Messages écrits

Le Dieu qui répond aux prières. Par Jim Cymbala

 

Le 12.01.2019

N’aie pas peur de demander de grandes choses à Dieu ! Ne pas le faire déshonore Celui qui nous a fait des promesses tellement incroyables. Quand Ses bénédictions pleuvent sur nous, louons-Le de tout notre cœur. Mais dans ces occasions où Il murmure : “Va ! Lève-toi et fais ce que Je t’ai montré,” souviens-toi que la plupart des réponses les plus douces aux prières impliquent de travailler avec Dieu pour accomplir Ses plans.

psaumes 5.2-4

Imagine que tu es réveillé au milieu de la nuit par le bruit d’un intrus qui cherche à entrer. Tu es allongé, pétrifié par la peur. Tu te rappelles lentement que le téléphone se trouve juste à côté de ton lit et que tu peux appeler le “17” si tu veux. Mais pour obtenir de l’aide, tu dois d’abord prendre le téléphone.

Nous avons le même genre d’accès à Dieu que ce numéro 17, mais notre ligne directe vers le trône de grâce ne nous sert pas à grand-chose si nous ne l’utilisons pas. Tout au long de la Bible, nous voyons des victoires être remportées et des circonstances négatives être vaincues quand un homme ou une femme fait la bonne prière au moment crucial. Nous pourrions en citer des centaines, mais le psalmiste David nous offre une illustration classique :

“Sois attentif à mes cris, mon roi et mon Dieu ! C’est à toi que j’adresse ma prière. Éternel ! le matin tu entends ma voix ; le matin je me tourne vers toi, et je regarde” (Psaumes 5:2-3).

Remarque la ferveur de la prière de David quand il demande à Dieu d’être attentif à ses cris. Il s’agit là d’une supplication désespérée et non d’une prière détendue, parce que David se trouve face à des ennemis. S’il veut survivre à leurs attaques, il doit recevoir de l’aide du Ciel. Il n’a pas de “Plan B” parce qu’il implore “mon roi et mon Dieu”, le Seigneur à qui rien n’est impossible.

David était un homme qui priait beaucoup et qui recevait beaucoup. Sa foi n’allait pas à la puissance de la prière en elle-même, mais au Dieu qui répond aux prières. C’est le secret de tous ceux qui, à travers l’Histoire, ont appris la fidélité de Dieu de première main.

Profite toi-même de l’aide de Dieu aujourd’hui – n’oublie de “prendre le téléphone” et de passer cet appel.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Messages écrits

Ne te mets pas en retrait, sois audacieux par l’Esprit ! – Jim Cymbala

Est-ce que tu te sens poussé à faire.jpg

Ne te mets pas en retrait,
 sois audacieux par l’Esprit !
Par Jim Cymbala

Le 8.12. 2018

La peur peut se présenter de nombreuses façons – la peur du rejet, de l’opposition, de la souffrance, de l’échec, pour n’en nommer que quelques-unes. Et soyons honnêtes : le fait d’être pasteur ne me rend pas différent des autres. J’ai le même désir d’être aimé, d’être à ma place parmi les autres. Et je ne suis pas immunisé contre la tentation d’avoir peur.

Avec l’aide du Saint-Esprit, nous pouvons expérimenter le même courage que Dieu a donné aux croyants de l’Eglise primitive, menacés par les autorités qui avaient orchestré la crucifixion de Jésus. Dès qu’ils sont sortis de prison, ils se sont rassemblés avec d’autres croyants pour prier (c’est toujours une bonne idée quand nous subissons un assaut contre notre foi). “Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance” (Actes 4:31). Gloire à Dieu ! Ils étaient conscients de l’adversité, mais à travers un temps de prière, ils ont expérimenté un renouveau dans leur onction de l’Esprit et une nouvelle assurance.

A part une souffrance émotionnelle, un rejet ou de l’opposition, nous n’expérimentons pas de grandes souffrances pour Christ en Amérique du Nord. Du moins, pas le genre de souffrance que l’Eglise primitive a pu affronter. Mais c’est très différent dans d’autres pays. Par exemple en Chine.

