul Krémer

« La protection de Dieu: expériences derrière les barbelés ».

L’auteur raconte comment il a été protégé miraculeusement

dans les camps de concentration nazis durant la 2è guerre mondiale.

Vous pouvez récupérer la version écrite en cliquant ici .

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

Mort durant 5 heures – Andreï Berglesov

jean8_12

Mort durant 5 heures

Par Andreï Berglesov

Nouvel enregistrement

Traduction du russe en français par Jenny

Le 19 janvier 1995, accompagné de 2 autres pasteurs russes, Andreï était en route vers le lac Baïkal. Tempête de neige et choc frontal avec un camion dont le chauffeur était ivre.
Tableau de bord et volant encastrés dans le diaphragme, rate éclatée et poumon gauche perforé, il s’est retrouvé à l’hôpital dans un état désespéré.

Hémorragie interne, arrêt cardio-circulatoire, transport du cadavre à la morgue…

Pendant 5 heures de temps, Andreï était au ciel où il a d’abord entendu les chœurs célestes chanter à la gloire de Dieu. Puis il a entendu la voix de Dieu…

Depuis 2001, il vit en Allemagne avec sa famille. Il est le pasteur d’une église russophone de 400 membres et 200 enfants.

Dieu l’utilise d’une façon extraordinaire auprès des personnes les plus désespérées, notamment dans les prisons.

Que Dieu vous bénisse

Aux portes de la mort…. Sébastien Finaud Témoigne

717f481e9b7dc70ddce674872129d016

Aux portes de la mort….

Sébastien Finaud Témoigne

ÉGLISE ANTIBES

Pour les commentaires ou questions, c’est ICI :

Suite à un cancer foudroyant, perdant tous contacts avec le monde,

Sébastien nous raconte son parcours,

ce que la foi lui a apporté et ce que Dieu a accompli

non seulement au travers de cette épreuve,

mais aussi en le guérissant totalement

contre toute attente médicale.

Que Dieu vous bénisse

 

De l’athéïsme à la foi dans le Dieu d’Israël – Thomas

Jesus console

 

De l’athéïsme à la foi

dans le Dieu d’Israël

Par Thomas 

« J’ai cherché Dieu de tout mon coeur, et il s’est manifesté avec force et puissance dans ma vie.

« Vous m’invoquerez, vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. Je me laisserai trouver Par vous, dit l’Eternel. » (Jérémie 29.12-14)

Bonjour à tous ! Je vais vous partager ce qu’il s’est passé pour que l’athée que j’étais, puisse aujourd’hui se tenir devant chaque homme et affirmer avec une totale conviction et une entière certitude que Dieu est vivant, qu’il veut une relation avec chacun d’entre nous et que notre destinée éternelle dépendra de notre position vis-à-vis de Lui. Je suis né et j’ai grandi à Mantes-la-Jolie avec mes parents et mes 2 frères aînés. Mon enfance s’est plutôt bien passée et je dois avouer que je n’ai manqué de rien. Je n’ai reçu aucune éducation religieuse. Pour moi Dieu était plutôt un délire de l’imagination, un compte pour adultes, « l’opium du peuple » comme disent certains.

En grandissant, je rencontrais autour de moi beaucoup de souffrance, de violence, de mesquinerie et d’injustice. Cela m’atteignait et pour m’en protéger, j’y participais sans véritablement m’en apercevoir. C’est ça la vie me disait-on. Face à cette réalité, je me construisais petit à petit une sorte de carapace autour de mon coeur. Vers mes 15-16 ans, comme beaucoup de jeunes, j’ai commencé à découvrir l’alcool, la drogue, la cigarette, les filles ! Je croyais trouver dans ces choses-là un refuge où je me sentais bien et où je pouvais déguster la vie en m’évadant temporairement de ce monde. Les drogues, le sexe et la violence m’imprégnaient de plus en plus !  Je développais en parallèle une certaine haine.

Ces choses devenaient mes idoles. Drogues dures, bagarres violentes, grande quantité d’alcool quotidienne, comas éthyliques, débauche… Dans la foulée,  j’assistais, impuissant, à la mort prématurée de certains de mes proches dont le suicide de mon meilleur ami d’enfance qui avait à peine 24 ans… Extérieurement, beaucoup n’y voyaient que du feu. Qui aurait pu songer découvrir de de telles choses dans ma vie ? Je présentais la façade d’un jeune homme d’une vingtaine d’année à l’apparence joyeuse, sportif, réussissant dans son travail et ses études dans une riche société occidentale ne manquant en apparence de rien alors qu’en vérité,  j’étais pauvre, aveugle misérable et nu. En vérité, je fuyais plutôt la souffrance qui était en moi et autour de moi par des plaisirs éphémères qui au final ne résolvaient rien mais qui empiraient véritablement ma réalité quotidienne en me remplissant de vices destructeurs, mais je ne le voyais pas et pire : je me sentais heureux. Avec le recul, je vois que j’essayais de combler un vide dans mon cœur que rien ne pouvait satisfaire. Pascal Blaise a dit :

« Il y a dans le cœur de chaque homme un vide en forme de Dieu ».

Il a raison. Ce vide nous essayons tous de le combler par divers moyens mais seul Dieu peut le remplir. Je ne savais pas réellement d’où je venais, qui j’étais, où j’allais et quel était le sens de tout ça. Alors je continuais à profiter de cette vie comme je le pouvais, remplissant ce vide en appliquant la logique d’une vie sans Dieu et sans réelle espérance :

« Mangeons et buvons, car demain nous mourrons ! »

Mais les choses allaient commencer à bouger et progressivement, l’inimaginable se manifesterait dans ma vie, engageant un processus de transformation que jamais mon esprit cartésien n’aurait pu concevoir. Que la lecture de cette histoire vous soit bénéfique et salutaire car sachez-le : cette histoire est vraie.

C’est vers mes 20 ans lors de ma première année de BTS en alternance que j’ai fait la connaissance d’un camarade de classe qui était très croyant et étudiait souvent les Saintes Écritures de la Bible dès qu’il avait un moment de libre. Je voyais bien que les autres élèves le considéraient d’emblée comme un sectaire ! Je me disais intérieurement : « Voilà encore de l’Injustice et des Préjugés ». De mon côté, par curiosité et par honnêteté intellectuelle, je devais savoir ce qu’il avait à dire. C’était l’occasion d’en savoir plus sur ce fameux Dieu auquel je ne croyais pas vraiment. Dans le fond, je voulais plutôt lui poser des colles et balayer une fois pour toute ce sujet ! Au final, c’est moi qui me suis fait coller ! Je lui posais les questions de bases que chacun se pose sur Dieu. Ses réponses me subjuguaient car je les trouvais vraies, logiques et lourdes de sens. Cela éveillait en moi une soif d’en savoir plus. Au bout du compte, je lui ai posé une simple question : « Ok, admettons que ton Dieu existe, comment faire pour en être sûr, pour le rencontrer ? » Il m’a simplement répondu : « Dieu dit dans sa parole que Celui qui le cherche de tout son cœur le trouvera. »

Cette réponse me paraissait originale et me parlait particulièrement car dans ce monde que je percevais comme injuste, j’apercevais une lueur de justice d’un Dieu qui regardait à la sincérité du cœur et non aux apparences. Je n’avais jamais lu la Bible et sans même le savoir, c’est ce verset que je ne connaissais pas qui m’est pourtant monté au coeur : « L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au coeur. » (1 Samuel 16.7).

Ce que j’ignorais, c’est que Dieu affirme également dans la Bible :

« Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins. »(Ésaïe 55.1).

Effectivement, la parole de Dieu était déjà en train d’agir dans mon coeur et j’étais très loin d’imaginer que  cette simple parole de mon ami chrétien bouleverserait ma vie, c’est juste que je ne le voyais pas encore. Ah, Dieu parle de tant de façons et je ne puis m’empêcher de citer un autre verset de la Bible à ce sujet tant elle est vraie :

« Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, Tantôt d’une autre, Et l’on n’y prend point garde. » (Job 33.14).

J’ai donc commencé à chercher Dieu avec mon cœur pour le mettre au défi. J’ai fait alors ma première prière, une prière simple mais sincère : « Dieu, si tu dis vrai et si tu existes, je dois donc te trouver car je suis sincère dans ma démarche vis-à-vis de toi, je veux savoir, si tu existes, montre le moi ! » Je croyais délirer en faisant cette prière mais j’ai essayé car rejeter Dieu sans même avoir essayé de le connaître ni de le mettre à l’épreuve, me paraissait absurde et malhonnête. J’étais athée mais avec une certaine dose d’honnêteté tout de même ! Si ce Dieu qui m’était inconnu ne me répondait pas, pour moi, l’affaire serait classée. Finalement, non seulement l’affaire n’a pas été classée, mais le dossier s’est épaissi…

Peu de temps après, dans mon entreprise, voilà que mon chef de service quittait son poste et qu’un nouveau responsable est venu le remplacer. J’ai vite découvert qu’il était un Chrétien engagé depuis près de 15 ans avec de solides connaissances bibliques et théologiques.

Je voyais ça comme un bon début de réponse à ma prière. Pendant de nombreux mois, je n’ai pas cessé de lui poser des questions et c’était très intéressant, j’ai beaucoup appris sur Dieu.

Il avait lui aussi une assurance et une conviction dans tout ce qu’il disait, et toutes ses réponses et explications me paraissaient vraiment très cohérentes. Je commençais à lire certains ouvrages de littérature chrétienne qu’il me prêtait et ma soif ne cessait de grandir car je trouvais des réponses uniques à beaucoup de mes questions. A aucun moment il ne m’a forcé la main ni demandé quoi que ce soit, il répondait juste à mes questions. Dans ma recherche, les signes se multipliaient.

Vous savez, ce genre de signe où dans la même journée vous tombez nez à nez pour la première fois avec un prédicateur qui parle du Messie Yéshua(Jésus) et du royaume de Dieu en plein métro, puis vous changez de station et là, sur le strapontin d’un autre métro, vous trouvez un livret de prières Bibliques qu’une personne a dû oublier puis dans le métro suivant, vous entendez des personnes discuter de Dieu et de Yéshoua(Jésus). Vous commencez à prier en demandant à Dieu un dernier signe pour être sur que cela vienne bien de lui et là, dans le franprix du coin, au moment où vous décidez d’acheter une bouteille de vin pour accompagner le repas du soir, vous tombez directement sur un nouveau cru qui s’appelle « la Grâce de Dieu des prieurs.. » Ainsi de suite… Au bout d’un moment, la simple coïncidence n’est plus une explication satisfaisante… C’est ce que j’appelle les clins d’oeils de Dieu pour nous montrer que l’on est sur la bonne voie, nous en avons parfois besoin. Dieu parle de tellement de façons…

Mais il m’en fallait plus. En fait, je ressentais bien que Dieu n’arrêtait pas de me faire des clins d’œil, cela bouillonnait en moi mais je ne savais pas quoi en faire, à part lire des ouvrages chrétiens recommandés, des ouvrages d’authentique hommes de Dieu, et je parlais de Dieu tout autour de moi le plus possible ! Je rencontrais beaucoup d’incrédulité et petit à petit, dans ma conscience, je comprenais que je n’avais aucune crédibilité en parlant de Dieu, tout en ayant certaines mauvaises dépendances comme l’addiction à la drogue, dont je ne pouvais me défaire.

De plus, certaines choses me paraissaient impossibles à pratiquer. Je me disais qu’il faudrait vraiment un miracle pour que certaines choses bougent. Et puis, malgré tout, je n’arrivais pas à placer toute ma confiance dans un livre sans avoir aucune preuve concrète de sa fiabilité. Beaucoup trop de choses dans la Bible me paraissaient impossibles à croire, contradictoires ou trop belles pour être vraies. Alors, j’ai pris une autre direction. Avec le recul, je vois clairement que Dieu a permis que je prenne cette autre direction afin d’obtenir finalement les preuves que je cherchais.

Une soif de connaître la vérité au sujet du monde et des sociétés m’a envahi. Je sentais que les médias officiels ne me disaient pas un pourcent de la vérité. Ma curiosité s’est réveillée comme jamais. J’ai commencé alors à me documenter sérieusement sur toutes les principales thématiques qui régissent le monde : Politique, sanitaire, science, géopolitique, économie, spiritualité et même ufologie ! Je prenais soin de vérifier et de revérifier chaque information jusqu’à la source pour être certain de leur authenticité. Plus j’avançais, plus je croisais les informations, et plus je voyais le mensonge, les complots, les manipulations, la cupidité, la méchanceté, la corruption, la haine mais aussi la réalité du monde spirituel et des incroyables mystères que le monde renferme. J’avais l’impression de faire un puzzle géant et que l’image apparaissait de plus en plus clairement. De plus, plusieurs de ces découvertes venaient confirmer la Bible. Cela devenait tellement passionnant de découvrir l’envers du décor, que je ressentais le devoir de partager cela au plus grand nombre.

Je comprenais que « Celui qui sait la vérité et ne gueule pas la vérité se rend complice du mensonge ». Mon crédo était qu’il fallait empêcher les gens de se faire manipuler par le mensonge et si chacun y mettait du sien, on arriverait à faire bouger les choses, et améliorer ce monde vacillant. Je faisais ma petite révolution dans mon coin. Ma façon de crier a été de créer le site d’information alternative http://www.prisedeconscience.org. Aujourd’hui, je maintiens toujours ce site sur lequel il reste certains sujets clés, tout en essayant au possible d’aborder certaines thématiques de ce monde sous le rapport de la foi.

Le fait de découvrir toutes ces vérités cachées et non médiatisées me donnait l’illusion d’une liberté mais au final, cela ne changeait rien à ma condition et à mon impuissance, face à ce monde corrompu qui me rongeait. Une sorte de frustration me gagnait. Parfois, je me disais qu’il aurait mieux valu que je n’ouvre pas cette boîte de pandore car finalement, savoir toutes ces choses sans avoir de solution concrète, augmente la douleur. Encore une fois, sans même le savoir, c’est ce verset de la Bible qui me montait au coeur : « Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur. » (Ecclésiaste 1 : 18).

Je commençais à prendre conscience que le cœur de l’homme est vraiment malade et irrécupérable et que toute cette folie n’avait pas de sens. Même dans le camp de ceux qui cherchent la vérité et qui prônent l’amour, je voyais haine, orgueil, égoïsme, mesquineries, calomnies, mensonges et divisions. Malgré tous mes efforts, je voyais clairement qu’au final mon cœur n’était pas bien différent. Au final, je comprenais que nous sommes tous fait du même bois et que ce bois est comme corrompu dans son essence, c’est juste que certains le manifeste plus que d’autres en raisons d’un nombre complexe de facteurs qui nous dépassent.

J’ai analysé certaines philosophies humaines, certaines religions, mais rien de concret : que de belles paroles ! Je me disais : comment le cœur injuste de l’homme pourrait-il créer un monde juste ? C’était comme essayer de nettoyer un manteau sale avec une éponge pleine de boue ! Sans Dieu, c’est finalement ce que fait la psychologie humaine qui, si elle peut effectivement soulager, ne peut véritablement ôter le mal dans le cœur de l’homme. J’ai dû admettre que ce que la Bible qualifie de péché est une vérité indiscutable dans le coeur de l’homme à laquelle il faut faire face. Oui, une nouvelle fois, alors même que je ne les connaissais pas, ces versets bibliques devenaient réalité et vérité dans mon coeur : « Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? » (Jérémie 17.9) ou encore : « Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé » (Ésaïe 64.6). Non sans raison, l’écriture dira aussi : « L’Eternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu. Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul. » (Psaume 14.2-3). Le verdict de Dieu sur l’humanité est sans appel : « Non, il n’y a sur la terre point d’homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais. » (Ecclésiaste 7.20).

Malheureusement, l’orgueil et la rébellion produisant l’aveuglement nous empêchent bien souvent de faire face à ces vérités salutaires qui sont seules capables de nous faire comprendre le plan et la solution de Dieu pour nous sortir de cet état dramatique qui mène au malheur éternel.  Je me suis vite rendu compte à quel point le péché était une affaire sérieuse tant ses ramifications complexes s’enfoncent profondément dans le cœur de l’homme. Cependant, j’ai par la suite vite compris et expérimenté que ce n’est qu’en admettant honnêtement et humblement la Vérité du péché que l’on peut comprendre et saisir la grandeur du message de Dieu, laisser Dieu agir dans notre coeur et nous révéler qui nous sommes et qui Il est réellement afin de rentrer dans une réelle relation avec Lui  qui nous rend victorieux du mal et du péché car comme le dit la Bible, « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles ». Il est ironique de constater que mon site prise de conscience m’a finalement donné la prise de conscience du péché et de la nécessité d’un Dieu sauveur ! Mais, il m’en fallait toujours plus ! J’ai alors continué mes recherches.

Je me suis mis à étudier minutieusement ce que l’on appelle les expériences de morts imminentes (E.M.I ou N.D.E en anglais), c’est-à-dire le témoignage des personnes ayant été réanimées suite à une mort clinique ou un coma, et ayant vécu une expérience hors du corps. C’est là que je me suis aperçu sans doute possible que la Bible avait raison lorsqu’elle affirmait que nous avions une âme et un esprit, que notre corps en était le véhicule, et qu’il y avait bien un au-delà. Ce fut une révolution en moi de découvrir cela. La Bible me paraissait soudainement beaucoup plus sérieuse qu’auparavant.

De fil en aguille, je me suis mis à analyser les prophéties bibliques et à étudier les liens entre la science et la foi, cela devenait de plus en plus inouïe. Nul autre livre que la Bible ne regroupait dans ses pages des prophéties aussi époustouflantes, en dehors de tout contrôle humain et pourtant clairement annoncées des siècles avant leur accomplissement. Ces prophéties sont véritables et vérifiables et sont d’une précision absolument miraculeuse et hors du commun. Des prophéties authentifiées par la science et par l’histoire. De plus, les preuves scientifiques irréfutables se multipliaient sous mes yeux, et je comprenais que la Bible est vraiment un livre surnaturel par la justesse de ses écrits, pourtant vieux de plusieurs milliers d’années. L’apologétique chrétienne, qui est l’étude minutieuse des fondements de la foi chrétienne, m’a illuminée le cœur. Je voyais que toutes les critiques et toutes les attaques contre la Bible ne tenaient pas la route lorsqu’elles étaient confrontées à la réalité des faits. La fiabilité et l’authenticité de la Bible devenaient soudainement indéniables. Mais il m’en fallait encore et toujours plus !

 

Je voulais vérifier si effectivement des personnes vivaient ce que Yéshua(Jésus) avait promis à ceux qui placeraient leur foi en Dieu et en lui, et là je tombais à la renverse ! C’est avec débordement de joie que je découvrais d’incroyables témoignages de personnes transformées par l’amour de Dieu et du Messie, et vivant les mêmes miracles que ceux décrits dans la Bible. Ce fut comme un déclic. Ce que j’entendais et ce que je voyais me bouleversait et me remplissait d’espérance. La sincérité de tous ces témoignages étaient palpables, je sentais qu’ils ne mentaient pas, et bien que toutes ces personnes ne se connaissent pas et viennent de pays, de cultures et de religions différentes, elles racontaient et vivaient toutes le même message plein d’amour, d’espoir et de vérité, et expérimentaient les mêmes miracles, fidèle à ce que la Bible et le Maître Yéshua(Jésus) déclarent. Je me suis vu pleurer de joie et pris d’intenses émotions devant la beauté et la sincérité de ces témoignages. Je sentais que la clé à toute la misère humaine et à tout son désespoir se trouvait là, tout près de moi. Je me suis mis à lire sérieusement le nouveau testament, et les paroles de Yéshua(Jésus), telles des flèches de vérités, m’ont littéralement pénétrées le cœur en profondeur. Je sentais qu’il disait la vérité et qu’il dévoilait le cœur de l’homme tel qu’il est : infecté par la réalité du péché, sorte de maladie morale qui nous atteint tous, et qui nous pousse à briser les lois parfaites de Dieu. Je commençais alors à étudier la Bible plus en détail et des liens de plus en plus profond commençaient à se tisser entre toutes ces découvertes et un ensemble cohérent s’articulait sous mes yeux : L’homme est perdu, il ne peut se guérir de lui-même, le monde spirituel est une réalité, la Bible est vraiment la parole de Dieu et seul Dieu peut sauver l’homme de sa misère. Yéshua(Jésus) en est la clé. Yéshua(Jésus) en est aussi la porte. Yéshua(Jésus) en est aussi le chemin ! En fait, Yéshua(Jésus) est réellement la Vérité et la Vie. La Bible dit qu’il est la parole de Dieu faite chaire, qu’il est venu parmi les hommes avec grâce et Vérité pour accomplir une première partie des grandes prophéties concernant le Messie : je le crois. Yéshua(Jésus) est celui qui offre le repos de l’âme et la véritable liberté à quiconque se tourne vers Lui, et c’est lui même qui le dit : « Yéshua lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14 : 6).

Quelle aventure ! J’étais pris d’une incroyable excitation ! Se dire et croire véritablement que Yéshua(Jésus) est vraiment mort pour nous (il a payé la rançon de nos fautes, voir Ésaïe 53), et ressuscité, et qu’il est toujours vivant 2000 ans plus tard, accordez-le moi, ce n’est vraiment pas banal !

Dans la même période, comme par une merveilleuse synchronisation venant du ciel, un ami lui aussi de plus en plus intéressé par Dieu m’a envoyé des cours bibliques qui correspondaient précisément à ce dont j’avais besoin. Pour la première fois, on m’expliquait clairement certaines bases bibliques d’une manière parfaitement accessible. C’est véritablement là que j’ai appris à connaître plus en profondeur ce qui m’arrivait en apprenant quelques rudiments de la parole de Dieu. Un vrai régal ! Peu de temps après, j’apprenais que le frère de cet ami, frère que j’avais connu comme étant un fumeur et un anti-religieux, venait d’être lui aussi radicalement transformé par la connaissance du Messie Yéshua(Jésus) suite à une révélation époustouflante. Cela devenait de plus en plus incroyable, tout ceci se passait dans mon propre entourage et ce n’était que le début…

Il me fallait du solide pour m’engager avec Dieu. Je crois de tout mon cœur que Dieu a vu la sincérité de ma recherche et qu’il m’a donné sur un plateau les preuves solides que je cherchais car Dieu est fidèle à sa parole lorsqu’il dit : « L’Eternel est près de tous ceux qui l’invoquent, De tous ceux qui l’invoquent avec sincérité » (Psaumes 145 : 18) La Bible affirme que c’est l’amour de la Vérité qui mène au salut. Je suis certain, aussi sûrement que l’air que je respire, que cet amour de la vérité ne peut conduire qu’au Messie Yéshua, puisque lui-même a déclaré être la Vérité en personne, mais aussi le chemin. Yéshua(Jésus) a dit : « Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt ». Je ne connaissais rien à la religion, ma recherche était sincère et impartiale, et le Messie suscité par Dieu s’est révélé avec force et puissance.

Comme disait un homme : il y a les croyants et les sachants. Je ne crois pas que Yéshua(Jésus) est la vérité et que la Bible est la parole de Dieu, aujourd’hui je le sais. Ce jour là, devant toutes ces révélations, j’ai fléchis les genous dans ma chambre devant Dieu, et j’ai décidé de lui faire vraiment confiance et de le prendre au mot en le suivant du mieux que je peux. L’idée que j’avais de Yéshua(Jésus) a laissé place à une personne : Le Seigneur Yéshua, prince de Vérité, vaillant et puissant, parole de Dieu incarnée et sauveur de mon âme ! J’ai demandé pardon pour toutes mes fautes en voulant m’en détourner et J’ai demandé à Yéshua(Jésus) de venir dans mon cœur tel que je suis et je l’ai reçu comme Seigneur et Sauveur, car j’ai bien compris que lui seul pouvait sauver l’homme de sa misère, personne d’autres et tout cela grâce à la sagesse insondable de Dieu. Il n’y a pas eu de manifestation surnaturelle, mais ce fut la fête dans mon cœur et pour moi, ça c’était surnaturel ! J’étais soudainement en paix avec Dieu ! Un espoir réel et vivant venait définitivement de naître en moi. J’étais vraiment joyeux suite à cette prière. Je venais enfin de prendre position ! Une incroyable aventure venait à peine de démarrer ! Je n’imaginais pas que Dieu allait par la suite rapidement m’enrôler dans son armée de de justice, de vérité et d’amour pour se battre comme de bon soldat du Messie Yéshua contre le mal avec les armes vertueuses de l’amour et de la proclamation de la vérité de l’Évangile. Wouah, quelle aventure ! Une aventure qui allait même rapidement m’emmener jusque dans les tribus reculées de l’Afrique, participant aux délivrances d’âmes tourmentées par des démons, émanants des puissances occultes de la sorcellerie !

Dieu a démarré un véritable travail à l’intérieur de moi et j’ai commencé à expérimenter la vérité de sa parole dans la Bible par du concret. La parole dans la Bible devenait de plus en plus vivante et je pouvais voir sous mes yeux son efficacité. Quand Dieu dit « approchez-vous de moi et je m’approcherai de vous », il ne ment pas ! Aujourd’hui, à l’heure où je vous parle, je me sens libéré de toute addiction et en paix. Jamais je n’aurais pensé ou voulu intégrer une assemblée d’authentiques croyants et encore moins me faire baptiser mais pourtant, j’ai fait toutes ces choses par conviction. C’est simplement miraculeux. J’insiste sur le fait que le chemin n’est pas facile dans un monde où les valeurs morales sont inversées, où le diable ne se cache presque même plus, mais avec Dieu, cela change tout. J’ai souvent chuté, mais il m’a relevé. J’ai rapidement et véritablement expérimenté ces 2 psaumes bibliques : « Lorsque mon pied chancelle, ô Dieu, je m’appuie sur ta bonté » et « L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent et il les arrache au danger ».

Le Dieu de paix, par la connaissance de son Fils Yéshua, est venu combler ce vide en forme de Dieu qu’il y avait dans mon cœur. Il a été doux, patient et m’a transformé petit à petit par son esprit et sa parole, malgré mes nombreuses faiblesses, mes innombrables défauts. Lorsque l’on tombe, Il sait nous relever avec amour. Je crois qu’avec Dieu, l’essentiel est de le vouloir, d’être sincère et de persévérer dans la confiance, et alors, même si cela peut prendre un peu de temps parfois selon les individus, même si c’est parfois dur de laisser Dieu faire disparaître notre orgueil et notre égoïsme, Il transforme toujours le cœur de celui qui se confie en lui et finit toujours par se manifester dans sa vie, l’amenant progressivement à obéir avec coeur aux lois parfaites de Dieu. La Bible dit que la Vérité de Dieu purifie nos âmes. Effectivement, à force de méditer et d’apprendre à connaître Dieu au travers de la Bible, en mettant en pratique ce que l’on y découvre, l’âme se purifie et nous changeons pour le meilleur. Il me montre quotidiennement ce qu’il y a dans mon cœur et m’aide à m’améliorer et à aimer mon prochain. Il est le grand Potier de nos vies, et ses enfants sont comme des vases entre ses mains : Oh oui, ce n’est pas toujours agréable de sentir la main du potier remodeler le vase vil que j’étais pour en faire un vase d’honneur mais les résultats et les fruits de ce travail de Dieu dans la vie de tout individu qui se confie en lui sont véritablement bons, délicieux et éternels. La vérité rend réellement libre nous dit Yéshua(Jésus). Yéshua(Jésus) est cette vérité car Il a les paroles de la vie éternelle ! Oui, le monde n’arrête pas de vouloir changer le système par de nouvelles mesures, des révolutions… Mais la véritable révolution commence dans le cœur par la foi en Yéshua(Jésus), ce Messie venue une première fois mourir pour nos fautes, et ressuscité pour que nous soyons réconciliés avec Dieu, et que nous marchions en nouveauté de vie à ses côtés ! C’est ce même Messie qui revient bientôt !

Vous avez reçu gratuitement, alors donnez gratuitement nous dit Yéshua(Jésus), car avec Dieu, il y a plus de plaisir à donner qu’à recevoir, c’est le cercle vertueux de l’amour.

Tout cela m’a tellement bouleversé, que j’ai eu à cœur de créer un nouveau site web pour faire partager au monde ce magnifique remède pour le cœur de l’homme que Dieu offre à chacun par la foi en Yéshua(Jésus).

Un site Web qui témoigne de Dieu, en montrant à tous qu’il est vivant et puissant pour transformer des cœurs, et opérer des prodiges et des miracles dans la vie de ceux qui se tournent vers Lui. Ce site web, vous naviguez dessus, il s’appelle http://www.rencontrerdieu.com. Un site articulé autour d’incroyables témoignages de vie bouleversées par Yéshua (Jésus), de preuves scientifiques, d’analyses et d’enseignements sur ce qu’est la bonne nouvelle que Dieu annonce à chaque homme. Dieu m’a délivré, Il m’a apporté un espoir véritable telle une ancre dans l’âme, une paix profonde, toutes les questions existentielles sont résolues. Je sais d’où je viens, qui je suis, où je vais et à qui j’appartiens. Aujourd’hui, mon seul désir est de connaître toujours plus ce magnifique Dieu qui m’a aimé le premier tout en annonçant à chacun les vertus de Dieu et le magnifique message de l’Evangile, comme Yéshua(Jésus) nous l’a ordonné. Déjà, je vois sous mes yeux des proches à leur tour transformés par le message de l’Evangile. C’est absolument miraculeux et incroyable.

Je crois que Dieu ayant vu cette initiative du site web de ma part, les signes, les confirmations et les approbations se sont alors multipliés. Petite anecdote : la toute première fois que j’ai décidé de distribuer des tracts du site dans un petit parc en plein Paris afin d’annoncer la Bonne Nouvelle de Dieu, j’étais pas très à l’aise. Je me suis alors lancé en demandant l’aide de Dieu. La première rencontre avec un groupe de jeune s’est très bien passée: ils étaient intéressés et à l’écoute.

J’ai continué ma distribution et ce fut plus compliqué : la plus part me prenaient pour un témoin de Jéhovah ou me témoignait de l’indifférence, ne voulant même pas saisir le tract que je leur tendais. J’étais un peu triste mais m’appuyais tant bien que mal sur Dieu. J’avais un peu l’impression de délirer tout seul et de faire des choses sans même que Dieu soit dans le coup. Après tout qui suis-je pour me permettre d’aller parler au nom de Dieu en pleine rue ? Un Illuminé ? Avec de telles pensées, j’ai alors demandé à Dieu de m’encourager car dans ces moments, quand vous êtes nouveau converti, votre foi vacille vite.

J’ai alors marché un peu au hasard dans Paris et 5 minutes plus tard, je me suis retrouvé sur une grande place faites desuis moi modif03 pavés. C’était vide, il n’y avait personne. Je vais au milieu de cette place, je penche ma tête et voit sur le sol un papier sur lequel était écrit en gros et en rouge : «PAROLE DE VIE – SUIS-MOI ». Je le ramasse et voici que c’était un fascicule de 2 pages donnant un enseignement de Yéshoua(Jésus) dans l’Évangile de Matthieu sur l’importance de le suivre et d’apporter la bonne nouvelle ! Wouah ! Cela m’a fait chaud au cœur, m’a remonté à bloc et me donnait la confirmation que je faisais finalement bien ce qui lui était agréable. Mais j’avoue : une graine d’incrédulité subsistait, après tout, comme j’aimais bien le dire, c’était peut-être un sacré hasard ! Je continuais ma marche au hasard dans Paris et dans mon cœur, je demandais à Dieu un dernier signe pour me confirmer que le fascicule était bien de Lui, que ma foi n’était pas vaine et que je n’étais pas dans une sorte de délire à croire dans un Dieu étant le produit de mon imagination.

Croyez-le ou non, à peine 5 minutes après, je tombe sur une grande affiche collée sur les tôles d’un chantier : « DIEU EXISTE QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON ». C’est bon, j’étais convaincu ! Dieu sait être persuasif.

Comme pour enfoncer le clou, quelques mois plus tard, lors d’un week avec des croyants, des messages sur papiers furent distribués au hasard à chacun et voici ce qui était écrit sur le mien : « Il n’y a pas de hasards, il n’y a que des rendez-vous. Jésus vit 2 frères. Il leur dit : « Suivez-moi et je ferai de vous des pécheurs d’hommes. » Evangile de Matthieu. » Le clou ne pouvait pas être plus enfoncé.

Je parlais beaucoup de l’évangile à mon grand frère Yannick qui fumait son shit et qui était plutôt athée qu’autre chose. Il était curieux bien qu’au départ, il me prenait un peu pour un fou. A l’époque, mon frère créait ses propres magazines de skateboard qu’il distribuait avec zèle dans toute la France : c’était sa passion. Je disais à Dieu : ah ! SI seulement mon frère pouvait utiliser toute cette énergie pour distribuer des magazines qui parle de Toi et non de skate, ça serait merveilleux ! Je priais en ce sens-là. Quelques temps plus tard, de plus en plus attiré par Dieu, il est venu à un rassemblement de croyants dont je lui avais parlé et que je fréquentais à l’époque. Ce fut une explosion de miracle et je pèse mes mots. Comme par un heureux hasard, il se trouve que 2 de mes amis un peu sceptique à qui je parlais souvent de Dieu et qui connaissaient mon frère, avaient décidé de venir aussi. Ce jour-là,  L’Esprit de Dieu est tombé sur mon frère, il a été cloué au sol pendant près de 30 minutes, il s’est relevé et était totalement transformé : il a n’a cessé de pleurer pendant des heures en racontant l’amour de Dieu qu’il avait ressenti à travers ce torrent d’amour qui s’était déversé sur Lui. Comprenez bien la situation : habituellement, dans ces rassemblements, les prières pour les personnes se font à la fin. Exceptionnellement, ce jour là, l’appel à la prière s’est faites au début, précisément au moment où mon frère est arrivé dans l’assemblée. Il n’a pas cherché à comprendre, sans hésitez, bien qu’il ne connaissait personne, il a foncé à l’appel, un homme à commencer à prier pour Lui et l’incroyable s’est passé : l’Esprit de Dieu est venu le visiter avec une intensité rare, le plaquant au sol dans un déluge de bonheur et de larme. Cela fait des années maintenant et mon frère est un nouvel homme, servant Dieu chaque jour de tout son cœur. Dieu a par la même occasion finalement répondue à ma prière : finit la distribution des magazines de Skate de mon frère, place au magazine « LumiereDuMonde », un mini mag qu’il a créé et ne parlant que de Dieu. Cela s’appelle un pur miracle. Oui les miracles existent mes amis. Soyez encouragez ! D’autres choses extraordinaires se sont passées lors de cette journée, il serait trop long de tout expliquer. Mes amis ont été témoins de ces choses-là et se sont convertis par la suite en prenant leur baptème. Quelle aventure !

Beaucoup d’aventure semblable ont eu lieu. Par exemple, en 2012, alors que je n’avais ni argent ni congés, Dieu a permis que je parte soudainement en Afrique. Un homme de Dieu avait demandé si des personnes voulaient rejoindre son équipe pour l’accompagner servir Dieu 2 semaines en Afrique. Je n’avais pas l’envie d’y aller, je pensais qu’il y avait déjà assez à faire chez nous et ce pays d’Afrique me repoussait quelques peu. J’ai cependant consulté Dieu car il est bon de lui demander sa direction pour toute décision. Je lui ai dit que si c’était vraiment sa volonté, il devrait me donner l’argent (1400 Euros) et l’accord de mon travail. Peu de temps après, une sœur a eu à cœur de me payer le voyage et le boulot n’a causé aucun problème pour me donner les congés et voici que quelques semaines plus tard je me retrouvais dans les tribus reculées de l’Afrique, participant aux délivrances d’âmes tourmentées par des démons à cause des puissances occultes de la sorcellerie ! C’est fou mais c’est vrai. Il y a peu de temps, en 2014, le même scénario s’est produit ! Alors que justement Dieu me révélait l’importance de revenir aux racines juives de la foi en quittant les nombreuses fausses pratiques des religions d’aujourd’hui, Dieu a permis qu’en l’espace de 24h, je sois propulsé avec mon frère en Israël, à Jérusalem  au sein d’un groupe messianique pour justement faire la vrai pâque juive, Une des sept fêtes ordonnée par Dieu ! Quelle incroyable aventure ! Ce fut merveilleux et je sais que tout ceci est loin d’être terminée.

Je pense particulièrement à mon frère et j’ai le désir d’insister sur ce point car il est un témoignage vivant de la puissance surnaturelle et salvatrice de Dieu et du message de l’Evangile. Il me prenait pour un fou et ne croyait pas en Dieu mais après que je lui aie communiqué l’Évangile, suite à une sincère recherche de Dieu avec la simplicité d’un cœur d’enfant, mon frère, à sa première venue dans l’assemblée que je commençais à peine à fréquenter, a vu Dieu déverser littéralement sur Lui son Saint-Esprit avec puissance comme la Bible le mentionne.

Mon frère décrit cette expérience comme un torrent d’amour infiniment meilleur et plus puissant que tout ce que l’on peut ressentir ici-bas, un torrent de vie se déversant avec force sur la totalité de son être, un véritable touché de Dieu. Attention, cette expérience n’est absolument pas nécessaire pour avoir la foi en Dieu et être sauvé, Dieu permet de telles choses à certaines personnes pour des raisons que lui seul connaît. Suite à cela et durant plusieurs journées, mon frère auparavant athée, déversait des flots de larmes à la simple mention du nom de Jésus ou d’une parole biblique prononcée avec foi…

Depuis, il est totalement transformé comme jamais je n’aurais pu l’imaginé. Il est béni de Dieu et maintenant à temps plein au service du Seigneur Jésus afin de répandre l’Évangile et son amour. J’en suis toujours épaté près de 3 ans après. Dieu est grand et très bon ! Mon frère peut lui même témoigner à chacun que les miracles décrits dans le nouveau testament, sont une réalité. Ensemble, on a pu voir de nos yeux et expérimenter à quel point le monde spirituel est véritable. Lorsque Yéshua(Jésus) parle de guérir les malades ou encore de chasser les démons en son nom, (démons qui polluent la vie de milliards d’individus), ce n’est pas une blague, et ces expériences spirituelles impressionnantes se produisent dans la vie de ceux qui suivent vraiment Dieu de tout leur coeur. Nous l’avons expérimenté, et c’est absolument grandiose! Le combat est réel, il est spirituel avant tout et satan n’est pas un mythe, il est juste rusé et sa grande ruse est de faire croire qu’il n’existe pas. Satan peut manipuler nos pensées toujours dans le but de nous éloigner des vérités éternelles de la Bible mais par la foi en Yéshua(Jésus) et l’obéissance à ses commandements, nous avons la victoire sur Satan et ses mensonges ne prennent plus ! Depuis cette première rencontre avec cet ami chrétien, je suis en admiration de la façon dont Dieu a répondu à ma toute première prière faite presque 10 ans auparavant. Nous n’imaginons pas à quel point la Bible dit vrai lorsqu’elle déclare : « Dieu peut faire infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons ».

L’Évangile veut d’ailleurs dire bonne nouvelle. Savoir que Dieu existe, qu’il pardonne toutes les fautes de celui qui croit et qui se repent de ses fautes, qu’il offre son amour, qu’il y a une véritable justice, qu’il libère des chaînes de la mort et de la servitude et qu’il ouvre un accès au ciel par la foi en Yéshua(Jésus), est la meilleure de toutes les nouvelles ! Le message de la croix semble être une folie au 1er abord mais en le méditant, nous voyons resplendir de tout son éclat la justice et l’amour de ce Dieu merveilleux venu comme en personne, en chair et en os, nous sauver au travers de son Fils. Le monde lui-même ne pourrait contenir les livres que l’on pourrait écrire au sujet de la grandeur de l’Évangile et de tous ses mystères ! Si vous avez eu le courage de me lire jusqu’ici et que vous sentez votre conscience être interpellée par ce message, sachez-le : Dieu est déjà en train de vous parler et de vous attirer à Lui. Dieu n’est ni catholique ni protestant, il est tel que la Bible le décrit et ses lois de justice et de vérité sont dedans et par la foi et l’amour en son Fils, nous pouvons désormais les connaître, les comprendre et les suivre de coeur ! C’est ce que Dieu lui même déclare prophétiquement il y a plus de 2500 ans : « Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur coeur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. » (Jérémie 31.33).  Tous les ajouts humains, tels que la messe, le pape, le culte à la vierge Marie, sont fermement condamnés par Dieu lui-même dans l’écriture. Voilà pourquoi l’église catholique a traversé tant de déboires et que ses membres rencontrent parfois tant de difficultés, mais aussi que le protestantisme, bien qu’il y ait une amélioration au point de vue théologique, passe aussi par nombre de difficultés puisqu’il hérite de bien des hérésies du catholicisme dont il ne s’est pas encore débarrassé ! Le salut est en Yéshua seul. L’époque de l’inquisition, durant laquelle tellement de personnes ont été torturées ne représente en rien le véritable Dieu. Toutes ces horreurs ne sont jamais venues de Dieu. Dieu ne peut se renier ni protéger ceux qui tordent sa parole mais en abandonnant la vérité, le mensonge et la haine prennent toujours le dessus.

Il est clair que la vie du croyant est parfois bien difficile mais la Bible nous dit que c’est dans le calme et la confiance en Dieu que réside notre force car c’est dans nos faiblesses que Dieu manifeste sa puissance et son amour. Yéshua nous a avertis : « Vous aurez des épreuves dans le monde, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde ». La Bible dit avec Vérité que Yéshua « compatit à nos faiblesses », « ayant été tenté lui-même dans ce qu’il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. » Oh oui, il m’arrive bien souvent de tomber, je ne reste qu’un homme rempli de faiblesses dont la vie tient à un souffle. Mais lors des chutes, il suffit de le reconnaître, de demander pardon à Dieu puis de se relever et Dieu nous soutiendra car il regarde au coeur et lui seul sait si on est réellement intègre dans notre marche avec Lui. Je remercie Dieu de tout mon cœur pour le Seigneur Yéshua, pour ce qu’il a fait dans ma vie, et je le proclame avec certitude : Dieu est vivant et il ne rejettera pas celui qui vient à lui. Je ne parle pas de secte ni de religion, mais de relation vivante avec un Dieu vivant, qui désire nous sortir des ténèbres du péché pour nous faire marcher dans la lumière de sa justice et de son amour. Le véritable christianisme (celui du Messie Yéshua) a besoin d’être dépoussiéré et remis à la lumière de l’écriture, qui seule peut vraiment nous guider dans ce monde mensonger, séducteur et incertain. Merci Dieu, c’est exactement ce qui se passe dans la vie de beaucoup de personnes qui s’ouvrent à l’Évangile, et qui découvrent avec émerveillement que le conseil et les promesses de Dieu dans la Bible sont toujours aussi véritables et d’actualité. C’est pour toutes ces raisons que j’ai décidé de m’engager à marcher aux côtés de Dieu et de vous partager gratuitement ce qu’il m’a donné gratuitement. Le royaume de Dieu est proche et son message n’a pas changé : il faut se repentir et cesser de transgresser les lois d’amour et de vérité du Dieu vivant car si Dieu est un Dieu d’amour il est aussi un Dieu grand, fort, Saint et redoutable qui viendra bientôt juger ce monde méchant et il nous a envoyé son salut comme une lumière dans le monde : Yéshua le Messie. Quiconque le saisira et marchera avec lui sera sauvé.

Un grand merci de m’avoir lu, j’espère que mon témoignage a pu vous apporter quelque chose de positif. Un grand merci tout spécial à mes parents qui ont su parfaitement remplir leurs rôles malgré les grandes tempêtes de la vie !

N’hésitez pas à visiter le site web rencontrerdieu.com, à vous inscrire dans le formulaire à droite et à poser toutes les questions que vous souhaiterez mais par-dessus tout, puissiez-vous prendre position devant Dieu et recevoir dans votre vie ce don de Dieu qu’est le salut de l’âme qu’il offre par la foi en son Fils bien aimé Yéshua ! C’est entre vous et Dieu, je ne suis qu’un simple enfant de Dieu ayant tenté de vous aiguiller dans un monde rempli de confusion, mais dans lequel se trouve une lumière douce et irrésistible accessible à chacun : celle de l’amour et de la pure vérité émanant de Dieu le Père et du Seigneur Yéshua.

Que Dieu vous bénisse !

Thomas.

Que Dieu vous bénisse

 A quoi sert la vie? – Hubert Trabouillet 

 717f481e9b7dc70ddce674872129d016

 A quoi sert la vie?

Par Hubert Trabouillet 

Témoignage – 1999

Alors qu’il a tout pour être heureux,

la soeur d’Hubert Trabouillet

tombe gravement malade.

C’est là qu’il réalise que ni ses parents, ni leur argent,

ni les meilleurs médecins ne peuvent faire quelque chose.

Après une visite, sur le chemin du retour il dira à son père:

« C’est vraiment « c.. » la vie! A quoi ça sert de vivre? »

La réponse de son père va être surprenante:

« Tais-toi et prie! ». Hubert va le prendre au mot…

« Racontez-moi » est une émission témoignage de 30 minutes

diffusée par plusieurs radios dans le monde.

Merci de cliquer ici

pour voir le message

Que Dieu vous bénisse

 

Dieu Libère – Yannis Gauthier

le-problme-avec-la-souffrance-12-728

Dieu Libère

Pasteur Yannis Gauthier

Pour les commentaires ou questions, c’est ICI :

Avec Jésus, les masques tombent,

nos prisons sont déverrouillées.

L’ennemi vient pour emprisonner les hommes,

et même les chrétiens.

Il vient pour nous décourager

ou mettre des critiques dans nos cœurs,

mais Dieu nous libère, nous reconstruit,

nous apprend à pardonner, à voir autrement.

Jean 4:16; Jérémie 31:16; Psaumes 38:10

Que Dieu vous bénisse

 

 

Que ta volonté soit faite (français – mandarin) – Florent Giacomin

lam0vmtd_gyvxjkaq4lmois50q8

Que ta volonté soit faite

(français – mandarin)

Pasteur Florent Giacomin

Prédication / témoignage – pasteur Florent Giacomin
(en français avec traduction vers le mandarin)
Dimanche de Pâque (16 avril 2017)
Église living spring christian alliance (d.d.o., québec)
Traduction: Pasteur Guy Uong

Que Dieu vous bénisse

Témoignage de Ani, migrante arménienne

unsecoursquinemanquejamaisdansladc3a9tresse

Témoignage de Ani

migrante arménienne

Église Antibes

Pour les commentaires ou questions,

c’est ICI :

Ani va passer par la dure épreuve

du déracinement forcé,

 mais une bible que quelqu’un lui a donné

lui fait prendre conscience

que Dieu est le Dieu des miracles…..

Retrouvez le témoignage et les messages de son mari,

arménien aussi et pasteur à Clamart  Ici

Que Dieu vous bénisse

Histoire de miracles – 32 témoignages

581958e0

Histoire de miracles

Cette série contient

32 témoignages

Voyez combien le Seigneur est bon

il est attentif à nos besoins,

il ne nous abandonne pas,

non ce n’est pas lui qui est l’auteur du mal

Vous qui ne le connaissez pas,venez à lui,

il vous appelle,le connaitre est le vrai bonheur

Vous ne le regretterez pas

Il est vivant aux siècles des siècles

Cette série contient ces témoignages suivants:

La dame sur un fauteuil roulant 

– Audrey Mack

Stérile, elle donne naissance à des jumelles

– Hermione Guidibi  

L’homme au dos de fer
– Jean Turpin

7:01

Mon fils guérit de la gale

– Yveline Lebeau

L’histoire de Sara, la petite fille à la méningite

– Audrey Mack

Lorsque Dieu opère avant les chirurgiens !

– Hermione Guidibi

Guéri du tétanos et de la fasciite nécrosante

– Jean Turpin

Enceinte malgré un diagnostic d’infertilité

– Yveline Lebeau

Guérie surnaturellement de douleurs aux genoux

– Audrey Mack

Notre fils Noah, guéri par Dieu dès sa naissance !

– Leopold Tumene

Un mort ressuscite lors d’une croisade

– Jean Turpin

Guérie du cancer des os

– Audrey Mack

Guérison d’une femme paralytique

– Jean Turpin

Histoire de Rebecca : protégée divinement par un chien

– Violette Ruland

380 bâtons et béquilles, 10 voitures de paralytiques laissés à une croisade

– Jean-Louis Jayet

Guérie après plusieurs années de surdité

– Audrey Mack

Histoire de Mathilde : guérie d’un mal de dos

– Louise Turpin

Témoignage personnel : guérison de ses yeux
– Hermione Guidibi
La maman au cancer de Yamousoukro

– Jean Turpin

L’histoire de Violette, sauvée d’une embolie pulmonaire mortelle

– Violette Ruland

Madame Maréchal, la femme paralytique

– Jean-Louis Jayet

Guérie d’un abcès buccal

– Louise Turpin

Une femme stérile donne naissance

– Audrey Mack

L’histoire de Noella : ressuscitée d’entre les morts 

– Louise Turpin

Histoire de Louise : Libérée d’un esprit méchant
– Louise Turpin
Guérison d’une foule en Côte d’Ivoire

– Jean Turpin

 

La guérison de fibromes

– Violette Ruland

L’histoire de Hachiche: Guéri d’un ligament déchiré

– Audrey Mack

Son fils, guéri de la tuberculose

– Jean-Louis Jayet

Guérison de Noella, malade de pneumonie

– Louise Turpin

153 aveugles guéris en 10 jours de croisade

– Jean-Louis Jayet

Guérison miraculeuse du cancer de M. Turcotte après 26 opérations
– Violette Ruland
Que Dieu vous bénisse

Témoignage de Philippe Quéré Prédication de l’évangile lors de son hospitalisation

2d980a13f7c69b94624ded49e88fcf45-sur-bible

Témoignage de Philippe Quéré

Prédication de l’évangile

lors de son hospitalisation

Évangélique ADD Montauban

Témoignage apporté par Philippe Quéré

le 08/08/17

Bonne écoute!

Merci de cliquer ici

pour voir le message

Que Dieu vous bénisse

Après un accident je suis mort… – Andreï Berglesov

8530af5200ca104e4b3933ce411c3077

Après un accident

je suis mort…

Par Andreï Berglesov 

Témoignage- 2009

Témoignage donné en russe, traduit en Français:

 1

En 1995, accompagné de 2 autres pasteurs russes, il était en route vers le lac Baïkal où son auto a subi un choc frontal avec un camion dont le chauffeur était ivre. Tableau de bord et volant encastrés dans le diaphragme, rate éclatée et poumon gauche perforé, il s’est retrouvé à l’hôpital dans un état désespéré. Hémorragie interne, arrêt cardio-circulatoire, transport du cadavre à la morgue… Temoignage mis à disposition par l’organisme CACP.

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

2

Andreï est revenu à la vie

Suite et fin de l’histoire incroyable d’Andreï Berglesov.

Temoignage mis à disposition par l’organisme CACP.

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

Je suis mort… et revenu à la vie! – Gérard Landry

Louange-a-Dieu

Je suis mort… 

et revenu à la vie!

Par Gérard Landry  

Témoignage- 1994

Gérard est médecin, mais un jour après une crise cardiaque,

il va mourir cliniquement.

« Racontez-moi » est une émission témoignages

diffusée sur plusieurs radios.

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

Hugh Edward Alexander raconte son histoire

MALACHIE3V6

Hugh Edward Alexander

raconte son histoire 

Témoignage- 1957

1

Avant ma conversion

Hugh Edward Alexander a une histoire passionnante

et son parcours est étonnant.

Après avoir été touché par le Réveil du Pays de Galles

qui se répercute en Écosse en 1906, il s’établira ensuite à Genève.

Il ouvrira la première école biblique de langue française,

la première Maison de la Bible puis l’Action Biblique.

Dans cette série de 4 enregistrements donnés juste avant sa mort en 1957,

H.E. Alexander revient en détail sur les éléments marquants de son histoire.

Dans cette première partie,

l’orateur détaille son parcours avant sa conversion.

Merci de cliquer ici pour écouter le message

2

D’Edimbourg à Glasgow

Hugh Edward Alexander a une histoire passionnante et son parcours est étonnant.

Après avoir été touché par le Réveil du Pays de Galles qui se répercute en Écosse en 1906, il s’établira ensuite à Genève.

Il ouvrira la première école biblique de langue française,

la première Maison de la Bible puis l’Action Biblique.

Dans cette série de 4 enregistrements donnés juste avant sa mort en 1957, H.E. Alexander revient en détail sur les éléments marquants de son histoire.

Dans cette deuxième partie, l’orateur détaille

la période du réveil d’Edimbourg à Glasgow.

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

3

Le réveil à l’école biblique de Glasgow

Hugh Edward Alexander a une histoire passionnante et son parcours est étonnant.

Après avoir été touché par le Réveil du Pays de Galles

qui se répercute en Écosse en 1906, il s’établira ensuite à Genève.

Il ouvrira la première école biblique de langue française,

la première Maison de la Bible puis l’Action Biblique.

Dans cette troisième partie,

l’orateur détaille le réveil à l’école biblique de Glasgow

entre 1904 et 1906.

Merci de cliquer ici 

pour écouter le message

4

Les débuts de l’Action Biblique

Hugh Edward Alexander a une histoire passionnante

et son parcours est étonnant.

Après avoir été touché par le Réveil du Pays de Galles

qui se répercute en Écosse en 1906, il s’établira ensuite à Genève.

Il ouvrira la première école biblique de langue française,

la première Maison de la Bible puis l’Action Biblique.

Dans cette dernière partie,

l’orateur détaille les débuts de l’Action Biblique.

Merci de cliquer ici  

pour écouter le message

  Que Dieu vous bénisse

 

J’ai perdu mon enfant

psaumes33

J’ai perdu mon enfant

Témoignage – 1994

A l’âge de 6 semaines, Claude est atteint d’une double pneumonie

et condamné par la médecine.

Il s’en sort miraculeusement. Plus tard, son premier enfant meurt à la naissance.

Une période difficile débute alors, suivie d’une rébellion contre Dieu.

« Racontez-moi » est une émission témoignage de 30 minutes

diffusée sur plusieurs radios.

Merci de cliquer ici pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

Ma famille allait au plus mal

 

664ff5_9630983cc04a5b611587667052bfc715

Ma famille allait

au plus mal

Témoignage – 1999

N’ayant pas eu d’exemple d’amour chez ses parents,

Guy se consacre à sa carrière, prenant son propre foyer pour acquis.

Mais un jour une de ses filles disparaît, son autre fille devient suicidaire!

Sa femme et lui sont malades physiquement, la famille va mal!

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

Je cherchais une vraie famille

white-dove-stunning-photo-wide-new-wallpapers-in-high-resolution

Je cherchais

une vraie famille

Témoignage – 2010

Née dans une famille rebelle à Dieu, grandissant au milieu de querelles

et de disputes Sophie décide de chercher l’amour en dehors de la famille.

Fascinée par la beauté de la création elle est persuadée

qu’il y a quelque chose au-dessus d’elle et que c’est cette puissance qui l’a créé.

Elle décide de chercher sa « vraie » famille.

Mais le chemin ne va pas être facile,

elle qui va connaître des déceptions amoureuses,

la maladie et le piège d’une secte.

« Court témoignage », c’est quelques minutes d’une histoire,

d’une expérience, d’une vie…

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

Abandonné de mes parents, je recherchais le sens de ma vie – Michel Schneider

8530af5200ca104e4b3933ce411c3077

Abandonné de mes parents

je recherchais le sens de ma vie

Par Michel Schneider

Michel Schneider est né en Allemagne en 1954 dans un contexte particulier, au moment où les Américains avaient établis des bases un peu partout dans le pays. Sa maman, elle-même en recherche de sens à sa vie et d’amour, rencontre des militaires Américains.

5 enfants naissent de 4 papas différents et dès le début, cela pose des problèmes d’identité à Michel et des questions reviennent sans cesse: « qui suis-je, pourquoi est-ce que mon papa nous a abandonné, pourquoi moi, pourquoi a-t-il abandonné maman… quel est le sens de ma vie? »

Les réponses ne vont pas tarder à arriver !

« Court témoignage », c’est quelques minutes d’une histoire,

d’une expérience, d’une vie…

Merci de cliquer ici

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

De la malédiction à la bénédiction – Pierre Franco

MALACHIE3V6

De la malédiction

à la bénédiction

Avec  Pierre Franco

Pour les commentaires ou questions, c’est ICI :

Pierre Franco, au travers de son témoignage nous raconte comment Dieu peut bouleverser des vies sur lesquels personne n’aurait imaginé un instant en faire des instruments de bénédiction.

Que Dieu vous bénisse

 

Le témoignage de Charo Washer (French)

8530af5200ca104e4b3933ce411c3077

Le témoignage

de Charo Washer

Charo Washer épouse du pasteur Paul Washer

pensait être chrétienne depuis 12ans

quand elle s’est convertie.

Son époux est un de ces hommes qui prêchent l’Évangile de DIEU

sans l’atténuer pour se faire plus d’adeptes.

Pourtant avoir un époux/une épouse/un parent/un enfant disciple AUTHENTIQUE de CHRIST (qui porte le fruit du SAUVEUR JÉSUS CHRIST) ne nous assure en rien quant au fait que nous soyons nous-mêmes sauvées/converties car LE SALUT EST INDIVIDUEL.

Que Dieu vous bénisse

 

Rencontre jeunesse 2011 ADD Rhône-Alpes Bourgogne Tarare – Sébastien Geffroy et Guy Bergamini

11055553_1376566289335413_823966260_n

Rencontre jeunesse 2011

AdD Rhône-Alpes Bourgogne Tarare  

1

Quand le pillé devient pilleur

ou comment mettre fin

à une vie pillée par le diable 

Pasteur Guy Bergamini

Un message important et encourageant.

Oui avec Dieu,avec Jesus il y a de l’espoir,

même si tu touche les bas fonds

Dieu peut tout changer.

Quand le pillié devient pilleur ou comment mettre fin à une vie pilliée par le diable

Prédication du matin avec le pasteur Guy Bergamini

à la rencontre régionale de jeunesse des Assemblées de Dieu

de Rhône-Alpes Bourgogne à Tarare le 1er Novembre 2011

2

 Chants et Prédication 

Sébastien Geffroy  et Guy Bergamini

Tarare 2011 (après-midi) Chants et Prédication

avec Sébastien Geffroy pour les louanges et Guy Bergamini

pour la prédication le message est » Que donnes-tu a Dieu? »

Soyez inspirés par ce message.

3

Que donnes-tu a Dieu?

Guy Bergamini

Tarare 2011 (après-midi)

Prédication avec Guy Bergamini

( prédication seule )

Que Dieu vous bénisse

 

Ne craignez pas la persécution mais annoncez l’évangile! – Corrie Ten Boom et Jacques Blocher

dove-bible2

Ne craignez pas la persécution 

mais annoncez l’évangile!

Par Corrie Ten Boom et Jacques Blocher

Témoignage – 1970

Corrie Ten Boom était invitée à s’exprimer lors de la convention de Morges 1970.

Dans cet enregistrement, elle raconte plusieurs expériences vécues

et nous encourage à suivre le commandement de Jésus

d’aller proclamer l’évangile autour de nous et le plus loin possible,

sans craindre la persécution.

La traduction en Français

est assurée par Jacques Blocher. 

Merci de cliquer ici 

pour écouter le message

Que Dieu vous bénisse

 

Un musulman pieux a une vision de Jésus – Mohamed

1387400019_71934_1000x667x0

Un musulman pieux

a une vision de Jésus

Par Mohamed

Mohamed est un pieux musulman depuis son enfance. Suivant les enseignements de son père il souhaite ardemment devenir un bon musulman.Il va à l’école coranique, se rend en Arabie saoudite et se donne totalement à l’étude du Coran.

Un jour pourtant il est en proie à une oppression spirituelle.Malgré les recours à la science du sorcier local, rien ne peut le débarasser de ces assauts spirituels.

C’est alors qu’il a une vision, à plusieurs reprises…

il va decouvrir la vraie personnalité de Jésus,
celui qui s’est révélé à lui directement.

Considéré comme apostat, il est condamné à mort,
mais le Sauveur, Jésus, veille sur lui…
Une histoire vraie.

D’autres vidéos içi

Que Dieu vous bénisse

 

J’ai vu Jesus – Esther Gulshan

jean-8-32

J’ai vu Jesus

Par Esther Gulshan 

Le témoignage extraordinaire d’une musulmane devenue chrétienne

« Je suis née dans une famille musulmane du Pakistan ; bébé j’étais une enfant normale. Ma mère est décédée quand j’avais 6 mois. Une gouvernante s’est occupée de moi. Un jour, j’ai eu la fièvre typhoïde qui a évolué en polio mais la maladie s’est aggravée de plus en plus car la personne qui s’occupait de moi ne l’a pas fait convenablement.

Un jour alors que mon père est venu me voir, la nourrice a dit à mon père que le côté gauche de mon corps ne fonctionnait plus du tout. Mon père m’a alors emmenée chez le docteur pour suivre un traitement. Mais aucun des médecins que j’ai rencontrés n’a pu me guérir au Pakistan.

Alors que j’avais 14 ans, mon père m’a emmenée en Angleterre. Quand un docteur m’a examinée, il a dit à mon père qu’aucun médicament ne pourrait me redonner de la chair (je n’avais pas de chair). Il ne restait plus que l’issue de la prière. Alors mon père a décidé de m’emmener à La Mecque et à Médine pour un pèlerinage, particulièrement pour que l’on prie pour moi, pour ma guérison.

Quand nous sommes allés à La Mecque, on a pratiqué toutes les coutumes qu’il fallait faire, puis on m’a fait prendre un bain spécial d’eau sainte, d’eau sacrée mais rien n’a changé. Je ne pouvais ni me lever, ni m’asseoir, ni marcher. Deux personnes s’occupaient de moi 24 heures sur 24. Puis nous sommes retournés au Pakistan. Ma famille avait eu de l’espoir mais quand elle a constaté qu’à mon retour rien n’avait changé, elle n’a rien dit. J’avais alors perdu toute espérance de guérison. Mais je continuais malgré tout à prier 5 fois, jour et nuit. Je jeûnais pendant le mois du Ramadan. Et pendant des années j’ai continué ainsi car j’étais très « ancrée » dans l’islam, personne ne pouvait me faire quitter l’islam. Mon père m’avait tout enseigné concernant l’islam.

Deux ans plus tard, mon père est soudainement décédé. Et le jour où il est décédé, j’ai pleuré toute la journée et toute la nuit dans ma chambre, j’ai demandé à Allah : « donne-moi la mort, je ne peux plus vivre dans ce monde sans mon père. Parce que tu as pris ma mère et aujourd’hui tu prends mon père. Allah, je suis déjà à moitié morte, alors ne me laisse pas dans cette situation. Prends-moi ! »

Et je pleurais, je pleurais, je n’arrivais pas à dormir de la nuit. A 3 heures du matin, j’ai entendu une voix et cette voix m’a dit : « Ne pleure pas, je te garderai en vie. » C’était une voix tellement douce, tellement humble, tellement belle. Cette voix m’a dit encore: « Lis ce qui me concerne, dans le Coran, dans la sourate de Marie, lis dans le Coran ce qui est écrit sur qui donne la vue aux aveugles, guérit les malades, ressuscite les morts. Je suis la Parole de Vie, l’Esprit de Dieu, et Je viens bientôt, Je suis. ».

J’étais tellement heureuse d’entendre cela ! Alors ce jour-là j’ai demandé à ma servante de m’apporter le Coran. Parce que je lisais toujours mais sans vraiment bien comprendre. J’ai pu avoir un Coran en langue ourdou et j’ai lu exactement les mêmes versets que cette voix m’avait annoncés. J’ai eu un message dans le Coran : « Le Fils de Marie est celui qui guérit, il guérit les malades, il ressuscite les morts, il donne la vue aux aveugles, il est la Parole de Dieu, et il va bientôt venir. ». J’étais tellement heureuse de lire cela !

J’ai commencé à prier au nom du Fils de Marie qui était celui qui pouvait guérir, qui pouvait me guérir. J’ai prié pendant 3 ans. Mais au bout de ces 3 ans, j’en avais assez et j’étais énervée parce que j’étais toujours dans le même état, sur mon lit.

Alors le 8 Janvier 1971, à 3 heures du matin, je me suis levée et j’ai prié : « écoute, regarde, Fils de Marie, cela fait 3 ans que je prie en ton nom, tu es celui qui guérit, mais je suis toujours dans le même état. » Pendant que je disais ces paroles, la pièce a été remplie d’une lumière éclatante. J’ai vu la lumière et j’ai été effrayée. Je me suis recouvert la tête mais la lumière était de plus en plus forte.

Alors j’ai commencé à découvrir un peu ma tête pour voir d’où venait la lumière et j’ai vu treize personnes qui étaient là, brillantes, tout près de mon lit. Quand je les ai vues, j’ai eu encore plus peur parce que la porte de ma chambre était fermée, mes fenêtres étaient fermées !

J’ai dit à Allah : « Qui sont ces gens ? D’où viennent-ils ? » Allah n’a jamais répondu. Puis celui qui était au milieu des treize a commencé à parler : « Je suis Jésus-Christ Emmanuel, le Fils de Dieu. Depuis trois ans tu pries en mon nom, maintenant je suis là devant toi ; lève-toi et viens vers Moi. »

– J’ai dit à Jésus : « mais je ne peux pas, je n’y arrive pas parce que je suis infirme et personne ne peut m’aider à m’approcher de toi ! »

Jésus a dit encore : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Personne ne vient au Père que par Moi. Lève-toi et viens vers Moi ! »

Puis j’ai vu à travers ses mains une lumière qui est venue vers moi. Et d’un seul coup, j’ai senti une force, une puissance et la chair a poussé sur mon corps. Je me suis levée du lit, je me suis approchée de Jésus. Je me suis agenouillée à ses pieds et là j’ai remarqué que les pieds des personnes ne touchaient pas le sol, ils étaient au-dessus du sol. Alors Jésus m’a aidée à me lever, Il m’a bénie avec sa main, et la lumière est revenue sur moi.

Mes vêtements qui étaient verts sont devenus blancs comme ceux que je porte maintenant, à travers Sa lumière glorieuse et brillante. Mes chers frères et sœurs, avant qu’Il m’ait guérie, tout mon côté gauche n’était qu’un petit os tout fin, cette chair c’est ce que Jésus m’a donné.

Puis Jésus m’a dit : « Je te sauve de tes péchés, Je te donne le Salut et la Vie éternelle et ces vêtements blancs, garde-les sans tache. Maintenant tu es mon témoin, va vers mon peuple. Mon peuple c’est ton peuple. Tu vis parmi mon peuple, dis-leur de se préparer car je viens bientôt. Et maintenant tu vas prier ceci. »

Et Jésus m’a enseigné le Notre Père. J’ai répété après Jésus puis Il a dit : « Amen ». Au même moment les douze autres ont dit « Amen ». Jésus m’a dit alors: « N’aie peur de personne, tu vis parmi mon peuple qui est dans toutes les nations et tous ceux qui accepteront ce message et m’accepteront seront sauvés et recevront le Salut. Tu vas vivre avec Moi, sois fidèle ! Où que tu ailles, je serai avec toi. »

Ensuite j’ai vu Jésus s’élever avec les douze autres personnes et disparaître de ma vue. Ma chambre est redevenue normale mais j’étais là, debout sur le sol ! Il y avait 19 ans que je n’avais pas pu me lever ni m’asseoir et j’avais maintenant des vêtements blancs. Mes paupières sont devenues très lourdes à cause de la lumière tellement brillante et glorieuse. Quand je porte ces lunettes teintées, je peux ouvrir les yeux, mais sans ces lunettes, je ne peux pas les ouvrir.

Alors j’ai commencé à marcher dans ma chambre et j’ai marché, marché ; je ne me suis jamais assise parce que j’étais vraiment heureuse de pouvoir marcher après 19 ans ! Je marchais, marchais dans la pièce quand, à 4 heures, ma tante est venue avec un vase d’eau pour que je me prépare à la prière. Derrière la porte elle entendait des pas dans ma chambre et elle m’a dit : « Mais Gulshan, qui marche dans ta chambre tôt le matin ? »

Je lui ai répondu : « Mais, ma tante, c’est moi ! » Elle m’a répondu : « Mais ce n’est pas possible, tu ne peux pas marcher, tu es infirme ! Aucun médicament ne peut te guérir ! » J’ai dit : « C’est vrai. S’il te plaît, ma tante, viens me voir ! » Elle avait trop peur d’ouvrir ma porte, alors c’est moi qui lui ai ouvert et elle m’a vue habillée de blanc, je marchais dans la pièce. Elle est entrée tout doucement, pleine de crainte et elle me regardait alors que je marchais dans la pièce, elle m’a demandé : « Comment as-tu été guérie ? »

Alors, je lui ai tout raconté depuis le début : comment j’avais entendu cette voix, comment j’avais prié pendant 3 ans, et comment Jésus était venu avec ses douze disciples dans ma pièce. Je lui ai dit que Jésus est vraiment le Fils de Dieu , qu’Il est la Vérité, le Chemin et la Vie ; qu’Il m’a sauvée de mes péchés, qu’Il m’a donné le Salut et la Vie éternelle et qu’Il m’a enseigné le Notre Père et qu’Il m’a dit d’aller vers son peuple pour lui dire de se préparer pour Lui, que je suis son témoin .

Ma tante m’a dit : « Tout va bien. Mais tu sais ici au Pakistan, il n’y a pas de chrétiens. Ces gens-là, les chrétiens, ne vivent qu’aux Etats-Unis et en Angleterre, et tu en es très loin. Qui te fera aller là-bas? Ton témoignage, tu devras le donner aux pauvres quand ils viendront dans ta maison. Tu diras aux pauvres que le prophète de Dieu t’a guérie mais ne parle jamais de Jésus Christ, sinon tes frères vont te tuer. »

J’étais triste, j’ai prié Jésus : « Mais où est ton peuple ? Qui est ton peuple ? Comment puis-je aller vers ton peuple et témoigner sans savoir qui est ce peuple ? » Le lendemain, ma tante a appelé mes frères et sœurs à la maison. Ils ont fait une grande fête, ils ont célébré ma guérison mais ils n’ont jamais parlé de Jésus-Christ.

Mais moi, chaque jour, je continuais à prier Jésus : « Jésus, montre-moi où est ton peuple ? » Et Il a entendu ma prière.

Au bout d’une semaine, le 15 janvier 1971, à 3 heures du matin je me réveille et je prie : « Jésus, montre-moi où est ton peuple. Comment puis-je aller vers ton peuple ? S’il te plaît, Aide-moi ! » Après avoir prié, j’ai senti un parfum merveilleux dans ma chambre. Je savais par ce parfum que Jésus était dans ma pièce. J’ai ouvert les yeux et j’ai regardé dans ma chambre et là, dans un coin, il y avait une grande lumière et mon Jésus était là, dans la lumière.

Il me dit : « Lève-toi, viens vers Moi ! » Je me suis levée du lit et je suis allée vers Jésus. De la lumière Il m’a tendu la main mais ma main et la main de Jésus s’éloignaient, je ne pouvais pas le toucher. Parce que sa main est glorifiée ; je n’ai jamais touché sa main. Mais je sentais une puissance qui me tenait. Et j’ai été élevée du sol. Alors j’ai fermé les yeux et quelques instants plus tard, j’ai senti que j’étais déposée à un endroit très doux, très mou.

Une fois déposée, j’ai ouvert les yeux et là je ne peux pas vous expliquer ce que j’ai vu : c’était un endroit merveilleux, je n’ai jamais vu un tel endroit dans le monde ! Et je voyais très loin, partout ! Et partout autour de moi je voyais des gens assis sur un trône. Ils portaient des vêtements brillants et glorieux et avaient des couronnes d’or et de diamants sur la tête ; ils regardaient tous Jésus et ils chantaient et souriaient d’une manière merveilleuse ! Ils chantaient, c’était tellement beau : « Roi des rois, Seigneur des seigneurs, Dieu Tout-Puissant ! Gloire, Gloire au Seigneur ! Alleluia ! Alleluia ! Alleluia ! » J’étais étonnée.

Mais Jésus m’a montré les gens et Il m’a dit : « Voilà mon peuple ; ils sont ici avec Moi et mon Père dans le Ciel ; c’est le Ciel ici. J’ai préparé ce lieu pour Mon peuple, pour ceux qui vivent dans le monde, ceux qui me suivent, qui M’adorent, qui se rassemblent en Mon Nom, ceux qui adorent Mon Nom, qui s’aiment les uns les autres, qui s’aident les uns les autres. Ces gens-là, je les amènerai vers Moi. Et ensuite ils viendront tous ici avec Moi. Il y a une place pour toi ici. Après tu viendras ici si tu vis fidèlement jusqu’à la mort. Alors, n’aie peur de personne. Mon peuple, c’est ton peuple. Tu vis parmi mon peuple et tu témoignes de Mon Nom à toutes les nations. Et partout où tu iras, Je serai avec toi. »

Après cela, mes chers sœurs et frères, j’ai vu deux trônes plus haut. Jésus est allé vers un des trônes et s’est assis sur ce trône. Et à côté de Jésus, il y avait un autre trône avec une lumière glorieuse et brillante et sur ce trône avec cette lumière brillante et glorieuse, je ne voyais pas de forme, je ne voyais personne mais j’ai entendu une voix qui disait : « Voici Mon Fils bien-aimé à qui Je donne toute autorité. » Et je me suis dit que c’était la voix du Père. Puis Jésus m’a montré le visage d’un homme assis par terre qui portait l’uniforme de l’Armée du Salut.

Jésus m’a dit : « Regarde bien cette personne, il vit à 15 km de chez toi. Tu vas aller chez lui. Vous allez vous rencontrer et il va te donner une Bible. Je serai partout où tu iras, Je serai avec toi ». Puis Jésus m’a ramenée dans ma chambre. J’étais très heureuse, j’avais vu mon Jésus-Christ. J’avais vu le peuple de Jésus dans le Ciel. J’ai vu l’endroit où j’irai après la mort. J’avais vu la personne qui allait maintenant me donner une Bible. Mais c’était très difficile pour moi de trouver l’endroit où habitait cette personne parce que depuis 19 ans je n’avais jamais marché sur les routes.

Alors j’ai commencé à prier : « Jésus, aide-moi ! Guide-moi ! Comment puis-je trouver la maison de cette personne ? » Alors, jour et nuit je priais Jésus et un jour Jésus m’a ouvert le chemin. J’ai demandé à mon professeur : « Est-ce que tu connais une personne qui n’est pas musulmane et qui vit non loin d’ici ? » Mais elle m’a répondu : « Je ne connais personne. » Mais deux jours plus tard elle m’a dit : « Je connais un endroit où des gens disent que des sorciers vivent. » Je lui ai demandé de m’emmener là-bas. Elle m’y a emmenée, elle est restée dehors et moi je suis rentrée dans la maison. Et là j’ai vu exactement la même personne que j’avais vue, elle était assise. Je suis allée vers cet homme et je lui ai demandé : « S’il vous plaît, donnez-moi une Bible ! » Quand il a vu que je portais le voile musulman il m’a dit : « Tu es musulmane, rentre à la maison et lis le Coran. » Parce qu’au Pakistan, les chrétiens ont peur de donner une Bible aux musulmans, ils ont peur des musulmans.

Alors je lui ai dit : « Jésus-Christ est le Fils de Dieu ! Le Chemin, la Vérité et la Vie ! Il m’a dit qu’Il est mon Seigneur, Il est mon Sauveur ! Votre Sauveur, votre Seigneur m’a guidée ici. S’il vous plaît, aidez-moi ! » Alors il m’a dit : « Assieds-toi ! » Il est allé dans une autre pièce et quelques minutes plus tard il est revenu avec cette Bible. Elle est en langue ourdou et je l’ai reçue du major de l’Armée du Salut. Il m’a dit : « Emporte cette Bible à la maison. Et si parfois tu n’arrives pas bien à la comprendre, tu viens me voir et je te l’expliquerai. »

J’ai emporté cette Bible à la maison et j’ai commencé à la lire. J’ai lu ce qui concerne le Baptême et j’ai compris que Jésus voulait que je sois baptisée. Je suis donc allée chez la personne qui m’avait donné la Bible, et lui ai demandé : « Pouvez-vous me baptiser avec de l’eau ? » Mais il m’a répondu : « Je ne te baptiserai pas avec de l’eau. Parce que nous n’avons pas de baptistère ici, mais je vais organiser un baptême pour toi dans la ville. On va aller ensemble à Lahore et là-bas tu seras baptisée. »

Fin mars 1971, je suis partie à Lahore avec la famille de cet homme pour être baptisée, et je suis restée à Lahore pendant un mois, et j’ai été baptisée. Après mon baptême j’étais tellement heureuse ! J’allais à l’église, je participais à la Sainte Cène, j’étais vraiment heureuse.

A ce moment-là ma famille a entendu dire que j’étais devenue chrétienne, que j’avais été baptisée et a coupé tout relation avec moi. Il n’y avait alors plus de place pour moi à la maison. J’étais rejetée de ma famille.

Alors le pasteur m’a envoyée dans une école pour aveugles. Je suis arrivée dans cette école d’où j’ai téléphoné à mon plus jeune frère. Je lui ai dit : « écoute, mon frère, maintenant je suis chrétienne et je travaille dans une école pour aveugles. Si tu veux, viens me rendre visite. » Mon frère m’a alors répondu : « Qu’as-tu fait ? Reviens à la maison, reviens à l’islam et oublie tout cela ! »

Je lui ai dit : « J’ai découvert le Chemin, la Vérité et la Vie ! Comment veux-tu que j’oublie mon Jésus ? Lui qui m’a guérie, m’a sauvée, m’a donné la Vie éternelle et m’a promis que j’irai avec Lui au Ciel ! Mon frère, comment puis-je oublier ce Jésus ? Maintenant que je suis dans la Lumière, je ne veux plus retourner dans les ténèbres ! » Mon frère a dit : « J’ai l’impression que tu es devenue folle ! Ma maison est fermée pour toi. Tu es morte pour nous. » J’ai répondu : « D’accord ! La porte de ta maison est fermée pour moi, mais la porte de la maison de mon Père céleste est ouverte pour toujours pour moi ! Je suis morte pour toi mais je suis vivante en Christ pour toujours ! » Puis j’ai raccroché et j’ai continué mon travail à l’école.

J’avais alors du temps pour aller à l’église, pour participer aux réunions de prière et j’étais heureuse. Pendant 2 ans aucun membre de ma famille ne m’a visitée. Mais au bout de ces deux années, mon plus jeune beau-frère est venu me voir et il m’a dit que sa femme (donc ma sœur) était très sérieusement malade et qu’elle voulait me rencontrer. Il m’a dit qu’elle allait mourir, qu’elle n’avait aucune chance de vivre. Il me demande alors : « Peux-tu venir avec moi pour voir ta sœur ? » Quand j’ai entendu que ma sœur était malade, je suis allée dans ma chambre et j’ai prié Jésus : « Jésus, Tu es celui qui guérit, Tu guéris les malades, Tu ressuscites les morts, Tu es un Seigneur puissant, alors guéris ma sœur ! Donne-lui une longue vie ! » Mon Jésus m’a répondu : « Je guéris ta sœur, je lui donne la vie, elle ne mourra pas aujourd’hui. Va voir ta sœur ! »

Qu’as-tu fait ? Comment une morte peut-elle redevenir vivante ?Mes chers sœurs et frères, après avoir reçu ce message, je suis partie visiter ma sœur. Il y avait trois heures de voyage de Lahore à la ville où elle vivait ; j’y suis allée avec mon beau-frère. Nous sommes arrivés à la maison de ma sœur, et avons entendu la nouvelle que le docteur annonçait : ma sœur allait bientôt partir. Je suis allée dans sa chambre, toute la famille était autour de son corps mort et tous pleuraient. J’ai vu le visage de ma sœur. Tous disaient qu’elle était morte mais moi je l’ai vue comme si elle dormait.

Et j’ai dit alors à ma famille : « Ne pleurez pas, elle n’est pas morte, elle dort seulement. » Ils m’ont répondu : « Tu es chrétienne, tu es folle ! Elle est vraiment morte ! » Puis mon beau-frère a ouvert la porte d’une chambre à coucher en me disant : « Ce soir, tu pourras dormir dans cette pièce, et demain, après l’enterrement, tu retourneras dans ton école. » Alors je suis allée m’asseoir dans la pièce et j’ai prié. Jésus m’a dit : « N’aie pas peur ! Crois en Moi ! Demain tu verras Ma Gloire ! Ta sœur ne mourra pas aujourd’hui. » J’étais tellement heureuse ! J’étais en paix mais toute ma famille a pleuré pendant toute la nuit.

Le jour suivant, toute la famille s’est préparée pour l’enterrement, je suis sortie de la pièce et me suis dirigée vers le lit de ma sœur, j’ai vu son visage, j’ai prié Jésus. « Tu vois, Jésus, ils sont en train de se préparer pour les funérailles – (parce qu’au Pakistan on prépare les funérailles à la maison) – Jésus, viens vers elle et montre-leur Ta Gloire ! » Après ma prière, ma sœur a ouvert les yeux, et s’est assise sur le lit. Elle était très étonnée et m’a dit : « Mais pourquoi les gens se sont-ils rassemblés dans ma chambre ? » Et quand les gens qui étaient là ont vu que ma sœur était vivante, ils se sont mis à crier, à pleurer. Ils se demandaient les uns aux autres : « Comment une morte peut-elle redevenir vivante ? » Ils ont accouru vers moi et m’ont demandé : « Qu’as-tu fait ? Comment une morte peut-elle redevenir vivante ? » J’étais très heureuse et je leur ai dit : « Ne me demandez pas à moi, demandez à ma sœur ! Elle peut vous dire ce qui s’est passé! »

La femme médecin est alors allée s’asseoir près d’elle et lui a dit : « Pour la médecine, il y a 40 heures, vous étiez vraiment morte ! Je vous ai examinée, vous étiez morte ! Comment avez-vous pu revenir à la vie ? » Ma sœur lui a répondu : « Pendant que je dormais, j’ai rêvé ; et dans mon rêve, une échelle est venue vers moi. Quand j’ai posé le pied sur l’échelle, la Lumière est venue d’en-haut, et quand j’ai levé les yeux vers le ciel, j’ai vu un homme très beau qui regardait vers moi et qui brillait dans la Gloire, il portait une couronne sur la tête. Il m’a regardée et m’a dit : « Ma fille, Je suis Jésus Christ, Emmanuel, le Fils de Dieu, Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ! Je sauve ta vie du péché et Je te donne le Salut et la Vie éternelle ; retourne et vis en Moi ! »

Et là j’ai ouvert les yeux et me suis assise sur le lit. » Elle n’avait plus rien de mauvais dans son corps, elle était complètement guérie, en bonne santé. Elle s’est levée du lit et a commencé à préparer du thé et à servir à manger à tous ceux qui étaient venus à son enterrement. Puis les gens sont repartis chez eux. Elle m’a dit : « Reste avec moi quelques jours encore. Et enseigne-moi les choses concernant Jésus-Christ. Enseigne-moi davantage au sujet de Jésus. »

Alors je suis restée quelques jours avec elle. Je lui ai lu la Bible. « Jésus est venu pour nous sauver, Il est au Ciel et Il va venir bientôt, il faut qu’on se prépare, Il va nous prendre avec Lui. » Ensuite j’ai lu ce qui concerne le Baptême et elle m’a demandé : « Peux-tu me baptiser ? » et j’ai répondu : « mais moi je n’ai pas le droit ! Je ne suis pas pasteur. » Elle me dit alors : « Ici, dans cette région, il n’y a pas de chrétiens, pas de pasteur ! Et si je meurs sans être baptisée, où irai-je ? Prions Jésus. Si Jésus te donne la permission, alors tu pourras me baptiser. » C’est ainsi que nous étions dans la Foi.

Alors nous avons prié toutes les deux une nuit et une journée et Jésus m’a dit : « Baptise-la ! » – Je l’ai baptisée à la maison et après son baptême, elle se réjouissait dans le Seigneur !

Après ce baptême, je suis retournée dans mon école à Lahore. Cette école était chrétienne, toute l’équipe et le directeur étaient chrétiens. Ils savaient tous que j’étais rejetée de ma famille, que je n’avais aucun endroit où aller si ce n’était dans cette école. Et le directeur ne m’a jamais demandé : « Pourquoi es-tu venue ? » Mais ce jour-là il m’a dit : « Tu es en retard, tu n’es pas venue quand il fallait, maintenant va-t-en, je te renvoie de l’école ! »

Et c’est alors que les souffrances ont commencé. J’ai quitté l’école. Je marchais sur la route. J’ai prié Jésus : « Jésus, ce monde entier t’appartient ! Où dois-je aller ? Où est ma place ? Où irai-je ? » Jésus m’a répondu : « Va à la maison de ta sœur. » Alors je suis retournée à la maison de ma sœur. Elle m’a reçue, je suis restée avec elle. J’ai passé de bons moments avec ma sœur. Tous les jours je lui lisais la Bible. On louait le Seigneur à la maison. On étudiait tout ce qui concerne le christianisme.

Mais un jour mon beau-frère est venu me voir et m’a dit : « Pars de chez moi car à cause de toi ma femme est devenue chrétienne, et maintenant ma fille s’intéresse au christianisme. Avant que tu en fasses des chrétiennes, il faut que tu quittes la maison ! » Me voilà à nouveau sur la route, sans maison.

Mais en quittant la maison de ma sœur, j’ai aussitôt pensé à ma cousine. Elle travaillait dans un bureau du gouvernement, et vivait dans une autre ville. Je me suis dit : je vais aller chez ma cousine pour voir si elle peut me trouver du travail afin que je puisse subvenir à mes besoins.

En prison, conversions multiples

Je suis arrivée chez ma cousine et je lui ai demandé si elle pouvait me trouver du travail. Elle m’a répondu : « Bien sûr, je peux te donner un travail. Ce soir tu restes avec moi et demain je te trouve un emploi. » Alors je suis restée une nuit avec elle et le lendemain elle m’a emmenée à la prison pour femmes et quand elle m’a amenée là, je me suis dit : elle va me donner un travail ici. Mais on m’a enfermée dans la prison.

Les prisonnières qui étaient déjà là sont venues vers moi et m’ont demandé : « Qu’as-tu fait pour être ici ? » Je leur ai répondu : « Mais je suis venue ici pour trouver un travail ! » Et elles m’ont dit : « Tu es enfermée, il n’y a pas de travail pour toi ! » Je me suis assise par terre et j’ai prié Jésus : « Jésus, Tu m’as fait des promesses, Tu m’as dit que partout où j’irais tu serais avec moi ; si tu es avec moi dans cette prison, alors ça va. » J’étais assise sur le sol, je ne mangeais pas, je ne buvais pas, parce que la prison était très sale, la nourriture était mauvaise, l’eau n’était vraiment pas bonne. Pendant une semaine je n’ai ni mangé ni bu. J’ai jeûné et prié.

Au bout d’une semaine, une prisonnière est venue vers moi me demander : « On t’a observée. Tu n’as ni mangé ni bu, tu as l’air en bonne santé, tu lis tout le temps dans ce livre noir et tu es en paix, tu ne t’es pas bagarrée avec nous ! Qu’est-ce qui t’arrive ? » J’ai dit à ces dames : « Ce livre, c’est la Bible, quand je mange la Bible, j’ai la nourriture nécessaire, j’ai la nourriture spirituelle, je n’ai pas faim. J’ai la paix parce que Jésus a sauvé ma vie du péché, Il m’a donné le salut et la Vie éternelle et m’a promis qu’après la mort j’irai au Ciel. Et Il a dit qu’Il serait toujours avec moi ; alors je suis en paix, je suis en bonne santé. Et je ne me bagarre pas avec vous parce que vous êtes aussi des êtres humains comme moi ici dans cette prison et je vous aime. »

Les femmes se sont mise à pleurer et elles m’ont demandé : « Mais nous, est-ce qu’on peut avoir aussi le Salut, la Vie éternelle, la paix et la promesse du Ciel ? » J’ai répondu : « Mais oui, bien sûr. Si vous vous repentez de vos péchés et que vous reconnaissez Jésus comme le Sauveur, vous recevrez tout cela. » . Et ce jour-là, 7 femmes ont reçu Jésus-Christ comme leur Sauveur. Et j »tais tellement heureuse après cela ! Tous les jours je lisais la Bible pour ces femmes. Je leur apprenais des chants, je leur apprenais à louer le Seigneur. Jour et nuit on louait le Seigneur. Les femmes recevaient de la nourriture de la maison et la partageaient avec moi. Une semaine plus tard donc, Jésus m’a donné de la bonne nourriture et de la bonne boisson.

Un mois plus tard, ma cousine est venue me visiter en prison, elle a demandé à la gardienne : « Comment va Gulshan dans la prison ? » Et la gardienne lui a dit : « Tu penses qu’elle va comment ? Tu l’as amenée ici, elle aurait pu revenir à l’islam, mais tu sais ce qui s’est passé dans la prison ? Mes sept autres prisonnières sont devenues chrétiennes maintenant ! » Ma cousine était très fâchée contre moi. Elle dit à la gardienne : « Alors, relâche-la parce que si elle reste encore en prison, elle va faire plus de chrétiennes ! »

La vie chrétienne est une vie d’expérience et quand vous avez une expérience, vous sauvez les gens. J’ai donc quitté la prison ; j’ai vu ma sœur qui était là, à la porte, et elle m’a dit : « Allons à la maison. » J’ai répondu : « Chez toi ? Tu sais ce qu’a dit ton mari ? Ton mari n’a pas été gentil avec moi, il m’a chassée de la maison ! »

Ma sœur m’a dit : « Ne t’inquiète pas pour mon mari, le jour où tu as quitté la maison mon mari a eu un accident et pendant un mois il est resté à l’hôpital. Maintenant il est à la maison et il a changé. C’est lui qui m’a envoyée ici pour te ramener à la maison. Alors, s’il te plaît, viens avec moi chez moi. » Alors j’ai suivi ma sœur chez elle, mon beau-frère m’a accueillie et j’ai passé de bons moments avec la famille de ma sœur. Les filles ont accepté Jésus comme Sauveur. On a eu vraiment des bons moments.

Mais un mois plus tard, mon beau-frère a été transféré à Lahore à cause de son travail. Et il m’a dit : « Demain on va à Lahore. Nous allons habiter d’abord dans la maison de ton plus jeune frère et plus tard, nous aurons notre maison. »

J’ai dit à ma sœur : « Je ne peux pas aller dans la maison de mon plus jeune frère. Sa maison m’est fermée. Je suis morte pour lui. ». Mais ma sœur m’a répondu : « Viens avec moi ! Si mon frère te dit quelque chose de mal, alors on trouvera autre chose. » J’ai donc suivi la famille de ma sœur à Lahore, chez mon jeune frère ; ils nous ont tous accueillis. J’étais surprise ! Mon frère m’a redonné ma propre chambre à coucher, une servante pour s’occuper de moi, et il a dit au chauffeur : « Où elle doit aller, tu l’emmènes ! » J’étais vraiment heureuse ! De la maison de mon frère, je pouvais aller à l’église. Parce que c’est à Lahore que j’avais été baptisée et j’avais une église et j’ai pu aller dans cette église. J’ai suivi les études bibliques. J’allais aux réunions de prière. J’étais si heureuse !Je vais te tuer parce que tu es chrétienne !

Un mois plus tard, mon frère est venu dans ma chambre et m’a dit : « Es-tu heureuse chez moi avec ma famille ? » ; j’ai répondu : « Oui, bien sûr ! Tu m’as donné tant de choses et vous êtes tellement gentils avec moi ! » Mon frère m’a dit alors : « Je vais te donner des choses encore meilleures ! Je vais t’emmener en vacances ! Mais à une condition : que tu arrêtes d’aller à l’église, de lire ta Bible, d’aller aux réunions, et que tu reviennes à l’islam ! »

Alors j’ai répondu à mon frère : « Mais je ne peux pas ! Je ne peux pas cesser d’aller à l’église ! L’église est ma famille ! Jésus vient bientôt, Il veut m’emmener au Ciel et si je ne vais pas dans la famille, je ne peux pas me préparer ! Mon frère, je ne veux pas arrêter de lire la Bible, parce que quand je lis la Bible, Jésus me parle toujours et la Parole de Dieu est une Lumière à mes pieds, une Lumière sur mon sentier. Maintenant je suis dans la Lumière et il n’est pas question que je revienne aux ténèbres. Je ne veux pas couper les relations avec ces gens. Ce peuple est mon peuple. Je ne retournerai pas à l’islam parce que je suis dans la Lumière. Mon frère, je ne t’obéirai pas ! » Alors mon frère s’est mis très en colère contre moi. Il m’a dit : « Je ne veux plus te voir, pars de chez moi ! Demain, je ne veux plus te voir ici ! »

Donc le lendemain, j’ai quitté la maison de mon jeune frère. Je sortais de la maison quand, tout-à- coup, je vois mon frère aîné à la porte de la maison. Il avait une arme et il a tiré sur moi. Il m’a mise au sol et les deux frères étaient devant moi. Mon frère aîné m’a dit : « Je vais te tuer parce que tu es chrétienne ! Si tu renies cela et que tu reviens à l’islam, alors je ne te tuerai pas. »

Et là, j’ai reçu la Puissance du Saint-Esprit, j’ai dit à mes frères : « Si vous ne me tuez pas, donnez-moi la garantie que je ne vais pas mourir d’un accident, il est écrit dans la Bible et le Coran que toute personne qui naît va mourir un jour, mais je ne veux pas renier Jésus. Tuez-moi dans le nom de Jésus car Jésus a dit : « Celui qui croit en moi ne mourra pas. Vous allez tuer mon corps mais vous ne pourrez pas tuer mon esprit. Au nom de Jésus, je vis pour toujours ! »

Alors mon frère a essayé de me tuer, j’ai fermé les yeux, j’étais prête à mourir. Pendant une demi-heure j’ai attendu mais la balle ne sortait pas de cette arme. L’arme de mon frère ne m’a jamais atteinte. Une demi-heure plus tard, j’ai ouvert les yeux et j’ai vu l’arme. Et j’ai vu devant l’arme la main puissante de Jésus et l’arme ne pouvait rien contre Jésus. Mon frère était fâché contre l’arme, il était fâché contre moi. Il m’a saisie par la main et m’a jetée de la maison. Alors je suis sortie de la maison et Jésus m’a parlé : dans Isaïe 54 verset 17 : « Personne ne te fera de mal, je défendrai mon serviteur et lui donnerai la victoire. »

Et au Nom de Jésus nous avons la victoire sur eux. Au nom de Jésus nous avons la victoire sur les mauvais esprits, sur le mal, sur la maladie, sur tout ! Ceci est arrivé en novembre 1974.

Quand j’ai quitté la maison de mon frère, je suis allée à la maison de mon « frère chrétien » Emmanuel. Il n’avait pas une grande maison, seulement une petite maison avec une chambre à coucher pour 4 enfants, la femme, le mari et moi. Nous étions sept dans une pièce ! Mais là j’étais très heureuse car là il y avait la liberté de lire la Bible, d’aller à l’église, d’aller aux réunions de prière ; j’étais vraiment heureuse dans la maison de « mon frère chrétien » Emmanuel. Un mois plus tard, Jésus m’a parlé encore. Il m’a dit : « Maintenant tu es prête pour mon ministère. » Un pasteur m’a rendu visite, m’a invitée dans son église et m’a dit : « Le jour du Nouvel An tu vas venir chez moi, et tu vas partager le message à l’église. »

C’est en 1975 que j’ai donc commencé le ministère dans cette église au Pakistan. J’ai pu parler à tout ce peuple du Pakistan et ce soir-là, beaucoup sont venus au Seigneur et ont reçu la foi. Je vis par la foi, je marche par la foi. Un jour, par la grâce de Dieu, des frères et sœurs chrétiens m’ont soutenue et j’ai pu acheter une maison à Faisalabad.

Quand j’ai eu cette maison, Jésus m’a donné quatre enfants, des orphelins qui n’avaient plus de famille, trois filles et un garçon. Alors j’étais heureuse, j’avais une famille, je pouvais aider cette famille, soutenue par la foi. Mais un jour, en 1979, le « frère chrétien » Bernard qui venait d’Angleterre est venu me voir au Pakistan et m’a invitée à aller en Angleterre. Je lui ai dit : « Je vais d’abord prier et si Jésus m’en donne la permission alors j’irai en Angleterre. » Il est alors reparti en Angleterre.

En 1981, Jésus m’a donné la permission pour partir vers l’Angleterre. J’ai écrit au « frère chrétien » Bernard : « Je viens en Angleterre. » En octobre 1981 j’ai atterri à l’aéroport de Heathrow et là j’ai vu les gens qui parlaient anglais. Je ne comprenais rien car je ne connaissais pas l’anglais. Car mon père m’avait dit : « Tu es ma fille et tu n’apprendras jamais l’anglais parce que c’est la langue des chrétiens. » Donc je ne connaissais pas l’anglais. J’avais un visa pour six mois mais j’ai demandé un visa pour trois mois seulement parce que je ne pourrais pas vivre en Angleterre. J’avais donc atterri en Angleterre fin octobre, et je parlais d’église en église. Mais Jésus m’a gardée là pendant deux ans.

Deux ans plus tard, en 1983, j’ai lu un premier livre en anglais. Et beaucoup de personnes de plusieurs nationalités sont venus au Seigneur grâce à mon témoignage.

Et soudain il a tué une de mes filles

Après avoir écrit mon livre en anglais, le 15 juillet 1984, je suis rentrée au Pakistan. Mes enfants étaient très contents, on a passé de bons moments. J’avais prévu de rester jusqu’au mariage de ma fille, et de retourner ensuite en Angleterre. En septembre, l’église de Lahore m’a invitée ; alors j’ai emmené mes enfants et je suis partie à Lahore pour prêcher. Après la prédication, nous sommes retournés à la maison, à Faisalabad, mais en arrivant, nous avons découvert que notre voisin musulman avait pris ma maison.

Il est venu à ma rencontre sur la route avec une arme et il m’a dit : « Si tu mets un pied dans cette maison, je te tue, toi et tes enfants. » Et soudain il a tué une de mes filles. Ma fille est morte, là, sur la route. A la vue de la mort de ma fille, choquée, j’ai été paralysée. Je ne pouvais plus parler et personne ne nous aidait. Personne, aucun prêtre, aucun chrétien, aucun voisin, personne.

Une semaine plus tard, mon neveu est venu, il a enterré ma fille, nous a emmenés, moi et mes trois autres enfants, à Lahore. Il a fait vraiment de bonnes choses pour mes enfants. Mais moi j’étais au lit. Je n’avais plus d’espoir, je ne pouvais plus parler, j’étais prête à mourir ! Pendant neuf mois, Jésus ne m’a pas parlé une seule fois ! Tous les jours je pensais à la mort. J’ai renvoyé mon billet en Angleterre en disant à la famille là-bas que je ne reviendrai pas en Angleterre et les amis, Suzanne et Christopher ont jeûné pour moi en Angleterre.

Mais Dieu m’a fait changer d’avis et je décidai de repartir en Angleterre. Mais je ne pouvais pas parler, comment retourner là-bas ? Je continuais à penser à la mort. Neuf mois plus tard, le jour de Pâques, en 1985, Jésus m’a parlé, Il m’a dit : « Va en Angleterre, J’ouvre la porte pour ce ministère dans plusieurs pays différents. » J’ai répondu à Jésus : « Comment pourrais-je y aller ? Je ne peux plus parler, ni me lever, ni marcher, comment vais-je pouvoir y aller ? Alors laisse-moi s’il te plaît au Pakistan et je vais mourir au Pakistan. » Jésus m’a répété : « Va en Angleterre ! ». J’ai répondu : « Non, Seigneur…mais si c’est Ta volonté, alors je suis d’accord pour y aller. » Alors j’ai écrit à la famille de Suzanne et je lui ai demandé qu’elle me renvoie mon billet pour aller en Angleterre.

Mon jeune frère est mort d’une crise cardiaque en 1988, et je priais toujours pour lui. Et au bout de vingt ans pendant lesquels je ne l’avais pas vu, j’ai reçu une réponse à ma prière.

« J’ai alors demandé à mon frère : « Et comment es-tu devenu chrétien ?  »

En 1991, mon jeune frère m’a téléphoné du Pakistan en Angleterre et il m’a dit : « Gulshan, viens au Pakistan, j’ai une bonne nouvelle à t’annoncer. » Alors j’ai prié Jésus : « Jésus, est-ce Ta volonté ? » Jésus m’a répondu : « Va au Pakistan ! »

En mars 1991, je suis allée au Pakistan. Quand j’ai atterri à l’aéroport de Lahore, j’ai vu mon jeune frère avec toute sa famille qui m’attendait. Il m’a accueillie et m’a annoncé : « Gulshan, je suis chrétien maintenant ! » J’ai alors demandé à mon frère : « Et comment es-tu devenu chrétien ? »

Il m’a répondu : « Je suis mort d’une crise cardiaque à l’hôpital. Mais quand je suis mort, mon corps est resté à l’hôpital mais moi je suis allé à un endroit où il n’y avait que du feu et de mauvaises créatures, des gens terribles qui s’entretuaient. J’étais là et je hurlais, je criais : quelqu’un peut-il m’aider à sortir d’ici ? » – Quand j’ai été fatigué d’appeler à l’aide, j’ai vu une petite lumière comme une étoile et cette petite lumière grandissait, grandissait, devenait de plus en plus grosse et dans cette grande lumière j’ai vu un grand trône magnifique et j’ai vu Jésus assis sur ce trône et j’ai vu une foule de gens autour de Jésus qui chantaient : « Roi des rois, Seigneur des seigneurs, Dieu Tout-Puissant ! Alleluia ! »

Et mon frère est allé vers Jésus et il a crié à haute voix : « Aie pitié de moi ! Sors-moi de ce lieu plein de flammes. » Alors Jésus l’a regardé et lui a dit : « Je te sauve de tes péchés. Je te donne la Vie éternelle et le Salut ! Je veux que tu sois avec moi ! » Mon frère m’a raconté encore : « La vie est alors revenue dans mon corps. Je me suis levé du lit, je me suis habillé, j’ai voulu ouvrir la porte mais la porte de ma chambre était fermée de l’extérieur. Alors je me suis assis au bord du lit et j’ai attendu que quelqu’un vienne. Le lendemain toute la famille était là, attendant à l’extérieur de l’hôpital le corps mort, et a demandé au docteur : « S’il vous plaît, donnez-nous le corps. »

Le docteur leur a dit : « Je vais d’abord vous donner un papier, ensuite je vais envoyer quelqu’un chercher le corps et il va vous le donner. » Le médecin a donc envoyé un homme chercher le corps dans la chambre de mon frère mais quand cet homme a ouvert la porte, il a vu sur le lit quelqu’un assis, vivant ! Il n’y avait pas de corps mort ! Effrayé il a couru vers le médecin et lui a demandé : « Mais qui est mort dans cette chambre ? » Et le médecin a répondu : « Monsieur S. est mort »

Mais l’homme reprit : « Mais il n’y a pas de corps ! » Alors le docteur étonné a couru vers la chambre et il a vu mon frère assis sur le lit et il lui a demandé: « Mais, monsieur, qu’est-ce qui s’est passé ? Pour la médecine, vous étiez mort d’une crise cardiaque. J’ai débranché les machines et j’ai écrit ce rapport pour dire que vous étiez mort ! Comment pouvez-vous être vivant ? » Mon frère a alors raconté au docteur tout son témoignage, ce qui s’était passé pour lui. Puis mon frère a demandé au médecin : « Vous êtes chrétien ? Cet hôpital est-il chrétien ? Alors organisez mon baptême ! Je ne peux pas sortir de cet hôpital sans être baptisé. » Le docteur a alors appelé l’aumônier qui a baptisé mon frère. Après son baptême il est sorti de l’hôpital et sa famille était là en train d’attendre son corps ! Quand ils l’ont vu sortir vivant, ils étaient tous heureux.

Mes chers sœurs et frères, pendant vingt ans j’ai prié. N’abandonnez pas la prière, continuez à prier et un jour vous aurez la réponse à votre prière ! J’ai maintenant de bonnes relations avec ma famille car mon frère est chrétien au Pakistan. Je prie régulièrement. Ma famille a maintenant trois témoignages : ma sœur est venue à Jésus alors qu’elle était morte, elle a reçu la vie au travers de Jésus et elle est devenue chrétienne ; elle a deux filles qui ont reçu Jésus à travers leur mère ; mon neveu a aussi reçu Jésus-Christ et mon frère a reçu Jésus quand il était mort d’une crise cardiaque, sans vie, sans espoir, c’est là qu’il a reçu le Seigneur.

Quand mon frère était musulman, il faisait de bonnes choses ; il priait cinq fois par jour, et la nuit, il jeûnait un mois, il allait chaque année en pèlerinage, il sacrifiait chaque année un bouc et un agneau, il donnait de l’argent aux pauvres, mais tout cela c’était de la religion.

Mes chers frères et sœurs, c’est écrit dans la Bible, sans Jésus-Christ nous n’avons pas le pardon des péchés, il n’y a pas de salut ni de Vie éternelle sans Jésus-Christ ! Aucune des religions sans le Christ ne donne le salut ni la vie éternelle et ne conduit au Ciel. Vous avez de la chance car vous croyez en Jésus-Christ. Nous ne pouvons pas être faibles dans la Foi. On devient fort dans la Foi ! On se prépare pour Jésus-Christ. Vous vous aimez les uns les autres, vous vous aidez les uns les autres. Vous vous joignez à la famille, vous lisez la Bible et vous allez aux réunions, et vous amenez les gens à Son Trône, vous sauvez des gens.

Et vos frères et sœurs, vos familles, vous pouvez les amener à la Lumière (ceux qui sont dans les ténèbres), et alors vous irez vers le Seigneur, au Ciel et vous verrez les trônes magnifiques et la Gloire de Dieu ! Et une maison magnifique et vous vivrez avec le Père et avec Jésus-Christ dans le Ciel. Alors, s’il vous plaît, préparez-vous pour Son Royaume ! La vie chrétienne est une vie d’expérience. Vous parlez à Jésus, vous marchez avec Jésus, et vous vous préparez pour Son Royaume.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :