Étiquette : Par David Wilkerson

Des graines de doute qui parviennent à pousser. Par David Wilkerson

 

Jean Baptiste était un homme de la Parole. Il a passé sa vie entière à étudier les Écritures dans la solitude et à méditer la loi. Il a désigné Jésus et déclaré :

“Voici l’Agneau de Dieu” (Jean 1.29). Il a vu le Saint-Esprit descendre sur Christ sous la forme d’une colombe et a entendu clairement la voix du Père déclarer que Jésus était Son Fils.

Jacques 1.2-4.jpg

Pourtant, Jean s’est retrouvé en prison, son ministère puissant et oint a été écourté par le méchant roi Hérode (voir Luc 3.19-20).

Maintenant, les foules qui avaient suivi Jean étaient parties – “la voix qui crie dans le désert” avait été réduite au silence.

Le ministère public de Jean n’a duré qu’une seule année, mais pendant toute cette année, Dieu a démontré Sa puissance à travers la prédication de Jean. Jésus savait que ce prophète plein de feu préférerait être mort qu’enfermé en prison. C’était un homme rude qui avait vécu dans le désert, arpentant le pays et dormant dans des grottes.

Pendant que Jean était en prison, une épreuve sombre et profonde de l’âme a commencé à se saisir de lui, et il a commencé à douter. Jean a dû s’étonner de ne pas voir Jésus venir le libérer de prison. Après tout, Ésaïe avait prophétisé que le Messie allait libérer les captifs. Franchement, Jésus n’était pas à la hauteur des attentes de Jean. Était-il réellement le Messie promis ? (voir Matthieu 11.2-3).

Le même diable qui a tenté Jésus dans le désert a essayé de détruire la foi de Jean. Et il utilise les mêmes mensonges et les mêmes tromperies contre nous aujourd’hui. Son but est de planter des graines de doute en nous, à propos de la Parole de Dieu, de Ses promesses, du plaisir qu’Il prend en nous. Satan veut que tu t’impatientes à propos des réponses à tes prières. Mais être impatient avec Dieu peut faire de tes prières “une odeur étrangère” plutôt que le parfum agréable de l’encens.

Jacques 1.2-4 nous donne cet encouragement : “Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien”

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

gif-barre-de-separationpetitmodele

 

Jesus règne déjà en tant que roi! Par David Wilkerson

 

Le roi Nebuchadnezzar a fait ériger une statue en or dans Babylone et a ordonné qu’elle soit adorée. Tous les officiels, les chefs et les citoyens des plus de cent provinces de Babylone devaient s’agenouiller devant ce dieu ou être mis à mort – brûlés vifs dans de grandes fournaises. Mais trois jeunes juifs dans le royaume ont refusé de s’incliner et le roi, furieux, a ordonné qu’ils soient jetés dans la fournaise. Alors le Seigneur est venu et a délivré Ses serviteurs – et le roi a crié : “Béni soit le Dieu de Schadrac, de Méschac et d’Abed-Nego, lequel a envoyé son ange et délivré ses serviteurs qui ont eu confiance en lui, et qui ont violé l’ordre du roi et livré leurs corps plutôt que de servir et d’adorer aucun autre dieu que leur Dieu !” (Daniel 3:28).

Daniel 3.28.jpg

L’islam est une religion qui menace le monde entier et demande qu’on adore son dieu : Allah. C’est un genre de Babylone, avec des organisations terroristes qui ordonnent : “Pliez le genou devant Allah ou nous ferons exploser vos avions, vos villes, vos trains, vos bus et vos tunnels. Nous vous kidnapperons, vous torturerons et vous décapiterons. Allah régnera sur le monde et l’islam prévaudra.”

Il y a une colère grandissante dans le cœur d’hommes mauvais contre le nom de Jésus. Nous savons que le nom de Jésus a toujours été haï par les hommes mauvais, mais maintenant, cette haine s’est transformée en rage démoniaque. En fait, Son nom est doucement et subtilement effacé de la société par les mandats législatifs dans des nations partout autour du globe.

Il y a une colère satanique qui ne cesse de croître contre tous les disciples dévoués de Christ. Si tu t’approches plus près du Seigneur, alors tu fais face au courroux d’un diable en colère. Quoi qu’il en soit, notre plus grande arme pour abattre les forteresses sataniques est la Parole du Tout-Puissant. Nous ne devons pas nous inquiéter des batailles que Satan semble gagner. La Bataille dans laquelle nous nous trouvons est une bataille éternelle et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre l’Eglise de Christ. Notre Père l’a déclaré : Jésus règne déjà en tant que Roi !

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

gif-barre-de-separationpetitmodele

 

La récompense vaut les difficultés. Par David Wilkerson (1931-2011)

 

Il y a un coût à être complètement vendu à Dieu, mais il y a aussi une grande récompense. Lorsque vous êtes tiède, que vous avez une forme de piété sans pouvoir – pas trop de péché ni de sainteté – vous êtes accepté et votre vie est relativement calme. Vous n’êtes pas un problème pour personne, pas même le diable.

Lorsque vous avez faim de Dieu et commencez à creuser dans sa Parole, les gens ne comprennent souvent pas. Votre appétit pour les choses matérielles commence à diminuer et vous entrez dans un nouveau royaume de discernement. Vous êtes brisé et contrit d’esprit, et vous avez un nouveau fardeau pour l’église. Vous vous attendez à ce que vos amis se réjouissent avec vous, mais au lieu de cela, ils commencent à vous traiter de fanatique.

Actes 7.24-25

Moïse a été merveilleusement touché par la main de Dieu et a pris conscience de l’esclavage du peuple de Dieu. Il était tellement excité par la grande révélation de délivrance qu’il avait reçue qu’il a couru la partager avec les frères: «Il lui était profondément passionné de rendre visite à ses frères… Car il supposait que ses frères auraient compris que Dieu les délivrerait par sa main, mais ils n’ont pas compris »(Actes 7.25).

Moïse était l’homme le plus doux du monde; il a été consumé avec Dieu, non pas d’une manière plus sainte que toi, mais d’une manière humble et prophétique. Il voulait que ses frères entendent et voient ce que Dieu allait faire. Mais au lieu de se réjouir avec lui, ils l’ont rejeté en disant: «Qui pensez-vous être? Qui vous a fait régner sur nous? »Un jour, ils comprendraient, mais pas à ce moment-là.

De même, lorsque vous partagez des informations sur la Parole de Dieu ou tentez d’expliquer les vérités que vous découvrez, vous pouvez entendre: «Êtes-vous sûr de ne pas aller un peu trop loin? C’est un peu lourd pour moi. »Et, franchement, vous pouvez perdre des amis ou même demander à des membres de votre famille de se démarquer de vous.

La plus grande récompense pour aller jusqu’au bout avec Jésus vaut bien les malentendus qui pourraient se produire. Cette récompense est que Christ soit toujours avec vous! Il y a d’autres récompenses mais sa présence constante est tout ce dont nous aurons besoin.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

gif-barre-de-separationpetitmodele

 

Voyons-nous notre propre péché? Par David Wilkerson  (1931-2011)

 

“Un pharisien pria Jésus de manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien, et se mit à table. Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu’il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d’albâtre plein de parfum, et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait ; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum” (Luc 7.36-38).

Luc 7.36-38Simon, ce Pharisien, avait aussi invité un groupe trié sur le volet de chefs religieux à se joindre au souper. C’était clairement une réunion religieuse, pour des hommes qui s’imaginaient être les plus saints de leur génération. Et puis, une “femme de la ville” est entrée en scène et s’est agenouillée aux pieds de Jésus. Elle a baigné Ses pieds poussiéreux avec ses larmes et les a nettoyés avec ses cheveux – une chose qu’aucune femme décente de cette époque n’aurait fait en public. Finalement, elle a ouvert un flacon d’albâtre et a déversé le parfum sur les pieds de Jésus.

Les Pharisiens se sont indignés en pensant : “Quelle honte ! Si Jésus était réellement un prophète envoyé par Dieu, il saurait que cette femme est mauvaise et il l’en aurait empêché.” l’Écriture dit que c’était exactement ce que pensait Simon (voir Luc 7.39). Jésus a lu ses pensées et a annoncé : “Simon, j’ai quelque chose à te dire” (7.40). Jésus a raconté l’histoire de deux débiteurs, l’un avec une grande dette et l’autre qui devait moins, qui ont été librement pardonné par leur créditeur. Ensuite, le Seigneur a pointé l’arrogance de Simon, son esprit de jugement et son manque de compassion. “Simon, tu ne vois pas la dépravation de ton propre cœur. Tu juges cette femme brisée mais tu manques de voir que tu as besoin de tout autant de miséricorde, si ce n’est de plus.”

Jésus a montré l’esprit du pardon et de la restauration dans la maison du Pharisien, cette nuit-là, quand Il s’est tourné vers la femme et a dit : “Tes péchés sont pardonnés” (7.48). Il est venu pour devenir l’ami et restaurer ceux qui sont tombés, ceux qui n’ont pas d’ami, ceux qui sont dépassés par leur péché, et Il nous dit aujourd’hui : “Voilà Mon ministère. Laisse-moi agrandir ton cœur pour que tu puisses voir les gens qui sont blessés et brisés, pour que tu puisses faire preuve envers eux de Ma miséricorde.”

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

gif-barre-de-separationpetitmodele

 

Un merveilleux exemple de foi dans l’adversité. Par David Wilkerson

 

Quand Paul a écrit sa lettre aux Philippiens, il était en prison à Rome, ses pieds enchaînés à un soldat de chaque côté. Les conditions étaient horribles et Paul souffrait de grandes indignités, sans jamais être seul et sans aucune liberté.

Réfléchis-y. Voilà un homme qui avait été très actif, qui voyageait sur la route et les mers pour rencontrer et partager une communion avec le peuple de Dieu. Paul tirait sa plus grande joie de ses visites aux églises qu’il avait établies dans cette région du monde. Mais maintenant, il était enchaîné, littéralement lié aux hommes les plus durs et les plus profanes qui soient.

Philippiens 1.19-20

Certains des chrétiens qui connaissaient Paul ont commencé à murmurer qu’il apportait la disgrâce sur l’évangile à cause de sa situation. Mais Paul était concentré sur le fait de suivre le plan de Dieu qui l’avait amené dans cette situation. Plutôt que de demander : “Pourquoi est-ce que cela m’arrive ?” il a décidé de découvrir comment il devait agir. Ce serviteur de Dieu a pris cette décision :

“Je ne peux pas changer l’endroit où je suis,mais je sais que mes pas ont été ordonnés par Dieu. Donc, je vais glorifier Christ et être un témoignage pendant que je serai dans ces chaînes.”

“Christ sera glorifié dans mon corps avec une pleine assurance, soit par ma vie, soit par ma mort” (Philippiens 1.20). Paul n’était ni résigné ni indifférent à ses circonstances, mais il était déterminé à valider la Parole de Dieu par ses réactions dans son affliction. “sachant que je suis établi pour la défense de l’Évangile… Christ n’est pas moins annoncé : je m’en réjouis, et je m’en réjouirai encore” (Philippiens 1.16, Philippiens 1.18).

L’attitude de Paul est une merveilleuse démonstration de la façon dont nous devrions réagir aux circonstances adverses. Il est possible de gaspiller tous nos lendemains à attendre anxieusement la délivrance de nos souffrances, mais si cela devient notre préoccupation principale, nous passerons à côté du miracle et de la joie d’être émancipés dans notre épreuve. La parole de Paul adressée aux Philippiens était : “Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous” (Philippiens 4.4). Et je te dis : “Réjouis-toi toujours dans le Seigneur !”

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

gif-barre-de-separationpetitmodele

 

Un désir dans le coeur de Dieu. Par David Wilkerson

 

Jésus raconte l’histoire d’un jeune homme qui a pris sa part d’héritage et qui l’a dilapidé en vie de débauche. Il a fini brisé, ruiné dans sa santé et en esprit et, alors qu’il était au plus bas, il a décidé de retourner dans la maison de son père. L’Écriture dit : “Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa” (Luc 15.20).

Luc 15.20-22Rien n’a empêché le pardon du père pour le jeune homme. Le fils n’a rien eu à faire parce que son père avait déjà pourvu à tout ce qui était nécessaire à la réconciliation.

Il a couru vers son fils et l’a embrassé dès qu’il a vu le garçon sur la route. La vérité, c’est que le pardon n’est jamais un problème pour les pères aimants.

De la même façon, ce n’est jamais un problème pour notre Père céleste quand Il voit un enfant repentant. Dans ce baiser du père se voyait tout son désir pour que son fils soit restauré. Il désirait la compagnie de son enfant, sa présence, une communion avec lui.

“Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous… approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi” (Hébreux 10.19-22).

Les croyants sont bien conscients du côté humain de l’œuvre de Christ au Calvaire – le pardon de tous nos péchés, la puissance de la victoire sur tous nos liens et, évidemment, la promesse de la vie éternelle. Mais il y a un autre avantage à la croix, qui concerne le Père. C’est le plaisir qu’Il a chaque fois qu’Il reçoit un enfant prodigue dans Sa maison.

Bien-aimé, le sujet central de cette parabole du fils prodigue est davantage le bonheur du père lors du retour du fils que le retour à la maison de ce dernier. Et c’est la même chose avec notre Père céleste qui nous aime. Son cœur est rempli de joie quand nous entrons avec assurance dans Sa présence pour passer du temps dans la communion avec Lui.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

gif-barre-de-separationpetitmodele

 

Regarde notre glorieux Roi. Par David Wilkerson 

 

Il semble que le monde entier tremble en ce moment à cause des événements actuels. Presque chaque jour, nous nous éveillons pour découvrir un nouveau développement qui ébranle les fondations mêmes de notre planète.

Ésaïe 40.22

Au cours de l’année passée, la Terre a connu des inondations records, des feux dévastateurs qui ont balayé des villes entières, des ouragans, des tremblements de terre. Sans compter le déclin moral rapide et indiscutable de notre société.

Pour les gens du monde, il semble que personne ne soit aux commandes. Les incroyants deviennent persuadés qu’il n’y a aucune solution, que tout tourbillonne vers le chaos – mais le peuple de Dieu sait que ce n’est pas vrai.

Nous savons qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur, parce que la Bible nous rappelle encore et encore que le Seigneur a tout sous contrôle. Rien n’arrive dans le monde sans qu’Il le sache et le permette. Le psalmiste a écrit :

“Car à l’Éternel appartient le règne : Il domine sur les nations” (Psaumes 22.28). De la même façon, le prophète Ésaïe déclare au monde : “Approchez, nations, pour entendre ! Peuples, soyez attentifs ! Que la terre écoute, elle et ce qui la remplit” (Ésaïe 34.1). Il dit en fait : “Écoutez, nations, et prêtez l’oreille. Je veux vous dire une chose importante à propos du Créateur du monde.”

Ésaïe déclare que, même si l’indignation de Dieu s’est enflammée à l’encontre des nations et de leurs armées, c’est le Seigneur Lui-même qui les délivre. “ Voici, les nations sont comme une goutte d’un seau, elles sont comme de la poussière sur une balance… Toutes les nations sont devant lui comme un rien, elles ne sont pour lui que néant et vanité… C’est lui qui est assis au-dessus du cercle de la terre, et ceux qui l’habitent sont comme des sauterelles” (Ésaïe 40.15, Ésaïe 40.17, Ésaïe 40.22).

Ésaïe conseille au peuple de Dieu, battu et troublé par les événements du monde : “Regardez vers le ciel, vers le Ciel glorieux. Regardez les millions d’étoiles et souvenez-vous que votre Dieu les a crées et nommées une par une. N’êtes-vous pas plus précieux qu’elles à Ses yeux ? Alors ne craignez rien !”

Comment peux-tu douter de l’intérêt de Dieu pour toi dans tes moments d’épreuve ? Sa Parole est pleine de promesses et d’espoir, alors accroche-toi à Lui, quelles que soient les circonstances.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

gif-barre-de-separationpetitmodele

 

En Jesus-Christ

Nous avons la vie éternelle.

%d blogueurs aiment cette page :