Le régime communiste a essayé de balayer le christianisme en Chine. En fait, ils ont souvent essayé d’effacer toute mention de Dieu. Mais un mouvement a grandi miraculeusement pendant de nombreuses décennies en Chine. Malgré les menaces et le danger, ils sont maintenant plus de dix millions de chrétiens forts et vivants.

Est-ce que tu te sens poussé à faire quelque chose pour Dieu ? Je t’encourage à Le suivre, même si cela implique de quitter ta zone de confort et de t’engager dans des eaux inexplorées. Partage un passage de la Bible avec quelqu’un au téléphone, commence un ministère de prière, témoigne à un collègue. Ne te mets pas en retrait par peur de l’échec. Sois audacieux par l’Esprit !

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

 

 

Messages écrits

Obtenir la bénédiction de Dieu – Jim Cymbala

Deutéronome 14.28-29.jpg

Obtenir la bénédiction
de Dieu
Par Jim Cymbala

Le 10.11. 2018

Un des secrets le plus important pour obtenir la bénédiction de Dieu, c’est donner ! Quand Moïse donnait ses dernières instructions et faisait ses adieux aux Israélites, il leur a donné des instructions au sujet de “l’offrande de la troisième année.” Cette offrande, différente de l’offrande de 10% habituelle, était réservée à une autre utilisation.

“Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes. Alors viendront le Lévite, qui n’a ni part ni héritage avec toi, l’étranger, l’orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains” (Deutéronome 14:28-29).

Il est important de voir ce que Dieu faisait ici. Tous les trois ans, les villes d’Israël devenaient de grands centres de stockage pour les dîmes de cette nation agricole. Comme les prêtres de la tribu de Lévi n’avaient pas de terres, Dieu insistait pour que les gens pourvoient à leurs besoins d’une façon spéciale. Mais ce n’était pas tout. Cette dîme était aussi destinée aux vulnérables et aux défavorisés parmi eux.

Quel Dieu merveilleux et compatissant nous servons. Il a toujours une place spéciale dans Son cœur pour les faibles, ceux qui ont le cœur brisé et ceux qui sont rejetés parmi Son peuple. La compassion et la préoccupation envers les opprimés sont enracinées dans le cœur de notre Créateur.

Mais il y avait encore davantage derrière l’offrande de la troisième année que le fait de subvenir aux besoins des prêtres et des nécessiteux. Israël devait donner généreusement pour “que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains.” Il semble que le fait de donner avec joie ouvre les fenêtres du ciel et permet aux gens qui donnent d’être eux-mêmes bénis.

Dieu veut encore faire des choses extraordinaires pour Ses disciples qui l’imitent et qui donnent avec compassion. C’est une vérité profonde que nous ferions bien d’appliquer à notre vie quotidienne.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Messages écrits

A moins que tu me bénisses – Jim Cymbala

Genèse 32.26.jpg

A moins que tu me bénisses

Par Jim Cymbala

Le 13.10.2018

Que pouvons-nous faire pour bénéficier de la faveur de Dieu, aujourd’hui ? Existe-t-il un secret et, si oui, quel est-il ? Heureusement, il y a des directions bibliques claires pour nous guider. La première instruction évidente du Seigneur, c’est que nous devons demander dans la prière un déversement de Sa faveur. Souviens-toi que de ce qui a rendu Jaebets spécial dans sa génération : “Jaebets invoqua le Dieu d’Israël, en disant : Si tu me bénis et que tu étendes mes limites” ‘1 Chroniques 4:10).

Jaebets, apparemment, ne pouvait accepter l’idée de vivre sans la bénédiction de Dieu. La version anglaise dit que Jaebets a crié vers le Seigneur : il ne s’agissait pas d’une simple prière silencieuse, mais du cri profond d’une âme qui ne pouvait vivre sans un ciel ouvert au-dessus de lui.

La prière de Jaebets nous rappelle Jacob, l’un des patriarches d’Israël, qui a également connu un moment de prière particulier avec Dieu. Une nuit, Jacob a lutté contre Dieu, qui avait pris la forme d’un homme. Il a ensuite prononcé une parole qui a inspiré de nombreuses personnes à travers les siècles et les a poussés à chercher davantage de Dieu avec ferveur. Alors que l’homme allait partir, Jacob lui a dit : “Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni” (Genèse 32:26).

Ce genre de prière passionnée et désespérée n’est plus très en vogue aujourd’hui. C’est peut-être pour cette raison que nous expérimentons si peu de bénédictions divines, à la fois dans l’Eglise et en tant qu’individu. Si souvent, nous nous satisfaisons du statu quo, plutôt que de chercher plus de Dieu. A cause de cela, nous n’avons que peu d’effet sur le monde qui nous entoure.

Je ne comprends pas entièrement les mystères qui font qu’un Dieu souverain répond aux demandes de frêles êtres humains, mais il me semble clair que les prières demandent davantage pour être efficaces que de beaux mots. Chercher Dieu de tout notre cœur est le genre de prière biblique qui assure non-seulement une réponse, mais la bénédiction de Dieu dont nous avons tous besoin. Si Jésus Lui-même priait à voix haute, avec des larmes, par moment, je peux certainement me sentir libre de déverser mon âme devant Dieu. Et c’est aussi vrai pour toi.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Messages écrits

La bénédiction de Dieu est invincible – Jim Cymbala

Nombres 6.24-26

La bénédiction de Dieu
est invincible
Par Jim Cymbala

Le 22.09. 2018

Je suis convaincu que Dieu à l’intention d’accorder Ses bénédictions à chaque église et à chaque croyant qui prie avec ferveur pour les obtenir.

Nous voyons dans la Bible que les bénédictions de Dieu sont un reflet de Son incroyable amour pour Sa création. Bien qu’elle soit par essence invisible, Sa bénédiction est invincible, victorieuse contre tout ce que la Terre ou l’enfer peut lui opposer. Cette bénédiction prend racine dans les instructions que Dieu a données à Moïse concernant le souverain sacrificateur d’Israël.

“L’Éternel parla à Moïse, et dit : Parle à Aaron et à ses fils, et dis : Vous bénirez ainsi les enfants d’Israël, vous leur direz: Que l’Éternel te bénisse, et qu’il te garde ! Que l’Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce ! Que l’Éternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix ! C’est ainsi qu’ils mettront mon nom sur les enfants d’Israël, et je les bénirai” (Nombres 6:22-27).

Cette pratique de prononcer une bénédiction sacerdotale au nom du Seigneur, c’est ce qui a séparé Israël des nations qui l’entouraient pendant tous les siècles de son Histoire. Seul le peuple de l’alliance de Dieu profitait de la bénédiction divine. Cette nation favorisée et protégée par l’Éternel savait que Dieu avait promis d’écouter leurs prières et d’être attentif à leurs problèmes. Le Dieu de l’univers avait tourné Sa face vers eux pour qu’ils puissent recevoir Sa grâce surnaturelle.

Quel privilège de vivre sous la faveur divine, d’expérimenter quotidiennement Ses bénédictions ! Quel ennemi aurait pu les intimider alors que l’Éternel était avec eux avec puissance ?

J’ai de bonnes nouvelles pour toi ! Dieu est toujours un Dieu qui bénit. En fait, la Bible pourrait être caractérisée comme un livre révélant le désir intense de Dieu de bénir chaque homme et chaque femme qu’Il a créé. Si cela te surprend, considère simplement le fait que l’amour désire toujours bénir l’objet de son affection – et souviens-toi que tu es profondément aimé par le Père.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Messages écrits

La foi dans la seule puissance de Dieu – Jim Cymbala

1 Corinthiens 2.1-2.jpg

La foi dans la seule

puissance de Dieu

Par Jim Cymbala

Le 11,08. 2018

Tout croyant sait certainement quel rôle important jouent la prédication et un bon enseignement dans l’extension du royaume de Christ et dans notre croissance personnelle. Mais ces dernières années, j’ai commencé à me demander si notre compréhension de la prédication n’est pas davantage définie par notre expérience que par la Bible.

Dans la majorité des églises, le pasteur se tient devant la congrégation et lit un passage de l’Écriture, souvent d’une façon fragmentée et logique, qui scinde la signification du passage, pour que tout le monde comprenne. Si le message est basé sur l’Écriture et que les dons de communication de l’orateur sont élevés, on définit généralement ce message de: “bon sermon.” La même chose peut s’appliquer lorsqu’on partage la Parole avec un ami ou un collègue. Le conseil est d’utiliser sa tête, d’être aussi persuasif que possible et d’essayer de persuader la personne de croire en Jésus.

Tout cela est bien, mais que faisons-nous de la description de Paul de sa méthode de prédication ? En rappelant aux Corinthiens les dix-huit mois passés avec eux, il dit :

“Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n’est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu. Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. Moi-même j’étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement ; et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

Quoi ? Un orateur qui ne dépend pas de paroles sages et persuasives ? Pourtant, n’est-ce pas ce que nous visons lorsque nous parlons avec d’autres personnes ? Mais cela n’a jamais fait partie de la stratégie de Paul en tant que prédicateur de l’évangile. Il se vante de la puissance de l’Esprit qui repose sur lui. Pourquoi ? Pour que les chrétiens de Corinthe puissent avoir foi en “la puissance de Dieu” et non en “la sagesse humaine.”

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Messages écrits

Pour éviter une vie de regrets – Jim Cymbala

Jacques 4.8..jpg..jpg

Pour éviter une vie

de regrets

Par Jim Cymbala

Le  14.07. 2018

Le courage spirituel est une nécessité pour beaucoup d’entre nous aujourd’hui. Nous avons peut-être reçu un excellent enseignement et lu de nombreuses traductions de la Bible. Mais ce dont nous avons besoin, c’est de “susciter” l’œuvre de l’Esprit en nous. Nous devons nous donner tout à nouveau à Dieu dans la prière, la lecture de la Bible et l’abandon au Saint-Esprit. Nous devons aussi nous séparer des pensées, des mots et des actions qui entravent le flot de l’Esprit. L’Écriture dit : “Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous” (Jacques 4:8).

Si nous nous approchons humblement de Dieu pour rechercher une intimité renouvelée avec Dieu, va-t-Il nous rejeter ? S’Il nous a donné Jésus alors que nous étions encore pécheurs, va-t-Il maintenant, en tant que notre Père céleste, rejeter notre demande pour davantage d’assurance et de courage dans l’Esprit ? Cela irait à l’encontre de tout ce que nous savons à Son sujet grâce à L’Écriture !

Combien de chrétiens arrivent à la fin de leur vie et ont l’impression qu’ils sont, d’une manière ou d’une autre, passés à côté de la plénitude du plan de Dieu pour leur vie ? Ils pensent que Dieu avait peut-être quelque chose de prévu, mais que cela leur est passé à côté. C’est triste de penser cela. Mais si nous laissons l’Esprit agir à travers nous, nous verrons Ses plans et Ses buts s’accomplir. Nous n’arriverons pas à la fin de notre vie en regrettant tant d’opportunités gâchées d’en faire plus pour Christ.

Notre avenir sera déterminé par la façon dont nous laissons l’Esprit de Dieu agir en nous et à travers nous. Nous pouvons vivre chaque journée dans une hésitation craintive, en nous demandant ce qui pourrait se passer, ou nous pouvons nous laisser aller en permettant à Dieu d’agir. Le plan de Dieu pour nous ne dépend pas de qui nous sommes et des talents que nous pouvons mettre à contribution. Il dépend des ressources et de la grâce que Dieu nous a promises.

Alors nous pouvons dire avec confiance : “Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien ; Que peut me faire un homme ?” (Hébreux 13:6).

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Messages écrits

Affronter la pression de la crainte – Jim Cymbala

2 Timothée 1.7-8.jpg

Affronter la pression

de la crainte

Par Jim Cymbala

Le 09.06.2018

Le centre de Brooklyn n’est pas le seul endroit à résister à l’évangile. En tant que chrétiens, nous pouvons rencontrer de l’hostilité où que nous allions. Cette opposition peut nous amener à être craintifs et timides. Nous sommes effrayés à l’idée que, si nous prenons le parti de Christ, nous pourrions ne plus être à notre place dans notre famille, avec nos amis ou nos collègues. C’est pour cette raison que l’Écriture nous avertit de l’importance d’une confession publique de notre foi en Christ.

“Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges” (Luc 9:26). Comme il est triste de penser que Jésus pourrait avoir honte de certains d’entre nous quand Il reviendra sur Terre.

Cette audace nécessaire s’applique même aux enfants qui grandissent dans une maison chrétienne. Ils peuvent parler des choses spirituelles sans expérimenter beaucoup de résistance. Mais les choses changent quand ils arrivent au collège ou au lycée. Soudain, ils découvrent que, s’ils parlent de Dieu le Créateur ou, pire encore, de Jésus mourant pour les péchés du monde, on leur colle une étiquette. Les professeurs les appellent ignorants, les étudiants les marquent comme intolérants, alors certains restent silencieux, craignant le rejet de leurs pairs.

Quand les étudiants chrétiens quittent l’école et entrent dans le monde du travail, ils rencontrent une hostilité similaire. Ils apprennent que mentionner Jésus au travail peut leur coûter des opportunités de carrière et certains deviennent progressivement des chrétiens secrets.

Nous vivons dans un environnement spirituel hostile et nous n’avons pas besoin d’être jeunes pour affronter la pression de s’abandonner à la crainte ou à la timidité. C’est tout aussi vrai pour les pasteurs que pour ceux qui sont dans la salle. C’est pourquoi cette promesse de la Bible est si importante pour nous : “Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force…” (2 Timothée 1:7). Au travers du Saint-Esprit, Dieu a promis de nous donner du courage, voire même de l’audace, pour nager à contre-courant et pour parler de Christ, même s’il se peut que l’on se moque de nous.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Messages écrits

le Père le plus aimant – Jim Cymbala

Romains 8.15 -16.jpg

le Père le plus aimant

Par Jim Cymbala

Le 12.05. 2018

Martin Luther, le prêtre du seizième siècle qui a initié la réforme protestante, avait au départ peur de Dieu parce qu’il croyait que l’Éternel était un juge saint mais en colère – ce que le légalisme de son époque lui avait enseigné à croire. Peu importe quels efforts Martin pouvait faire pour essayer de plaire à ce Dieu saint, il échouait, se sentait condamné par Dieu et expérimentait une grande culpabilité à cause de ses péchés.

Certains d’entre nous connaissons aussi ce même combat – nous faisons face à un dieu qui est une sorte de roi dur et austère, qui se réjouit de nous punir. Mais Dieu n’est pas comme cela. Il est un Père aimant, plein de miséricorde et de patience. Sans une bonne compréhension de qui Il est, une vie de communion intime est impossible.

J’aime passer du temps avec mon petit-fils Lévi. J’aime l’avoir simplement sur mes genoux et être avec lui. Il n’a pas à faire quoi que ce soit. Je n’ai pas besoin qu’il fasse des représentations ou qu’il chante pour me donner une grande joie. De la même façon, l’Éternel est ce genre de Père qui prend plaisir dans Sa famille. Il veut que nous venions dans Sa présence parce qu’Il nous aime et désire passer du temps avec Ses enfants.

Dans Romains 8, Paul dit : “Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba ! Père ! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu” (8:15-16). Quel passage important ! Paul nous dit que l’Esprit rend témoignage à notre esprit, à notre être intérieur, que nous sommes des enfants de Dieu et qu’Il est notre Père.

A travers l’œuvre du Saint Esprit, nous pouvons savoir d’expérience que Dieu nous aime. Nous n’avons pas besoin d’avoir peur. Il n’est pas seulement le créateur omnipotent et le Seigneur de l’univers. Il est aussi Abba, Père, le papa le plus aimant que l’on puisse avoir.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Messages écrits

Dieu parle à ceux qui écoutent – Jim Cymbala

1 Samuel 3.8-10.jpg

Dieu parle à ceux

qui écoutent

Par Jim Cymbala

Le 28.04.2018

Quand le prophète Samuel était un jeune garçon, il a cru que son professeur, Eli, l’appelait au beau milieu de la nuit. C’était en réalité la voix de l’Éternel, mais Samuel ne savait pas encore discerner la voix de l’Éternel. Après avoir demander trois fois à Eli s’il l’avait appelé, Eli lui a conseillé de répondre : “Parle Seigneur, ton serviteur écoute” (1 Samuel 3:9). Plus tard, tout Israël venait à Samuel pour écouter la parole qu’il recevait à travers de sa communion avec Dieu.

C’était grâce à sa communion avec Dieu que Moïse a reçu les dix commandements et les plans pour la construction du tabernacle. Plus tard, en écoutant, David a reçu les instructions pour la construction du temple que devrait bâtir son fils, Salomon. Dieu parle à ceux qui écoutent.

A l’époque du Nouveau Testament, un simple croyant nommé Ananias a reçu l’instruction de Christ d’aller trouver Saul de Tarse récemment converti et de l’enseigner (voir Actes 9:10-18). Il n’était pas prophète, mais il avait entendu un message de la part de Dieu, pas une nouvelle doctrine, mais une direction personnelle. Pourquoi le Saint-Esprit ne voudrait-il pas guider les chrétiens d’aujourd’hui ?

Quand nous passons du temps à écouter Dieu, nous pouvons être enseignés de ce que nous devrons dire et recevoir des paroles pour ce jour-là. Parfois, nous recevons un sentiment général ou un passage de l’Écriture qui prépare notre cœur pour les choses que nous allons bientôt affronter. A d’autres moments, Dieu peut nous donner un verset bien précis, une pépite de sagesse ou une parole d’encouragement que nous pouvons transmettre à une personne rencontrée au cours de la journée. Mais l’oreille qui écoute et la langue instruite viennent seulement du temps passé dans la communion avec le Seigneur. Et, souviens-toi que ces directives ne nous sont adressées que lorsque nous écoutons, pas lorsque nous parlons.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Messages écrits

Ecouter la direction de Dieu – Jim Cymbala

esaie50.

Ecouter la direction de Dieu

Par Jim Cymbala

Le 14.04. 2018

Quand nous passons du temps avec Dieu, nous devrions désirer davantage que présenter une liste de requête : nous devrions écouter Sa voix ! Quelqu’un a dit un jour : “Qu’est-ce qui est le plus important : de présenter nos requêtes à Dieu, qu’Il connaît déjà avant que nous les Lui présentions, ou écouter Sa voix, pour entendre ce qui est sur Son cœur ?”

Je sais que certaines personnes ne croient pas que nous pouvons encore entendre la voix de Dieu. “Il a déjà dit tout ce qu’Il avait à dire dans la Bible.” Ils argumenteraient en disant qu’entendre Dieu est du fanatisme religieux ou une forme d’émotionalisme effrayant. Mais l’histoire de l’Eglise chrétienne nie totalement cette croyance. Comment des gens comme le missionnaire anglais Hudson Taylor – qui, en passant du temps avec le Seigneur, a ressenti que Dieu plaçait dans son cœur un appel pour aller en Chine- aurait pu apporter l’évangile à des gens qui ne l’avait jamais entendu en Asie, si ce n’était pas le cas ? En fait, comment n’importe quel missionnaire ayant fait de grandes choses pour Dieu aurait pu savoir qu’il devait le faire si Dieu ne le lui avait pas d’abord communiqué ? Il n’y a aucun verset dans la Bible qui dit : “Va au Bangladesh !”

Même si nous savons tous que la Bible est complète et que Dieu ne parle pas pour remplacer un point de doctrine ou pour communiquer une chose déjà trouvée dans l’Écriture, Il parle bel et bien. Il peut donner des avertissements vitaux ou des messages qui produisent en nous une conviction pour une mise en application personnelle. Parfois, c’est une parole de direction – une direction que nous devrions suivre. Ce genre de direction ne peut être entendue que par une oreille qui écoute ou un cœur qui entend.

Un de mes passages préférés se trouve dans Esaïe : “Le Seigneur, l’Éternel, m’a donné une langue exercée, Pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu ; Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, Pour que j’écoute comme écoutent des disciples” (Esaïe 50:4).

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Messages écrits

Partager ta vie – Jim Cymbala

5a7f0a975dbd8-text

Partager ta vie

Par Jim Cymbala

Le 10.02. 2018

Dieu a rendu certains versets de 1 Thessaloniciens vivants pour moi. Comme de nombreux pasteurs, j’ai étudié Paul dans l’espoir de glaner les secrets d’un travail pour Christ aussi puissamment efficace. Je connaissais déjà son message immuable : l’évangile de Jésus Christ. J’avais aussi analysé sa méthodologie : il dépendait uniquement du Saint-Esprit. Il était conduit quotidiennement et fortifié par la puissance de l’Esprit.

Mais alors, une troisième vérité a commencé à sauter hors des pages de mon Nouveau Testament : la motivation de Paul. En rappelant aux croyants sa visite à Thessalonique, qui a eu pour résultats leur conversion et la fondation d’une Église de Christ, Paul a dit : “Nous aurions pu nous produire avec autorité comme apôtres de Christ, mais nous avons été pleins de douceur au milieu de vous. De même qu’une nourrice prend un tendre soin de ses enfants” (1 Thessaloniciens 2:6-7). L’image rendue ici dans la version originale grecque est celle d’une mère berçant son bébé. Quelle tendre image d’amour et de dévotion. Quand une mère prend soin de son enfant, elle ne s’occupe que du bébé, pas d’elle. Paul déclare que c’est ainsi qu’il s’est comporté lorsqu’il était au milieu d’eux : toute son attention et toutes ses préoccupations étaient pour eux, pas pour lui. La motivation de l’apôtre était un amour fervent pour les croyants des Thessalonique, qui ne pouvait être expliqué que par l’amour de Dieu Lui-même qui le contrôlait.

Mais ensuite, il va plus loin : “nous aurions voulu, dans notre vive affection pour vous, non seulement vous donner l’Évangile de Dieu, mais encore nos propres vies, tant vous nous étiez devenus chers” (2:8).

“Nous vous aimions tellement,” dit Paul, “ que nous ne voulions pas seulement partager l’évangile avec vous, mais aussi notre vie !”

Pas étonnant que le message de Paul atteignait le cœur des gens. Ses paroles ne venaient pas seulement de sa bouche, mais aussi de son tendre cœur. Qu’est-ce qui pourrait pousser un pasteur à ne pas donner seulement des messages aux gens, mais aussi sa vie ? C’est l’amour – l’amour de Dieu !

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Messages écrits

Rien d’autre que l’amour – Jim Cymbala

la-volont-de-dieu-4-638

Rien d’autre

que l’amour

Par Jim Cymbala

Le  27.01. 2018

Une vie d’amour est la seule façon de “lui être entièrement agréable” (Colossiens 1:10). Dans la mesure où Dieu est un être émotionnel, Il expérimente la joie et la tristesse de la même façon que nous. Nos paroles quotidiennes et nos actions Lui font de la peine où Le poussent à se réjouir à notre sujet avec des chants. Quelle pensée incroyable ! Aujourd’hui, toi et moi nous pouvons faire plaisir au Dieu de l’univers. Bien qu’Il soit au-delà de notre compréhension, omnipotent, omniprésent et omniscient, Son cœur peut encore être touché par nos actes d’amour, même dans des activités banales. Quoi d’autre que l’amour pourrait plaire à un Dieu d’amour ?

L’amour est toujours l’objectif. C’est pour cette raison que la Bible déclare : “car pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ, ce qui importe, ce n’est pas d’être circoncis ou incirconcis, c’est d’avoir la foi, une foi qui se traduit par des actes inspirés par l’amour” (Galates 5:6).

Même si le signe de l’alliance de Dieu avec Abraham était la circoncision de tous les garçons, c’est maintenant un jour nouveau et une meilleure alliance a été établie. La circoncision, la race, le talent, l’argent, la gloire, l’éducation ou toutes les choses que nous pouvons chérir sont devenues sans importance comparées à l’amour. Une personne aimante ou, encore mieux, une église remplie de personnes aimantes, a une grande puissance pour influencer les gens vers Dieu.

Un couple âgé d’un état du Sud a visité notre église et, après la réunion, ils sont venus me voir dans mon bureau. L’homme était très ému lorsqu’il m’a dit : “Pasteur, nous n’avions jamais adoré avec des noirs ou des hispaniques, pas une seule fois dans notre vie. Mais quand vous avez demandé aux gens de se saluer, des hommes de toute sorte, que je n’avais jamais rencontrés, m’ont serré dans leurs bras, comme si j’étais leur frère.” Des larmes ont rempli ses yeux quand il a continué : “J’ai ressenti plus d’amour ce matin de la part d’étranger que je n’en ai expérimenté en trente ans dans mon église.”

Quelle bénédiction ! Il n’a pas mentionné mon message ni la façon dont la chorale chantait. Ce qui a touché son cœur et ouvert ses yeux, c’était l’amour de Dieu qui coulait !

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse